Histoire

  • Miarka Nouv.

    Miarka

    Antoine de Meaux

    Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier jusqu'au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la torture, Miarka révèle un courage extraordinaire. C'est ensuite la déportation dans le camp de Ravensbrück puis celui de Mauthausen, alors qu'au même moment sa famille, dont sa petite soeur, la future Simone Veil, est plongée dans la nuit de la Shoah. Antoine de Meaux retrace ici la bouleversante histoire de Miarka et de sa famille emblématique en s'appuyant sur des archives inédites. Une oeuvre de combat, plus que jamais nécessaire.

  • Nous, les enfants de ; 1988 ; de la naissance à l'âge adulte Nouv.

    Biberonnés aux séries télévisées, on a joué sur le premier modèle - gourmand en piles - de la Game Boy, tenté la traversée en solitaire des briques Tetris et gardé (plus ou moins) en vie un Tamagochi. En grandissant, on s'est mis à fréquenter des boums, à se déguiser en Pikachu et à danser sur les frères Hanson. Aujourd'hui que notre âge atteint le quart de siècle, il devient urgent de faire les comptes...

  • Louis XIV Nouv.

    Louis XIV

    Jean-Christian Petitfils

    • Perrin
    • 14 Octobre 2021

    Ce livre est différent d'une biographie classique. C'est tout le règne qu'il embrasse dans une vision générale de la société du Grand Siècle, renouvelant le sujet, mettant à mal bien des clichés et des vieilles lunes grâce à une documentation considérable, dont de nombreuses études étrangères peu accessibles, grâce tout autant à une analyse remarquable, originale, juste, du pouvoir, de ses serviteurs, de ses moyens d'action et de propagande, de sa grandeur, mais aussi de ses limites et de ses contradictions. Alliant la recherche, la vie, l'intelligence de la réflexion, la clarté, la qualité de l'expression et du style, Jean-Christian Petitfils a écrit un riche et grand Louis XIV.

  • L'amerique fantome - les aventuriers francophones du nouveau monde Nouv.

    Oublions les westerns. Entre le XVI? et le XIX? siècle, l'Amérique du Nord a été sillonnée par des aventuriers de langue française. Coureurs de bois, trappeurs, interprètes, ces hommes, en quête de fourrures, se sont constamment mêlés aux Amérindiens.En partant sur la piste de dix voyageurs, originaires de la France ou du Canada, Gilles Havard fait surgir des scènes saisissantes:adoption d'un jeune Français par des Iroquois, pirogues chargées de peaux de castor descendant la rivière Missouri, retrouvailles lors des grandes haltes de caravanes dans les Rocheuses... À travers ces destins hors du commun se dessine une autre histoire de la colonisation européenne, occultée par le récit américain de la conquête de l'Ouest:une histoire d'échanges et de métissages, dont les têtes d'affiche sont des Français et des Amérindiens.S'appuyant sur des récits de voyage, des archives et des témoignages de descendants, enrichi de cartes et d'images inédites, cet ouvrage donne vie à un monde jusqu'ici invisible.

  • Louis XV Nouv.

    Louis XV

    Jean-Christian Petitfils

    • Perrin
    • 21 Octobre 2021

    A cinq ans, en 1715, Louis XV succède à son arrière-grand-père Louis XIV dans une France affaiblie. Après la Régence et le ministère du vieux cardinal de Fleury, ce n'est qu'en 1743 qu'il commence à gouverner. Le « Bien-Aimé » devient assez vite le Mal-Aimé. Il le resta longtemps aux yeux des historiens qui lui ont reproché sa faiblesse devant ses ministres et favorites, ses frasques du Parc-aux-Cerfs, la perte du Canada et de l'Inde... Aujourd'hui on commence à mieux comprendre ce souverain timide, secret, ayant sans doute du mal à assumer son métier de roi, mais profondément bon, sensible, cultivé, passionné par les sciences et ne manquant parfois pas d'autorité.
    En ce siècle des Lumières, où l'esprit public évolue fortement, où les idées nouvelles foisonnent, Louis XV, dans Versailles rayonnant d'un éclat incomparable, demeure le monarque le plus prestigieux d'Europe jusqu'à sa mort en 1774.

