Cherche Midi

  • Rendez-nous la liberté d'esprit, l'insolence, l'irrévérence !
    Il y a, peut-être, un léger parfum de nostalgie dans cet ouvrage collectif qui revisite la culture et les médias des années 1970 à aujourd'hui.
    Mais loin d'être une apologie du « c'était-mieux-avant », c'est avant tout un catalogue illustré, drôle et ravageur, à l'usage des générations présentes et à venir. Un cocktail subtil et subversif qui fait pleurer de rire pour mieux faire réfléchir. L'héritage, à transmettre urgemment, de l'audace et de l'incorrection à la française.
    Et quels meilleurs représentants que Hara-Kiri, Charlie Hebdo, Desproges, Coluche, et bien d'autres encore, pour illustrer cette précieuse liberté de ton ?
    Le cinéma, la publicité, la musique, la télévision ne sont pas en reste. Bref, toutes les sphères que cet esprit insubordonné s'est amusé à bousculer sont représentées.
    Un ouvrage réalisé avec l'aide malicieuse de Nicolas Bedos, Benoît Delépine, Gustave Kervern et Jean-Yves Lafesse, pour ne citer qu'eux.
    Incorrects toujours !

  • « Paris n'a qu'un seul dîner, celui de Potel et Chabot » pouvait-on lire dans la presse en 1860.

    Deux siècles après sa création, la Maison incarne toujours un art de vivre à la française. Né en 1820, lorsque la gastronomie prend son essor, Potel et Chabot devient rapidement la référence des fins gourmets. Les gouvernements et têtes couronnées leur commandent des fastueuses réceptions; Balzac, Colette ou Alexandre Dumas citent la maison dans leurs oeuvres.
    Un patrimoine précieux et toujours vivant aujourd'hui, dans sa forme la plus contemporaine et la plus créative.
    Ce livre ne célèbre pas seulement une saga extraordinaire, il invite le lecteur à la découverte d'une autre histoire, riche de sens et d'émotion, où le plaisir du palais se conjugue à la poésie d'un moment unique, dans une chorégraphie faisant appel à tous les sens.

  • Sous les pavés du Grand Paris... il y a des sauterelles vertes, des mantes religieuses, des pipistrelles, des orchidées... Il y a aussi des renards, des faucons, des perruches exotiques, des silures et des brochets. Si nous regardons attentivement nos rues, nos trottoirs et nos jardins, nous découvrons une faune et une flore foisonnante, riche de plusieurs milliers d'espèces, des plus familières aux plus étonnantes La ville est aujourd'hui une formidable réserve de biodiversité, que nous devons mieux connaitre pour mieux la protéger. Elles vivent près de nous et jouent chacune, des « mauvaises » herbes aux oiseaux migrateurs un rôle indispensable pour les générations futures.
    Cet atlas illustré à ces deux objectifs : faire découvrir l'incroyable diversité de la vie « sauvage » que nous côtoyons tous les jours, et nous inciter chacun à la protéger pour mieux protéger la ville de demain.
    Ouvrage réalisé en partenariat avec la Métropole du Grand Paris

  • Coluche

    Collectif

    Personnalité brillante et multiple, joyeuse, sincère et passionnée, Coluche a marqué une génération entière d'hommes et de femmes qui ont cherché à prendre leurs distances avec le cynisme d'une époque chic et un peu toc. De ses débuts au Café de la gare en 1969 à la création des Restos du coeur en 1986, l'homme comme le comédien s'est insurgé contre la bêtise, l'ignorance, l'injustice et la société de consommation. Icône populaire en salopette rayée, nez rouge et lunettes rondes, regard vif et voix stridente, il caricature ses contemporains, les incarne, s'en inspire et aime en rire. Ses archives et documents personnels sont ici dévoilés : la préparation de ses spectacles, ses « antisèches » et ses petits secrets, son univers et ses amis.

    Cet ouvrage accompagne l'exposition rétrospective qui se déroule à la mairie de Paris du 6 octobre 2016 au 7 janvier 2017.
     

