Archibooks

  • Le notaire, officier public nommé par le ministre de la Justice, intervient dans de multiples domaines juridiques de la vie des Français. Mutations immobilières, droit de la famille, droit des affaires, etc. : les actes authentiques établis par un notaire ont la force d'un jugement définitif. Magistrat de l'amiable, il contribue à une justice préventive par ses conseils et ses interventions impartiales, réduisant ainsi litiges et procédures contentieuses.
    Via leurs offices, les notaires entourés de leurs collaborateurs sont présents sur tout le territoire grâce à un large maillage territorial permettant autant de points d'accès au droit pour les citoyens.

  • Le paysage est un lieu, naturel ou construit par l'homme, qui peut être représenté de plusieurs manières, Il est aujourd'hui un élément essentiel d'une création architecturale et/ou urbanistique car il insuffle la vie au bâti et permet une connexion à la nature. Le paysage est, d'ailleurs, toujours en mouvement et en progrès. Plusieurs auteurs se sont ainsi donné pour tâche de définir le paysage, qu'il soit culturel, pictural, architectural, urbain, hybride... 101 mots ne sont donc pas de trop pour tenter de définir le paysage et ce qu'il représenté.

  • "Un devoir nouveau s'applique depuis peu aux vivants : le devoir de mémoire. [...] Ce bloc affirme qu'il ne serait pas admissible de masquer derrière des effets convenus de forme, de sens et de scénographie la violence de la question que contient le seul nom de Camp de Rivesaltes. [...] Il ne pouvait donc pas s'agir ici d'illustrer, de signaler ou de formaliser le malheur pour que la compassion touristique pressée vienne trouver là son exutoire. [...] La puissance muette du Mémorial du Camp de Rivesaltes (dessiné par l'architecte Rudy Ricciotti) en laissant intacte face à nous la force dévastatrice de la question que nous pose ce camp en ruines, nous place aussi devant l'obligation de chercher à en comprendre la vérité avant de chercher à se souvenir." Jean-Paul Curnier, Avant la mémoire, la vérité (extrait)

  • L'ingénierie, pilier de la modernité, permet la réalisation des inspirations des artistes, les plus novatrices, là où, sans elle, ces projets seraient restés utopiques. Ce livre est un manifeste pour l'ingénierie, qui constitue une valeur irremplaçable pour la qualité architecturale et technique des projets. Ce livre est un condensé de l'avis d'experts, abondant avec passion sur ce qui fait leur vie et fait une part importante de la notre. Ce livre est un abécédaire amoureux de l'ingéniosité technique au service de l'inspiration sans limite. A l'usage de tous, Les 101 mots de l'ingénierie du bâtiment sont autant de graines qui germeront en une vision contagieuse, celle qui de l'idée tire la matière...

  • À l'échelle de l'histoire mondiale de la construction, le zinc est un tout jeune matériau. À peine deux siècles. Mais quels deux siècles !
    Le zinc est une force tranquille. Il s'adapte à tous les régimes de pentes, il dure, il se recycle. Il prend donc sa place sur les toits. Associé à l'eau de pluie, il en gère l'écoulement de chéneau en gargouille, de gouttière en dauphin. Il remplace la pierre dans les ornements et les lucarnes.
    Il réclame un savoir-faire. La profession des zingueurs apparaît. Leur domaine d'excellence sera la zinguerie qui regroupe l'ensemble du traitement des coutures métalliques des toitures.
    Patiné, engravé, pigmenté, il prend maintenant d'assaut les façades et se montre, plus moderne que jamais.
    Mais le zinc est aussi populaire. Il est entré dans notre langage quotidien.
    Il nous a donc été agréable, au-delà des savoureux termes de métier, de revenir, en mots choisis, sur les expressions de la rue ou sur l'univers poétique que le zinc suscite toujours.
    Cet ouvrage sera pour vous, cher lecteur nous l'espérons, une inattendue balade en altitude faisant un petit détour par notre inconscient collectif.

  • La politique actuelle en matière de logements vise à des économies de construction, d'une part, et à relancer la construction du logement pour en faire plus, d'autre part, sans écarter le fait que les reconversions immobilières (réhabilitations et transformations) peuvent y contribuer activement.il s'est demandé comment il pouvait contribuer à rendre vertueuses les pratiques de la filière de la construction, pour quelles se rejoignent au service des deux objectifs de l'Etat, afin et enfin, que le logement et l'espace habitable en ressortent gagnants.