  • Vous n'aurez pas les enfants Nouv.

  • Le grand récit ; introduction à l'histoire de notre temps Nouv.

  • à propos de l'affaire Eichmann Nouv.

    Ce carnet rassemble deux textes d'Hannah Arendt sur l'affaire Adolf Eichmann qui sont suivis d'un entretien entre Karl Jaspers et Peter Wyss, et d'un article d'Alexander Mitscherlich paru dans Der Spiegel à propos du livre d'Hannah Arendt, Eichmann à Jérusalem.
    Tous les textes de ce carnet sont inédits en français.

  • Tresors de l'archeologie - petites et grandes decouvertes pour eclairer le present Nouv.

    Du monumental vase de Vix jusqu'au disque de Nebra, la plus ancienne carte du ciel connue, en passant par les premiers temples de l'humanité en Turquie ou les tunnels regorgeant d'offrandes de Teotihuacan, jamais autant de trésors n'ont été découverts que ces dernières décennies. C'est cette richesse fascinante que Jean-Paul Demoule entend explorer avec nous dans cet ouvrage.Mais au-delà de l'or des Scythes ou des pharaons, des «trésors» non moins estimables sont là, sous nos pieds, insignifiants en apparence - comme ce brin de cannabis trouvé dans une tombe chinoise - sinon invisibles - telle la séquence ADN qui a caractérisé l'homme de Denisova.Fervent défenseur de l'archéologie préventive, l'auteur montre qu'il importe de sauver ces merveilles, mais aussi de les penser pour que des mots comme «civilisation», «peuple», «culture» ou «migration» ne soient pas détournés. Fouiller, c'est plus que jamais éclairer notre avenir.

  • La saga des Windsor Nouv.

    La saga des Windsor

    Jean Des Cars

    • Perrin
    • 4 Novembre 2021

    De l'Angleterre encore imprégnée du prestige de la légendaire reine Victoria au règne d'Elizabeth II - le plus long de l'histoire, de l'Empire britannique dominant le monde d'avant 1914 au Commonwealth des Nations, des gentlemen en chapeau melon aux Beatles, de la fin des prestigieuses colonies à la naissance de l'héritier George et au décès du prince Philip, voici l'extraordinaire saga d'une lignée de monarques, de reines, de princes et de princesses dont les destins sont de véritables romans. Dans leurs bonheurs comme dans leurs malheurs, ils continuent de nous fasciner par un unique mélange de traditions et d'audaces. Windsor ? Une passionnante saga britannique.

  • Nouvelle question d'histoire Nouv.

    L'analyse de la nouvelle question est divisée en trois parties :
    - Comprendre ou Comment aborder la question ?
    Cette première partie fournit les repères simples (cartes, chronologies, bibliographie de base) pour comprendre les points à travailler et commencer une préparation efficace.
    - Rechercher ou Comment approfondir les thèmes majeurs de la question ?
    Pour chaque thème, un développement structuré et la bibliographie spécifique attendue.
    - S'entraîner Des exemples corrigés de dissertation et de commentaire de documents avec des conseils méthodologiques.

  • Tianjin cosmopolis ; une autre histoire de la mondialisation Nouv.

    Capitale diplomatique de l'empire du Milieu au tournant du xxe siècle, Tianjin suscite la convoitise de toutes les puissances de la planète en quête de concessions territoriales. L'audacieux vice-roi Li convertit alors le siège de son pouvoir en un laboratoire de la « modernité » urbaine. La guerre des Boxeurs durant l'été 1900 transforme brutalement la ville en une commune insurrectionnelle : des quartiers entiers sont détruits et de nombreux civils chinois sont massacrés. Avec la volonté affichée de moderniser Tianjin et sa région, les puissances étrangères fondent le premier gouvernement international de l'époque contemporaine. Pierre Singaravélou offre une vision renouvelée des origines de la mondialisation actuelle qui fut, dès le début, une coproduction entre puissances européennes, asiatiques et états-unienne.
    />

  • L'érotisme au Moyen-Age ; le corps, le désir, l'amour Nouv.

