Histoire

  • Les sentinelles du ciel ; une autre histoire de la conquête de l'air Nouv.

    À la fin du XVIIIe siècle, deux innovations majeures vont bousculer le monde militaire : l?invention des frères Montgolfier, qui permet à l?homme de s?élever dans les airs, et la fabrication de l?hydrogène par le chimiste Charles.Ces découvertes sont alors mises à profit par la Convention pour imaginer une arme révolutionnaire, permettant l?observation d?un adversaire en prenant de l?altitude.
    Ainsi commence la conquête du ciel, avec d?abord l?emploi de ballons dès la Révolution, puis durant la guerre de Sécession, celle de 1870, et enfin pendant la Première Guerre mondiale. Lors de ce dernier conflit en particulier, les aérostiers deviennent peu à peu des acteurs déterminants dans la conduite des combats.
    Embarquez-vous aussi dans une nacelle, aux côtés de ces sentinelles du ciel, pour observer les lignes ennemies, affronter les tirs des canons et des avions adverses et sentir l?appréhension avant un saut en parachute.
    Dans cet ouvrage, Jean-François Nicloux fait sortir de l?oubli ces héros trop souvent ignorés, ces sentinelles des champs de bataille et spectateurs de nombreux drames.

  • Les femmes et la guerre de 1870-1871 Nouv.

    Les Français furent profondément marqués par les tragédies de l?Année terrible. Ils sont sortis autant humiliés que frustrés de cet épisode de l?histoire nationale. Mais quel rôle ont joué les femmes dans cet épisode ? La mémoire collective peine à reconnaître leur participation à l?effort de guerre. Pourtant, les Françaises n?ont pas été que des victimes. À tous les niveaux de la société, des femmes se sont engagées et ont participé à l?effort imposé par la situation. Il s?agit de rappeler leur quotidien pendant la durée du conflit mais aussi de mesurer aussi l?impact leur engagement.
    La réalité de l?engagement féminin de l?époque s?en trouve aujourd?hui en partie occultée ou déformée, souvent réduite à une imagerie d?Épinal. Le rappel de leur combat peut aider à leur rendre justice.

  • L'académie royale d'Angers Nouv.

    Première académie de France créée après l'Acédémie Française, encore active  aujourd'hui avec ses 300 membres, comme son illustre aïeule elle est un creuset de production  intellectuelle inscrit sur le territoire régional.

    Ce livre comble un vide : il n'existe aucune histoire de l'Académie royale des Belles Lettres  d'Angers créée par lettres patentes en 1685. Elle forme une Compagnie de trente membres - ils ont été,  au fil de leur renouvellement, cent­trente­neuf académiciens : issus de l'Église, du Présidial, du monde  des offices et des échevins, des professeurs de l'Université, des membres de la haute noblesse militaire  ou terrienne, ils sont tous hommes de lettres ou de sciences,  dont le nombre est augmenté dans la  seconde moitié du XVIIIe siècle par une centaine de membres associés dont le nom contribue à la  réputation de l'Académie - Réaumur est le premier d'entre eux, suivi par Voltaire. Porte­paroles de la fidélité monarchique et du classicisme louisquatorzien dans ses premières années,  l'Académie s'ouvre aux Lumières au tournant des années 1750, à la physiocratie et à l'économie rurale  après  1760  avec  le  nouveau  Bureau  d'Agriculture,  et  après  1771,  sous  l'impulsion  du  comte  de  Provence, duc apanagé d'Anjou (futur Louis XVIII), aux questions techniques de l'aménagement des  campagnes et du commerce. Entre le mouvement des idées et le bouillonnement électoral du printemps  1789, l'Académie royale est présente aux États Généraux dans les trois Ordres par certains de ses  membres,  bientôt  Constituants,  et  se  trouve  comme  toutes  les  sociétés  savantes,  emportée  par  la  radicalisation de l'année 1792, et supprimée par un décret de la Convention en août 1793. 

  • Les premiers tours du monde Nouv.

    Tous les moyens de locomotion sont bons pour les explorateurs extraordinaires en vue d'assouvir leur soif d'aventures et de découvertes.