    L'ouvrage 101 mots #InitiativeLogement est le témoin de cette mobilisation, toutes professions confondues pour construire plus et mieux.

  • Depuis des siècles, il est communément admis que l'on vit mieux à la campagne et dans les villes petites ou moyennes que dans les centres denses des métropoles. Moins de "stress", de pollutions, de risques de contagion par voie d'épidémies, et moins de promiscuité auraient pour conséquence un "mieux-être" général - condition sine qua non, dans un monde en voie d'urbanisation généralisée, d'un cadre de vie "durable".
    Or, paradoxalement, les statistiques récentes font apparaître que c'est aujourd'hui dans les hyper-centres (Paris-intra-muros, Manhattan, etc.) des métropoles modernes (Paris, New York, Londres, Tokyo, Singapour, Hong Kong et même Shanghaï) que l'on vît le plus longtemps. Bien entendu, la longévité des habitants n'est pas le seul indicateur du "bien vivre". Bien entendu ce constat s'inverse (plus ou moins) dans les mégapoles du quart-monde ou des pays émergents. Et bien entendu aussi, dans les métropoles modernes, ce privilège des hyper-centres denses a peut-être pour prix la dégradation des conditions du bien-être dans les périphéries diffuses. Reste qu'il y a là un paradoxe qui mérite d'être interrogé : quelles sont en effet, par-delà les évidences portant sur les niveaux de vies différents et la qualité des services, les causes d'un tel phénomène qui bouscule bien des idées reçues ? Et quelles sont surtout les conséquences qu'il convient d'en tirer en matière d'urbanisme durable ?
    C'est à l'analyse de cette configuration inédite du bien vivre urbain contemporain, condition essentielle d'une ville durable, qu'est consacré ce travail de recherche dans le cadre de la Fondation d'entreprise AIA.

  • La lumière constitue le premier matériau de l'architecture. Sans elle, le mur l'espace, l'ombre n'existent pas, Les architectes la manipulent, la modèle, mais c'est elle aussi qui dessine les formes des villes. Elle peut être conséquence et cause.

    A l'invitation de nos éditions, de nombreuses agences d'architecture, ainsi que des concepteurs lumière, ont livré leur vision de celle-ci. Au-delà du concept d'éclairage, c'est la dimension poétique de la lumière qui se révèle, créatrice d'espace aux aspects variés : 101 mots pour mieux la cerner.

  • Le fonctionnement métropolitain a fait l'objet d'études, d'expertises et d'enquêtes de la part des quinze équipes de l'Atelier international du Grand Paris. Il s'agissait de comprendre en quoi le Grand Paris et ses différents territoires sont organisés en "systèmes" ; et, partant, d'évaluer comment tirer parti ou transformer ces réseaux, qu'ils soient vivants, techniques ou virtuels, pour qu'ils contribuent au développement et à l'affirmation du Grand Paris ; puis de faire des propositions pour engager de nouvelles dynamiques.

    Les diagnostics, stratégies et actions proposés confirment que la construction métropolitaine, au-delà des nécessaires réponses institutionnelles et politiques, relèvera, à des échelles multiples, d'approches géographiques et spatiales autant qu'historiques, culturelles, économiques et sociales. Ces approches constituent la matière de ce livre, riche de concepts et d'idées concrètes, en prise directe avec les territoires, leurs forces vives, leurs habitants.

    S'y ajoute le travail des trois photographes de Magnum Photos - Olivia Arthur, Mark Power et Patrick Zachmann - qui ont arpenté les territoires du Grand Paris et apportent leurs images à l'édifice.

    Au total, la somme ici réunie confirme, s'il en était besoin, qu'il est temps de passer de la parole aux actes et de mettre en marche le processus du Grand Paris.

  • La revue " Exercice(s) ", support de l'architecture en Bretagne a pour vocation de présenter les travaux des étudiants de l'école, de permettre aux enseignants d'y inscrire leurs méthodes pédagogiques et de relater leurs points de vue de professionnels de l'architecture. Le numéro 3 de la revue pose la question du décoratif en architecture et du rapport des architectes au décor. Et comme les précédents, il est ponctué de plusieurs tribunes réalisées par des architectes, de questionnaires indiscrets adressés à des professionnels de l'architecture et du design et d'une rubrique livres.