    Moyen Âge et érotisme : les deux termes paraissent contradictoires. Ils ne le sont pas. La civilisation médiévale, taxée à tort d'obscurantisme, fut extrêmement inventive dans les domaines du désir et de la sexualité. À la fin du XIe siècle, les premiers troubadours chantent la sensualité, la femme, l'adultère, et influencent progressivement les comportements amoureux en Occident, en rupture avec l'héritage antique. Au XIIIe siècle, le Roman de la Rose signe avec éclat la fin du grand rêve courtois et, dans les fabliaux, le sexe s'affiche crûment. Nombre de sculptures figurent l'obscénité, tandis que les rites carnavalesques évoquent une sexualité pulsionnelle, liée à des traditions populaires très peu chrétiennes. En définitive, l'érotisme médiéval, riche et contrasté, ne cesse de nous surprendre et de nous interroger. C'est un grand et beau sujet dont l'histoire n'avait jamais été écrite.

  • J'ai paye hitler Nouv.

    J'ai paye hitler

    Thyssen Fritz

    Friedrich Thyssen (1873-1951), l'un des plus grands industriels allemand de son époque, est l'héritier de l'empire minier et sidérurgique construit par son père. Dès 1923, il est séduit par Hitler, dont il pense qu'il va redresser l'économie allemande mise à mal par le Traité de Versailles. Thyssen se met à financer le parti nazi jusqu'à devenir l'un des principaux responsables de son ascension. « Fritz » se félicite aussi de la suppression du Parti communiste, des sociaux-démocrates et des syndicats. Dans un premier temps, il accepte l'exclusion des Juifs de la vie économique, mais, catholique fervent, il s'oppose à la répression croissante de l'Église catholique romaine. Après la Nuit de Cristal en novembre 1938, il démissionne du Conseil d'État. En 1939, il critique la politique économique du régime, qui subordonne tout au réarmement en vue de la guerre : Thyssen est exclu du parti nazi, ses entreprises sont nationalisées. En 1939, il s'enfuit pour la Suisse puis gagne la France. Lors d'une visite à sa mère en Belgique il est arrêté par les autorités de Vichy et déporté au camp de concentration de Sachsenhausen. En février 1945, il est transféré à Dachau mais, probablement en raison d'un traitement de faveur, il survivra. Il sera jugé à Nuremberg et émigrera ensuite en Argentine, où il mourra en 1951. Avant son arrestation, pendant son exil français, il avait dicté ses mémoires à un journaliste américain, Emery Reves, qui les a édités et publiés aux États-Unis à la fin de 1941 sous le titre J'ai payé Hitler. Fritz Thyssen (1873-1951) est un industriel allemand. Il s'associe très tôt au parti nazi d'Adolf Hitler dont il est l'un des plus généreux donateurs. Bien que favorable à la politique anticommuniste des nazis, il n'adhère pas à leur antisémitisme et fuit l'Allemagne lors de la nuit de Cristal. Livré par le régime de Vichy aux Allemands, il est incarcéré au camp de Sachsenhausen. À la dénazification, il reconnaît son implication dans la montée du nazisme et verse une indemnité aux victimes de la guerre. Il émigre à Buenos Aires où il meurt, en 1951. Traduit de l'anglais et annoté par Alain Frerejean.

  • Histoire de la flibuste Nouv.