    Le tour du monde n'est­il pas le voyage ultime ? Il fallut des siècles pour que l'on ait une image  conforme à la réalité du globe terrestre ; des siècles aussi pour que les Hommes arpentent les derniers  recoins inexplorés de sa surface, poussés par la curiosité, la soif d'apprendre, ou des nécessités plus  terre­à­terre. Dans ce grand élan de découverte et de conquête, le tour du monde demeure le voyage  ultime, le grand rêve de générations d'explorateurs, l'exploit d'une poignée d'hommes et de femmes qui  les  premiers  entreprirent,  volontairement  ou  entraînés  par  les  circonstances,  de  parcourir  le  globe.  Destins différents, moyens divers : bateaux à voile, bateaux à moteurs, sous­marins, ballons à gaz,  dirigeables,  avion,  avion  à  énergie  solaire,  bicyclette,  et  même  à  pied  -  et  cette  liste  n'est  pas  exhaustive - pour une même grande aventure, celle­là même que raconte ce passionnant ouvrage, qui  nous ouvre les portes du monde dans le sillage de ces voyageurs et voyageuses extraordinaires qui, les  premiers, ont accompli l'impossible. Entre le rêve et l'exploit, parcourez avec celles et ceux qui les ont  ouvertes ces routes inédites et ces incroyables destins ! 

  • Navalny, l'oeil de Washington Nouv.

    Navalny a-t-il réellement été empoisonné ? Par qui ? Avons-nous les éléments pour accuser - et sanctionner - la Russie ? L'enregistrement avec l'agent du KGB a-t-il été bidonné ? Navalny, est-il réellement le « principal opposant » à Vladimir Poutine ? Représente-t-il quelqu'un en Russie ? A-t-il vraiment les valeurs que nous prétendons défendre ? A-t-il été manipulé pour réaliser son film sur le « Palais de Poutine »? Ce livre est la première enquête sur le phénomène Navalny, allant à contre-courant des affirmations des médias occidentaux, et en particulier français. Il se base sur les documents officiels des renseignements américains, britannique, russes, français et allemands. Cette enquête, écrite par un ex-agent des services secrets suisse qui a combattu pendant dix ans l'Union soviétique, révèle ainsi que Navalny est un personnage « fabriqué » par l'Occident pour lutter contre Vladimir Poutine.

  • Les femmes oubliées ; protection humanitaire des enfants et politique officielle des réfugiés (1917-1948) Nouv.

    Ce sont des institutrices, des infirmières, des universitaires et des femmes de citoyens sans convictions politiques, ce sont des combattantes pour les droits de la femme, des sociales-démocrates et des sympathisantes du service civil. Ce sont les travailleuses de Secours aux enfants (Kinderhilfe).
    Elles se sont engagées pour les réfugiés et les enfants pendant les deux guerres mondiales et dans les années 1920 et 1930, ont agi en Suisse, en Espagne pendant la guerre civile, en zone libre dans la France occupée et dans l´Europe de l´après-guerre détruite.
    Pour leur travail humanitaire, ces femmes charismatiques ont obtenu le soutien d'une large partie de la population ; les collectes de dons humanitaires et d´argent qu´elles organisaient avaient beaucoup de succès. Avec leurs collaborateurs qui partageaient leurs idées, elles s'engageaient pour les victimes innocentes des bouleversements politiques. Avec les trains d´enfants légendaires, elles ont fait venir des enfants d´émigrants et des enfants traumatisés par la guerre dans « l´îlot de paix suisse », pour leur offrir une nouvelle vie.
    Ce sont les femmes oubliées.

  • Villae : villas romaines en Gaule du sud Nouv.

    Le catalogue de l'exposition « Villae romaines » qui s'est tenue à l'abbaye de La Celle (département du Var) est un ouvrage complémentaire et indépendant. Conçu pour satisfaire la curiosité du public et des professionnels, il vise à offrir des synthèses thématiques sur les différents aspects d'une maison romaine établie hors des villes. Quand ce phénomène d'exploitation des campagnes apparaît-il ? Comment vit-on dans ces maisons ? Qu'y produit-on ? Voici quelques exemples des questions auxquelles cet ouvrage apporte des réponses.

  • Les Hébreux Nouv.