  • « I love French cinema ! » Cette déclaration d'amour dure depuis 70 ans, elle traverse les genres, les générations, les cultures. Depuis la création d'UniFrance en 1949, le cinéma français, véritable exception culturelle, voyage et rayonne dans le monde entier. De l'esthétique du film « noir » de l'entre-deux-guerres au culte de la Nouvelle Vague de Truffaut ou à l'univers iconique d'Amélie Poulain, les films français n'ont cessé d'influencer des générations de réalisateurs, offrant à Hollywood à la fois un modèle alternatif et une source d'inspiration.
    Ce livre montre comment les professionnels du cinéma sont allés à la rencontre de leur public des cinq continents, soutenus par une politique culturelle active, copiée dans le monde entier. Des tournées triomphales de Martine Carol ou Gérard Depardieu, ou de la jeune génération, aux grands festivals du cinéma français, des marchés rassemblant vendeurs français, distributeurs et médias internationaux aux workshops pour cinéphiles, c'est tout un métier qui se raconte de façon inédite, et communique avec une ferveur et un enthousiasme jamais démentis. Car si le cinéma est un art et « par ailleurs une industrie », c'est surtout une passion française.

    "I love French cinema!" This declaration of love has lasted 70 years. It crosses genres, generations and cultures. Since the creation of UniFrance in 1949, French cinema, a true cultural exception, has traveled and spread throughout the world. From the aesthetics of the noir film of the between-the-wars period to Truffaut's New Wave cult or the iconic universe of Amélie Poulain, French films have never stopped influencing generations of directors, offering Hollywood both an alternative model and a source of inspiration.
    This book shows how film professionals met their public on five continents, supported by an active cultural policy, copied round the world. From the triumphal tours of Martine Carol and Gérard Depardieu, or the young generation, to the major French film festivals, from markets bringing together French sellers, distributors and the international media to workshops for cinema buffs, the story of an entire profession is told in a brand-new way, and communicates with unwavering fervor and enthusiasm. Because if cinema is an art and "however an industry," it is above all a French passion.

  • Cher lecteur de cette quatrième de couverture, vous êtes un intellectuel (ne voyez dans cette affirmation aucune flagornerie, mais une simple manoeuvre pour vous inciter à acheter le livre, si ce n'est déjà fait).
    Etant un intellectuel, vous maniez les mots, les locutions, les citations ; vous utilisez des noms propres, évoquez des dates et des lieux - bref, vous faites des phrases, organisez des pensées parfois géniales (mais pas toujours). Un exemple ? A Maurice, qui vient de vous demander : "Eh, Paulo, d'où que je pose le carton avec les morceaux du nain de jardin que tu voulais éclairer la pelouse avec ?", vous répondez : "Là, dans le coin !" Et tout à coup, paf ! (voir ce mot), vous avez un doute...
    Quel coin ? Et d'abord, qu'est-ce qu'un coin ? Quel est le sens de "coin" ? Y a-t-il d'autres sens à "coin" ? Alors, tout naturellement, vous ouvrez le dictionnaire que vous avez en main. Vous cherchez le mot "coin" et vous en trouvez la définition : COIN, demi-canard Vous venez, peut-être sans le savoir, d'indiquer à Maurice qu'il doit poser le carton à l'intérieur d'un volatile coupé en deux. Il y a un millier de définitions comme celle-là dans ce dictionnaire encyclopédique.
    Vous voyez bien qu'il est indispensable ! Le Rédacteur en chef.

  • 100 ans de passion, mais aussi de rêve, de magie, de Petits Poucets devenus des héros, de joie et de records.

    Quel joueur, quel entraîneur, quel président, amateur ou professionnel, n'a pas rêvé de l'accrocher à son palmarès ? Réaliser l'exploit, jouer le match d'une vie, susciter la passion des supporters, la ferveur d'une région, d'un pays, entrer dans l'histoire... Il n'est qu'à revivre la fabuleuse épopée de Calais club de CFA (4e division), pour prendre la mesure de l'aventure sportive et humaine, individuelle et collective, que représenter la Coupe de France.

    Compétition unique, trophée culte créé par la Fédération française de football en 1917, la Coupe de France fête son centenaire. 100 ans d'exploits, de records, d'anecdotes, de joueurs et d'équipes hors du commun, à l'image des trois sacres successifs du Red Star dans les années 1920, de la reprise de volée de Jean-Michel Larqué en 1975, des quatre titres de Guy Roux, du triplé de Jean-Pierre Papin en 1989, des dix victoires de l'Olympique de Marseille et du Paris-Saint-Germain...