    Leur histoire commence peu après la découverte du Nouveau Monde. Ces aventuriers venus d'Europe, attirés par l'or transporté par les galions espagnols de retour d'Amérique, établirent d'étranges colonies dans les îles des Caraïbes, particulièrement à la Tortue et à la Jamaïque. Tantôt corsaire, lorsque mandatés par leur souverain, tantôt pirate, donc pillant pour leur propre intérêt, ces hommes sont connus dans l'Histoire sous le nom de flibustiers. Pendant près de quatre siècles, pillant et massacrant au gré de leur quête de trésor, ils firent régner la terreur sur ces rivages lointains. Traînant souvent la réputation de brutes sanguinaires, voleurs sans scrupules, violents et cruels, mais non dénués de talent, les flibustiers écumèrent la mer caraïbe et le golfe du Mexique à la recherche de butin. C'est précisément leur fabuleuse et fascinante épopée que Georges Blond narre ici avec verve. Avec lui, nous suivons les destins de ces chasseurs de trésors, parmi lesquels Henry Morgan au XVIIe siècle et le Français Jean Laffite au XVIIIe siècle.

  • Histoire de la construction de l'Europe depuis 1945 Nouv.

    Quel est le poids des contingences et des dynamiques politiques, sociales et économiques dans la construction européenne ?
    Dans quelle mesure le roman communautaire européen et le couple franco-allemand sont-ils tous deux des mythes ?
    La construction de l'Europe est une expérience unique dans l'espace mondial. C'est en effet la première fois que des gouvernements de nations indépendantes - qui plus est, démocratiques ! - décident de mutualiser une partie de leur souveraineté au profit d'une association fondée sur la volonté politique. Cet ouvrage raconte l'histoire de cette construction européenne de façon vivante et démystifiée en la dégageant de la représentation, construite à dessein, d'une Europe asexuée, transcendante et auto-générée. L'Europe s'est faite dans le tapage, sinon la discorde. Les intérêts et les circonstances y ont joué un rôle parfois prépondérant, la tactique politique et l'instrumentalisation aussi.

  • Mourir à Verdun Nouv.

    Mourir à Verdun

    Pierre Miquel

    21 février 1916 : un déluge de feu, craché par mille trois cents obusiers, s'abat sur les trois divisions françaises tapies dans les forts de Verdun et dans les tranchées alentour. Après neuf heures de bombardement, les troupes d'assaut allemandes s'élancent et réalisent une percée presque décisive. Ainsi commence la plus grande bataille de la Première Guerre mondiale.
    Pendant huit mois, Français et Allemands vont se livrer une lutte sans merci, une impitoyable guerre d'épuisement. Car la bataille réclame chaque jour son lot de combattants : on dénombre plus de sept cent mille victimes, morts, blessés et disparus. La jeunesse d'Allemagne et de France est laminée sur ces quelques kilomètres carrés de terrain. Ce livre nous plonge dans l'effroyable quotidien de Verdun : les gaz, les pilonnages, les attaques au lance-flammes, les tranchées que l'on prend pour les reperdre aussitôt, la boue, et cette peur omniprésente qui étreint les combattants. Avec Verdun, un point de non-retour est atteint : la mort, désormais, sera industrielle. La victoire de Verdun n'est pas, comme on l'a trop souvent décrite, celle de tel ou tel général. Qu'elle ait porté Pétain au pinacle avant de le rejeter, et Nivelle au sommet avant son limogeage, importe moins que la lutte pour la survie de centaines de milliers de Français et d'Allemands perdus au coeur de l'enfer.

  • 1884 : une année française Nouv.

    On serait tente´ de dire que 1884 fut une anne´e ordinaire. On y parle des e´trangers qui travaillent a` bas cou^ts et concurrencent nos produits. On invente des mots pour les gens a` la mode qui sont force´ment « pschutt » ou « vlan ». Le chole´ra venu de Chine frappe a` Toulon, passe a` Marseille et monte vers Paris. La province se me´fie de la capitale, le commerce pe´riclite. La France s'installe au Tonkin, re^ve de reconque´rir l'Alsace-Lorraine. On s'appre^te a` autoriser le divorce, on affirme la Re´publique, et naissent les bases d'un pays moderne.
    Mois apre`s mois, Vincent Wackenheim raconte cette anne´e franc¸aise, dont il suit l'actualite´ a` travers la presse, a` l'e´poque ple´thorique, les correspondances, les romans, les spectacles, ne ne´gligeant aucun fait, du plus te´nu au plus important, de la mode a` l'e´ducation des filles, de la cuisine aux impo^ts. Son re´cit reconstitue avec naturel et pre´cision ce qu'un individu vivant en 1884 sait de son temps. Il fait revivre une e´poque et met au jour la pe´rennite´ des de´bats, du caracte`re, des moeurs de la France.