    Jamais peut-être les sciences se rapportant à l'univers biblique n'auront suscité autant de recherches, de débats et de polémiques, touchant un très large public à travers le monde. L'archéologie, notamment, a fait des progrès considérables, apportant sans cesse de nouveaux éclairages sur le monde et le peuple qui ont produit - et qu'a produit - la Bible.
    Mais toutes ces perspectives ouvrent de nouvelles réflexions, bien plus larges, sur le sens même du message biblique : qu'en reste-t-il sous les fourches caudines de la Science ? La Bible ne risque-t-elle pas de se figer ou de s'assécher lorsqu'on la coupe trop radicalement de la tradition, pour en faire un simple sujet d'étude ? Au-delà de la Bible, que savons-nous réellement de la civilisation qui l'a fait naître ? Sur quels socles historiques et identitaires les Hébreux se sont-ils constitués en nation ? Comment ont-ils surmonté les défaites militaires et les processus d'acculturation ?
    Par une vision autant chronologique que thématique, en élargissant le champ aux voisins, partenaires ou ennemis du peuple d'Israël, et en repoussant bien des a priori, cette étude replace cette civilisation dans son temps, en dégageant ce qu'elle a à apporter au nôtre.

  • Szkolnikoff, le plus grand trafiquant de l'Occupation Nouv.

  • Les grandes affaires criminelles en France Nouv.

    Pendant près de deux siècles en France, des juridictions ont été saisies pour juger de crimes et de délits dont l'horreur a parfois dépassé l'entendement. Certaines affaires n'ont jamais été élucidées et ont gardé depuis leur part d'ombre et de mystère. La démence parfois, la passion amoureuse, ou encore la cupidité et le chantage expliquent les agissements des criminels devenus, le temps d'un procès ou d'une enquête, des vedettes médiatiques de grandes affaires. Un collectif d'auteurs spécialistes a été réuni autour de trente-huit affaires criminelles qui ont marqué l'histoire de France. Avocats, professeurs et historiens nous révèlent la face cachée des enquêtes menées alors : le cas Landru, la bande à Bonnot, l'affaire Stavisky, le clan Dominici, Spaggiari, la mort de Mesrine dans les rues de Paris... Éric Alary a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Ligne de démarcation (Perrin, 2003), le Dictionnaire de la France sous l'occupation (Larousse, 2011), L'Exode. Un drame oublié (Perrin, 2010), Histoire de la gendarmerie (Perrin, coll. Tempus, 2011).

  • GUERRES MONDIALES CONFLITS CONTEMPORAINS N.282 ; l'Europe de Versailles Nouv.

  • REVUE HISTORIQUE N.698 Nouv.

  • La peste noire Nouv.

    Europe, 1348. La mort rôde. Les populations sont décimées. Le coupable ? Non pas la guerre, ni des massacres de masse, ni la famine, ni une catastrophe naturelle, mais Yersinia pestis, une simple bactérie, bientôt nommée la « peste noire ».

    Depuis l'Antiquité jusqu'à l'épidémie de Marseille en 1720, ce mal a profondément marqué l'Occident, témoin notre usage encore courant de mots comme « pestiféré » ou « pestilentiel ».

    Entre médecine, biologie, archéologie et histoire, Caroline Costedoat et Michel Signoli nous racontent, à l'heure où plane le spectre d'autres grandes épidémies (Ebola, grippe A/H1N1, sida, Covid-19, mais aussi la peste, par exemple à Madagascar...), comment nos ancêtres ont tâché de surmonter ces crises.

    Un travail de rationalisation bienvenu, tant il est vrai que nous craignons encore la venue du jour où, « pour le malheur et l'enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse » (Albert Camus).

  • REVUE D'HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE ; race, sang et couleur à l'époque moderne : histoires plurielles Nouv.

  • Annales historiques de la révolution française N.404 ; la révolution de Michel Vovelle Nouv.

    Fondées au début du XXe siècle, les Annales historiques de la Révolution française sont éditées par Armand Colin et la Société des études robespierristes. La revue publie des travaux et documents inédits consacrés à une période révolutionnaire entendue dans un espace et une chronologie larges, qui permettent de recouvrir l'ensemble des mouvements révolutionnaires qui ont touché le monde entre les années 1770 et la décennie 1830. Si la France est au coeur de ses préoccupations, bien d'autres territoires le sont aussi, comme en témoignent nombre de numéros spéciaux consacrés à l'Amérique du Nord, à l'Amérique latine, aux Indes ou aux divers phénomènes révolutionnaires qui ont marqué l'Europe au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.La revue publie annuellement 1 000 pages, qui se répartissent en deux numéros de varia et deux numéros spéciaux, qui ne sont pas la publication de journées d'étude mais des recueils d'articles originaux, spécialement conçus pour les AHRF. Traditionnellement, les missions de la revue sont de livrer aux lecteurs une vision pluraliste, pluridisciplinaire (histoire, histoire du droit, philosophie, littérature) et internationale de la recherche, par l'intermédiaire d'articles, mais aussi par des comptes rendus d'ouvrages français et étrangers (environ 70 à 80 par an), par la publication des débats (deux « Regards croisés » par an) et une politique de traduction d'articles originaux proposés par des auteurs étrangers. Chaque année, en effet, sont publiés 15 à 30 % d'articles soumis par des historiens non francophones, dont la revue assure la traduction, de manière à faciliter les échanges entre historiographies.Cette ouverture internationale, qui se poursuit avec l'indispensable soutien du Centre national du livre et de l'Institut des sciences humaines et sociales du CNRS, rend désormais les Annales historiques de la Révolution française disponibles sur CAIRN, Revue.org et, depuis 2013, l'un des deux numéros spéciaux est également entièrement traduit en anglais et mis en ligne sur le site de CAIRN international.