  • Le design est en plein essor et l'intervention des designers se déploie aujourd'hui dans tous les secteurs, avec une forte croissance dans celui des services et l'administration.
    Afin d'éclairer cette discipline en pleine ébullition, l'APCI - Agence pour la promotion de la création industrielle - propose tous les deux ans un guide européen du design : Panorama Design, coédité par les éditions Archibooks. Ce livre est un outil précieux qui aide à la compréhension des différentes facettes du métier et des enjeux du design, ainsi qu'au choix de partenaires pour des projets innovants.
    A la fois annuaire professionnel présentant les agences, organisations, concours et salons, c'est aussi un guide pratique qui donne une vision de ce que recouvre la notion de design et ses métiers aujourd'hui. Essentiel pour les entreprises, les acteurs de l'innovation, les agences de design et les étudiants, ce panorama sur le design européen rend compte de l'évolution du rôle du designer, tous les jours plus important dans les échanges économiques et culturels.

  • Design parade 8

    Collectif

    Ce livre est le catalogue du 8e Festival International de Design. Il rend compte des expositions présentées lors du 8e Festival International de Design.

    En plus de l'exposition des projets des dix designers sélectionnés pour le concours, seront rassemblés :

    -une exposition personnelle de Bertjan Pot, designer, et président du jury Design Parade 8.
    -une exposition monographique consacrée à Marcel Breuer.
    -une exposition de pièces inédites de Sèvres - cité de la céramique, résultant de la résidence du designer Aldo Bakker.
    -la première exposition personnelle de Julie Richoz, lauréate du Grand Prix Design Parade 7, pièces produites lors des résidences à Sèvres, au CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques).
    -et une sélection d'objets récents par India Mahdavi.

  • At Cap Martin on the French Riviera, there is a fascinating place for anyone interested in art, design and architecture, a heritage site fashioned by three totally different personalities - Eileen Gray, Thomas Rebutato and Le Corbusier - now inextricably linked to one another by History.

    In 1927 the Irish furniture designer Eileen Gray, at the dawn of a new architectural era, bought a plot of land on which, with Jean Badovici, she was to build her holiday home, enigmatically called "E-1027". Twenty years later a plumber from Nice, Thomas Rebutato by name, came to live on the site next to E-1027 and opened a modest snack bar called the Etoile de Mer. One of his first customers was a certain Le Corbusier, a friend of Jean Badovici's. The famous architect soon became a regular at the restaurant - he would even paint a mural on one of its outside walls. In 1952 he built his 'Cabanon' right next door to the restaurant. This wooden cabin was to be his holiday home until he died.

    This book, in a series of enthralling and richly illustrated articles, explores these brilliant intellectual achievements, and the human stories behind them, which have culminated in an outstanding heritage site on the shores of the Mediterranean.

  • Design power

    Collectif

    Le XXIe siècle sera design. Il l'est déjà.
    Qu'elles s'appellent Withings, Oxylane Décathlon, Fermob ou Devialet, le succès fulgurant de ces entreprises en atteste. Toutes ont mis le design au coeur de leur stratégie. Un pied dans la vie quotidienne et un pied dans le futur, le design fait de ses visions une réalité concrète. Nouveaux services, nouvelles applications, objets du quotidien, mobilier... Le design transforme notre rapport au monde et apporte des solutions innovantes. Que l'on parle d'environnement, de prise en charge du handicap ou de vieillissement de la population, le design est au coeur de notre vie et de la stratégie de développement des entreprises qui réussissent.
    On croit souvent que le design se résume à l'aspect esthétique d'un objet. Le design aujourd'hui est d'abord une méthode basée sur le dialogue et l'échange. Cette démarche transforme profondément les organisations qui en font l'expérience : elle les rend créatives, ouvertes et capables de s'adapter aux évolutions de leur environnement.
    Cet ouvrage rassemble des projets, petits et grands, sélectionnés par le Lieu du design parmi les 900 qu'il a accompagné depuis sa création. Tous témoignent d'une belle aventure humaine et nous transmettent un message d'optimisme et de confiance : en pensant et en agissant design, nous élargissons le champ des possibles.