  • Une histoire horizontale de l'humanité Nouv.

    Comme l'a dit Groucho Marx, « il y a ce qu'on peut faire dans un lit et le reste. Le reste ne vaut pas cher ». Et il avait sans doute raison, car l'homme, depuis la nuit des temps, y a tout fait ou presque. Dans l'Égypte antique, le lit représentait un lien essentiel avec l'au-delà, tandis que les contemporains de Shakespeare y voyaient un lieu de sociabilité conviviale ; Louis XIV régna sur la France depuis sa chambre à coucher, Churchill gouverna depuis la sienne la Grande-Bretagne en guerre, et le couple formé par John Lennon et Yoko Ono y milita pour la paix dans le monde. La gamme des activités auxquelles les humains se sont livrés « à l'horizontale », qui va de la conception à la mort, est vaste et a beaucoup à nous apprendre !
    Aujourd'hui relégué au domaine de l'intime, du sexe et du sommeil, le lit n'en cache pas moins une fabuleuse histoire de l'humanité, faite de fantasmes et de fonctions surprenantes, que ce livre dévoile. Passionnant et insolite, il explore, de l'Antiquité à nos jours, la fonction pragmatique et symbolique d'un meuble où continue de se jouer le théâtre de la vie.

  • Le récit d'Erica, enfant cachée dans la France occupée Nouv.

    Est-ce que la tante et l'oncle vont me garder ici ? » murmura-t-elle dans l'oreille du petit Jésus. Mais pourquoi le feraient-ils, eux, alors que personne d'autre ne l'avait encore fait ? Peut-être qu'ils changeront d'avis demain, comme Mademoiselle Andrea avant eux.
    Et soudain, l'absence de sa mère devint la seule réalité tangible dans sa chambre, aussi réelle que les ombres noires projetées par le grand miroir. Érica ferma les yeux avec force puis tenta d'imaginer sa mère, mais son visage était comme une page grise et vide. Elle savait qu'elle perdrait sa mère pour toujours si elle ne parvenait pas à se souvenir d'elle. « Demain, tu devras beaucoup sourire », lui criait sa petite voix intérieure.
    Fouillant dans ses papiers personnels, Flora Hogman, alias Érica, retrouve un texte qu'elle écrivit il y a près de cinquante ans et qui la replonge en 1943. Cette petite fille d'une famille juive de Tchécoslovaquie a alors sept ans, elle se trouve seule à Nice avec sa mère, son père étant mort avant la guerre. Lorsque les Allemands entrent en zone libre, sa mère fait appel au « réseau Marcel » pour la mettre en lieu sûr. Ainsi débute l'errance d'une fillette seule au monde, enfant cachée ballottée de foyer en foyer dans la France occupée.
    Un récit singulier et poignant, préfacé par Annette Wieviorka, qui retrace l'histoire des organisations de sauvetage des enfants juifs.

  • 1812. histoire de la campagne de russie Nouv.

    «Notre division était anéantie; ne pouvant avancer par la route, je passais par les champs où s'entassaient derrière moi des horreurs et des chevaux blessés et mutilés, dans un état des plus horribles. Décrire ces horreurs est au-dessus de mes forces.» Sous la plume du lieutenant Andreev qui combattait, tout jeune, dans les rangs de l'armée russe, l'atroce bataille de la Moskova se dérobe. Comment saisir ce que fut la campagne de Russie pour ceux qui la vécurent?Proposer une histoire humaine de la guerre qui opposa l'Empire français à l'Empire russe, en s'appuyant sur des sources jusque-là négligées et des matériaux d'archives inexplorés:tel est l'objet de ce livre. Les sans-grade, civils ou simples soldats, y tiennent le même rang que les héros de guerre; la voix du peuple russe s'y mêle à celle des grognards de la Grande Armée, pour éclairer d'un jour nouveau l'affrontement des deux géants qui déchira l'Europe.