  • Histoires ordinaires et extraordinaires du temps des colonies Nouv.

    L´auteur a rassemblé en un recueil anecdotes et historiettes, glanées au cours de son travail d´historien du colonialisme. De la « Mauresse de Moret », fille présumée de la Reine sous Louis XIV, jusqu´à l´assassinat de Maurice Audin par l´Armée française en 1957, en passant par la contribution surprenante d´un célèbre magicien à l´« oeuvre coloniale », le lecteur traverse une galerie d´histoires parfois drôles, joyeuses, tristes, banales, épiques, mais toujours glaçantes, avec son lot de personnages connus ou inconnus, grotesques ou tragiques, qui font apparaître, en creux, l´image cohérente d´un passé qui a parfois bien du mal à passer. Un recueil qui réconcilie avec brio histoire et microhistoire, dans un style alerte qui n´enlève rien à la rigueur de l´historien.

  • La Marseillaise Nouv.

  • Femmes dans la deportation : transmettre d'hier a aujourd'hui - numero special publie en partenariat Nouv.

    La FMD poursuit ici deux démarches. La première consiste à inscrire dans la durée la journée d'étude grâce à la publication de ses communications. La seconde consiste à assumer sa vocation de transmission de l'histoire et de la mémoire dans la société civile en montrant la vitalité de la recherche, qui ouvre sur un dialogue interdisciplinaire enrichissant entre historiens, sociologues, médecins, enseignants, archivistes et bédéistes, complété ici par le regard de la société civile organisée que représente le CESE.

  • Le grand tour, 1701-1703 : lettres de Henry Bentinck et de son précepteur Paul Rapin-Thoyras, à Hans Willem Bentinck Nouv.

    Entre 1701 et 1703, au début de la guerre de Succession espagnole, Henry Bentinck (1682-1726), vicomte Woodstock et son tutor huguenot, Paul Rapin de Thoyras (1661-1725), entreprennent un voyage pédagogique - le Grand Tour - qui devait les conduire de La Haye dans les Provinces-Unies à travers les États allemands jusqu'en Italie. Nous éditons la centaine de lettres connues de la correspondance qu'ils entretiennent au cours de ce voyage, avec le père du jeune homme, Hans Willem Bentinck (1649-1709), earl de Portland.

  • Nouvelles humanités ; Chine et Occident  N.5 Nouv.

    Nouvelles Humanités. Chine et Occident propose des approches renouvelées de la littérature et de la culture chinoises, des vues croisées sur la Chine et l'Occident, et des essais en sciences humaines et sociales qui offrent, par leurs sujets, les mêmes jeux d'intersection, dans des perspectives interdisciplinaires.

    PERSPECTIVES AGRICOLES EN CHINE AUJOURD'HUI.

    Analyses synthétiques par région du progrès du développement rural en Chine, par HAN Lei, WANG Shukun, LIU Changquan et ZHONG Chenlu.

    CHINE ET ORIENTATIONS CONTEMPORAINES.

    L'édification conjointe de la communauté de destin pour l'humanité et la création de la civilisation dans la nouvelle ère, par FU Shouxiang, WEI Lina et ZHANG Hong.

    RELECTURES DE LA TRADITION CULTURELLE CHINOISE ET OCCIDENTALE.

    Nouvelle recherche sur le ciblage, l'origine et les abus du concept d'« entretenir le principe céleste, éteindre les désirs humains », par CAI Fanglu, FENG Huan et QI Zhongyuan.