  • Cet ouvrage aux multiples voix rassemble les réflexions d'agences d'architecture françaises et internationales face aux enjeux du développement durable. Chacun évoque ici les aspects environnementaux et sociaux de façon personnelle, parfois engagée - puisqu'il le faut: le bien commun à l'échelle de la planète concerne aussi le métier d'architecte. La question du développement durable devient un élément indissociable de la conception et de la réalisation des projets architecturaux, elle est traitée dans les formes, les matériaux, l'éclairage, les ouvertures, etc. Ce livre réunit et rapproche les points de vue des concepteurs de nos villes d'aujourd'hui et de demain.

    5+1 Aa - Agence D'architecture A. Bechu - Agence Engasser Et Associés - Aia - Alain Sarfati - Alexandre Chemetoff & Associés - Archigroup - Architecte Anne Démians - Arep - Art And Build Architect - Arte Charpentier Architectes - Atelier 9.81 - Ateliers 2/3/4 - Atelier Barani - Atelier Christian De Portzamparc - Atelier D'architecture Chaix & Morel Et Associés - Atelier Pascal Gontier - Atelier Thierry Roche Et Associés - Aua Paul Chemetov - Auer Weber - Babel+Prado Architectes+Urbanistes- Beckmann/N'thépé Architectes - Bernard Desmoulin - Bernard Tschumi Architects - Brenac+Gonzalez - Cobe - Dwd - Dgia - Franck Boutté Consultants - François Leclercq - Gaëtan Le Penhuel Architecture - Gautier+Conquet - Gpaa - Groupe-6 - Hqe Octant Architecture - Hubert Godet Architecte - Jacques Ferrier Architectures - Jakob + Macfarlane Architectes - Jean-Marc Ibos Myrto Vitart - Jean-Paul Viguier Et Associés - Kcap Architects & Pianners - Kengo Kuaaa And Associates - Kilo Architectures - Lan - Lipsky + Rollet Architectes - Maison Édouard François - Manuelle Gautrand Architecture - Aaarc Mimram - Métra+Associés - Nicoias Michelin & Associés - Nl*A Paris - Pargade Architectes - Patriarche & Co. - Philippe Gazeau, Architecte & Urbaniste - Philippe Rahm Architectes - Rdai Architecture - Richez Associés - Rudy Ricciotti Architecte - Sbbt Architecture - Sn0hetta - Steinmetzdemeyer Architectes Urbanistes - Taillandier Architectes Associés - Tank Architectes - Valode & Pistre Architectes

  • Le Palais de Justice de Paris Equerre d'argent 2017.

  • Albert Oehlen

    Collectif

    Né en 1954 à Krefeld, étudiant de Sigmar Polke à Hambourg, Albert Oehlen a été associé à la " Bad painting " tout au long des années 1980 aux côtés d'artistes tels que Werner Buttner, Martin Kippenberger, Georg Herold. Le catalogue de l'exposition qui lui est consacrée au Carré d'Art de Nîmes, du 24 juin au 9 octobre 2011, rassemble 35 peintures et fait le point sur la création récente de l'artiste et sa relation revendiquée à l'abstraction américaine des années 1950-1960, en particulier l'oeuvre de Willem De Kooning, une de ses grandes admirations. Oehlen établit de nouvelles règles à chaque série, parfois le choix d'une couleur, du collage ou certains formats. Le choix s'organise autour de 4 ensembles : oeuvres abstraites du milieu des années 1990, peintures grises (1998-2008), Computer Paintings, un groupe de Finger Malerei (peinture aux doigts) qui sera présenté pour la première fois. Albert Oehlen souligne le parcours qui mène de ses abstractions des années 1990 aux réalisations récentes. Aux questions qui lui sont fréquemment posées à ce sujet, il répond qu'il ne peut guère être plus explicite et reconnaît toutefois ceci comme le moteur de sa création, définissant une sorte d'Art pour l'Art où tout ce qui se passe est ce qui se passe sur le tableau.

  • Définir la créativité nécessite de bien s'entourer : plus de 100 personnalités du monde de l'art, du design, de la mode, etc., ont répondu présent pour l'illustrer en 101 mots.

    Mots élémentaires, mots nécessaires, parfois inopinés, ils démontrent cette faculté d'invention et d'imagination, portée jusqu'à la réalisation. Rendre réel, agir, se risquer... s'exprimer, la créativité est un processus actif, renouvelé dans ces pages.

    A tous ces talents, généreux contributeurs de cette édition des 101 mots de la créativité : merci !

empty