  • Dönitz et la guerre des U-boote Nouv.

    Derrière les meutes des sous-marins allemands écumant les mers pour anéantir le trafic maritime allié à destination de l'Angleterre se profile l'inflexible silhouette de leur chef suprême Karl Dönitz, grand ordonnateur de la bataille de l'Atlantique.
    Combattant fanatique, patriote jusqu'à l'aveuglement, tant redouté de ses adversaires qu'adulé par ses hommes, Karl Dönitz fut désigné par Hitler pour lui succéder à la tête de l'Allemagne en déroute. Condamné pour crimes de guerre au procès de Nuremberg, celui que ses anciens marins surnommaient « Le Lion » demeure une figure ambiguë et controversée. Quels furent sa place et son rôle réels dans le dernier conflit mondial ? À partir d'archives inédites de la Kriegsmarine, Peter Padfield apporte de nombreuses révélations sur la guerre des U-Boote et sur la tactique de leur chef implacable, détruisant par là bien des idées reçues.

  • Ce livre décrit, dans l´ordre chronologique (vingt mois de guerre, de l´automne 1943 à l´été 1945), les étapes de la Résistance civile, les Maquis et la Résistance militaire, la Libération, l´Offensive des Ardennes, la dernière offensive en Alsace, la victoire alliée, puis l´immédiat après-guerre. Les témoins interrogés ont permis de mettre en scène des lieux, des événements et des personnages authentiques, dans un récit dont le fil conducteur repose sur les émotions et l´évolution de quelques personnages réels, mais transposés pour les ajuster au récit. Le lecteur partage leurs sentiments et les réflexions suscitées par les événements historiques qu´ils vivent de près. Leur origine donne accès à une vision extérieure, différente, une implication progressive dans la vie locale de l´époque reconstituée. Il s´agit ici d´une manière de montrer le vécu des citoyens.

  • Arvert notre commune Nouv.

    Arvert notre commune

    Valentin Guillon

    Ce texte a été écrit par un fin connaisseur de la vie d'Arvert, conseiller municipal depuis 1929, puis maire jusqu'en 1977. L'auteur n'a pas voulu faire une histoire académique de sa commune : il a su utiliser une mine extraordinaire de renseignements, les archives municipales, disponibles sans interruption depuis l'origine de la municipalité, aux débuts de la Révolution française.
    Les informations relevées dans les délibérations du conseil municipal livrent un portrait précieux de la vie d'Arvert : comment la « grande » histoire influe sur la vie d'une communauté, laquelle doit s'adapter aux grands mouvements politiques et aux décisions de la nation. On verra avec intérêt et émotion les débuts de la municipalité, la création d'une garde nationale, la levée de volontaires pour la guerre - mais donc également la nécessité d'assurer l'entretien de leurs familles - et du ravitaillement de la commune...
    Ces pages rendent compte du passage des régimes politiques tout au long des xixe et xxe siècles. À chaque changement de régime, le conseil municipal a dû « s'adapter », renier des actions précédentes...
    On y trouve les transformations de la vie des habitants, avec les efforts des élus pour créer des routes et des voies, améliorer les ports, recevoir les moyens modernes de communication (Poste, Téléphone) ; mettre en place des écoles, unifier un enseignement longtemps partagé entre confessions religieuses, construire des écoles.
    Ce déroulement des activités du conseil municipal donne à voir une histoire du terroir sur plus d'un siècle trois quarts, une histoire « à taille humaine » : les dernières rencontres de loups croisent des histoires dignes de Clochemerle : une propriétaire qui ne veut pas se faire exproprier (22 ans de procédures !).
    Enfin, les remarques et les souvenirs personnels de l'auteur sur la vie quotidienne, ainsi que sur la période de l'occupation et du siège de la poche de Royan, présentent un intérêt indispensable à la mémoire d'Arvert.

empty