    ???, par ? ?.

    LITTÉRATURES, CONTEXTES NATIONAUX ET INTERNATIONAUX.

    Soixante-dix ans d'études de l'histoire de la littéraire chinoise contemporaine, par MENG Fanhua et SHI Xueying.

    Construction de la généalogie des connaissances en dialogue avec le temps, par TAN Guilin et ZHU Xiaojie.

    Le motif et les connotations de « l'homme de caverne » dans Death by water, par XU Jinlong et JI Shan.

    La Chine qui nous devançait, par Michel AROUMI.

    Études sur la pensée taoïste du nom et du réel, par LIU Chuxin et SHI Zhongyi.

  • Rosa Luxembourg Nouv.

  • De Mondovi à Rivoli, la 1ère campagne d'Italie, avril 1796 à janvier 1797 Nouv.

    Cet ouvrage, relatant dans le détail la Première campagne d'Italie, permet de mieux comprendre pourquoi Bonaparte fut l'inspirateur des principes d'organisation et de conduite de la politique de la France. Napoléon Bonaparte, militaire et politicien de génie, avait compris que le pouvoir, s'il n'appartient qu'au peuple, devait être incarné par une autorité digne de lui, respectée par lui et qui le respecte. Il permet aussi de mieux comprendre pourquoi la manière de commander de Napoléon Bonaparte reste d'une parfaite modernité, comme l'explique le général François Lecointre : « Napoléon inspire encore les armées aujourd'hui dans leur façon de s'organiser et de combattre ».
    Iliade moderne ? Oui car le général Tsédri a su parfaitement saisir le côté épique de cette épopée. Son récit, écrit sous forme d'odes successives qui reprennent les différents moments de cette campagne, ne retrace pas seulement les étapes militaires mais replace les faits dans leur contexte et prend en compte le facteur humain aussi bien pour Bonaparte que pour son armée.

  • Napoleon, le politique, la puissance, la grandeur Nouv.

    Ce livre est né de rencontres entre des historiens spécialistes de Napoléon et un historien de l'Antiquité, spécialiste de Thucydide et d'Alexandre le Grand. L'étude s'est donc concentrée sur certains points communs aux deux géants : « l'homme politique », la guerre et l'idée d'Empire.Par la conception d'un pouvoir partagé avec un peuple en armes, par la fulgurance des décisions au combat, par la grandeur et une esthétique du tragique, Alexandre le Grand, le « philosophe en armes », et Napoléon, le « poète de l'action », sont fascinants et ressemblants : la force du Beau, du Terrible et de la Puissance.Alexandre conduit à Napoléon, selon un regard proche de celui que portait Nietzsche sur « le Corse Napoléon qui a la fierté de l'homme qui se révolte » : Napoléon, parce qu'il était corse, a « remis en lumière toute une face du monde antique, peut-être la plus définitive, la face de granit » (Le Gai savoir, 362).

  • Avec Napoléon à Sainte-Hélène (1815-1821) ; témoignages choisis et commentés Nouv.

    Mai 2021 : Très nombreuses manifestations prévues en France et à Paris pour le bicentenaire de la mort de Napoléon (5 mai).Le 9 août 1815, le Bellerophon, immense vaisseaux de guerre anglais, prend la haute mer pour Sainte-Hélène. Après plusieurs mois de traversée, l'Empereur et son entourage abordent à leur destination finale le 14 octobre 1815. Durant son séjour dans cette île, avant que les tourments de la maladie ne l'en empêche, Napoléon va écrire l'histoire de son règne. Ainsi Las Cases, Bertrand, Montholon et Gourgaud vont-ils se changer en « collaborateurs indispensables » afin d'inscrire dans le marbre de la postérité les grands actes de la geste napoléonienne.Avec Napoléon à Sainte-Hélène veut faire partager le quotidien de l'Empereur au travers de nombreux témoignages de ceux qui vécurent avec lui ou qui le côtoyèrent, qu'ils soient français ou anglais, soldats, dignitaires ou serviteurs. Certains témoignages anglais sont publiés ici pour la première fois en français.Christophe Bourachot est historien amateur, passionné par l'Empire. Il est modérateur du site www.napoleon1er.com, créateur du blog Lestafette.unblog.fr, et membre de la Société napoléonienne internationale.Il a publié un recueil de textes intitulé Napoléon, la dernière bataille (Omnibus, 2014).

empty