    100 ans d'histoire enfin, car la Coupe de France est bien plus qu'une compétition sportive. Si les présidents de la République sont toujours au rendez-vous lors des finales, c'est que la Coupe a traversé les guerres, surmonté les crises, changé de règles et de stades pour ses finales, tout en conservant sa magnifique dimension populaire. Aujourd'hui, plus de 7 000 clubs amateurs rivalisent avec les professionnels.

    Ce livre événement nous permet de revivre toutes les histoires qui ont fait la légende de la Coupe. La Coupe de France change de siècle, mais n'a pas fini de nous faire rêver.

  • D'Abysses à Zooplancton, c'est à une navigation amoureuse à laquelle Thalassa, avec son capitaine Georges Pernoud, nous invite au travers de ces mots marins, livrant informations inédites, belles histoires et anecdotes. Connaissez-vous, par exemple, le point commun entre le régalec et le lézard ? Savez-vous qu'il y a dans nos océans 650 millions de tonnes de krill, cette petite crevette dont raffolent les baleines ? Qu'il a fallu sept ans à l'écosystème pour commencer à se reconstituer après le naufrage de l'Amoco Cadiz ? Que 95 % des abysses restent inexplorés et totalement inconnus ? Que le bonnet rouge de l'équipée Cousteau est un clin d'oeil à l'uniforme des bagnards de Toulon ?
    Au coeur d'enjeux majeurs pour la planète, l'océan, avec ses courants marins, sa géographie, sa biodiversité, son climat et son littoral, nous attire et nous fascine. L'homme y puise ses ressources, parcourt ses larges étendues, explore ses profondeurs. Ce sont ces liens intimes entre la mer, son environnement et l'homme, tissés depuis des millénaires, que Thalassa a su merveilleusement cultiver en 40 ans d'émissions.
    Aujourd'hui avec ces 200 mots choisis, embarquez pour un voyage au coeur de ce monde complexe et fascinant, naviguez de découverte en découverte comme le ferait un marin chevronné, d'île en île, de mot en mot.

  • L'été, saison de toutes les espérances. Rêve de ciel bleu, d'un temps qui s'étire, de vacances et de dépaysement. Il se fait parfois attendre mais toujours survient. Tiendra-il ses promesses ?
    Les nouvelles ici réunies nous parlent d'un temps où éclosent les amours, où les enfants, plus libres que jamais, rient, courent, jouent, s'ennuient quelquefois. Elles sonnent l'heure des retrouvailles familiales et ravivent les jours heureux.
    Certaines empruntent les chemins de traverse du fantastique et de l'anticipation pour mieux révéler ce que l'homme a de pire - le dérèglement climatique en fait foi - ou de meilleur... Sortirons-nous grandis de cet été-là ?

    Ces nouvelles ont été sélectionnées à l'issue d'un concours organisé par la Maison Guerlain et le cherche midi éditeur. L'ensemble des droits d'auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l'illettrisme.

  • Les vacances, c'est aussi notre patrimoine.

  • Depuis cinquante ans, le niveau de vie des Français a sensiblement augmenté. Ils gagnaient en moyenne l'équivalent de 2 000 € par an en 1968 et gagnent aujourd'hui 25 000 €. Qu'avons-nous fait de cet argent ? Il a été pour partie dépensé bien sûr, mais comment ? Et nous avons épargné et investi évidemment, mais où ? Toutes ces évolutions sont détaillées ici, comme une plongée dans l'aventure financière des ménages français, si révélatrice de l'histoire et de la culture de notre société. Puis, à partir d'une étude qualitative réalisée avec le concours de l'Ifop, cet ouvrage présente les grandes tendances actuelles en matière de placement et de comportement face à l'argent.
    Nous avons fait ressortir six profils représentatifs de la population française : les jeunes, les familles "traditionnelles", les célibataires quadragénaires sans enfants, les familles monoparentales, les jeunes seniors et les retraités. Chaque lecteur va ainsi pouvoir s'identifier à un des profils, se comparer à ses semblables et s'inspirer des bons choix patrimoniaux proposés par un conseiller en gestion de patrimoine, métier qui a, lui aussi, beaucoup évolué depuis cinquante ans. Il a aujourd'hui la double fonction de définir une stratégie patrimoniale sur mesure tenant compte des grands événements de la vie, puis de sélectionner les meilleurs produits pour mettre en oeuvre cette stratégie.

  • Repousser la rareté, économiser l'énergie, réduire le gâchis, tout être doué de raison ne peut que souscrire à ces objectifs de bon sens.
    Pourquoi tardons-nous tellement à nous engager dans une économie plus efficiente que l'ancienne en même temps que plus responsable ?
    Pourquoi nous acharnons-nous à refuser d'entendre la leçon de Lavoisier qui est celle de la vie même ? « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Dans la vie, qu'on peut aussi baptiser nature, tout déchet est future ressource, comme toute ressource deviendra plus tard déchet.
    Pourquoi ces réticences à imiter la vie, une start-up, pourtant, qui a fait ses preuves depuis qu'elle a vu le jour, il y a 4,5 milliards d'années ?
    Pourquoi demeurer aveugles à l'évidence d'un bénéfice vite accessible à tous, et nécessaire à long terme si nous voulons léguer autre chose qu'un cauchemar à nos enfants et aux descendants de leurs enfants ?
    Pourquoi ce manifeste ? Pour tenter de comprendre. Et pour proposer des moyens d'agir. Pas ventre plus mou que l'évidence, nul consensus plus piégeux. On vérifie qu'on est « en gros » d'accord, on se sourit, on se sent joyeux et paisibles de partager, on s'en satisfait, on hoche la tête, on prend l'air entendu et on passe à autre chose.
    Pourquoi tous ces gens, si différents, réunis pour ce manifeste, pourquoi des regards si divers, nourris d'expériences si vastes, de savoirs et de métiers si dissemblables ? Pour repérer, sans faux-semblant, les raisons de ce retard imbécile. Et pour en déduire, sans traîner, les chemins du possible.

  • Kronenbourg depuis 1664

    Collectif

    Le château de Versailles n'était encore qu'un vaste chantier quand la première Kronenbourg fut brassée : une aventure qui dure depuis 350 ans, une éclatante exception dans la généalogie des entreprises françaises. Quand on parle de Kronenbourg, la grande histoire s'en mêle toujours. Kronenbourg a traversé dix guerres et autant de crises économiques, elle est devenue la première brasserie française, perfectionnant constamment son savoir-faire et portant haut les couleurs de la bière. Car Kronenbourg, c'est avant tout l'histoire d'une entreprise qui a su se réinventer en gardant le même métier, celui de Jérôme Hatt, le premier de ses maîtres brasseurs, et dans une même région, l'Alsace. Un mythe d'autant plus fort que le temps - les siècles ! - ont durablement consolidé ce lien. Kronenbourg occupe notre paysage, inspire les créateurs, les artistes, les romanciers, les chanteurs et même les grands chefs, qui la transcendent dans des recettes de cuisine. La légende continue.

  • Vous avez toujours rêvé de savoir :



    Comment Jean-Paul Sartre répondait à ses interlocuteurs lorsqu'il travaillait au standard des urgences de la police ?

    Ce qui se passe dans la tête de Robert Plant pendant les solos de Jimmy Page ?

    La vérité sur le séjour de Jorge Luis Borges chez les scouts ?

    Ce qui se passe dans l'atelier d'écriture d'Homer Simpson ?

    Quels sont les rapports qu'entretient Winnie l'Ourson avec ses collègues de bureau ?

    Ce qu'on peut faire à Denver, Colorado, quand on est mort ?

    Ce que révèle Noam Chomsky dans son commentaire audio du Seigneur des anneaux ?
    />
    Ce que montre un examen détaillé du broyeur d'ordures de l'Étoile de la mort de La Guerre des étoiles ?

    Quels sont les dix plus mauvais films de tous les temps, selon Ezra Pound ?

    Alors lisez ce livre, le livre d'humour le plus jubilatoire et le plus déjanté de son temps, qui pour notre plus grand bonheur, contient également des conseils avisés pour le touriste en goguette à Brême, à Dresde, à Düsseldorf et dans quelques grandes villes allemandes.


    Ces textes ont été sélectionnés par le comité éditorial de McSweeney's, la légendaire revue littéraire fondée en 1998 par Dave Eggers.

  • Voyages de parfums

    Collectif

    Comment dire le parfum des frangipaniers d'Indonésie, celui des myosotis des Alpes suisses ou des orchidées du Brésil ? Comment traduire l'odeur du printemps polaire et du vin cuit capiteux des haciendas ?
    Les auteurs de ces nouvelles explorent des univers poétiques et souvent inattendus. Leurs voyages parfumés nous emmènent au bout du monde, au bout de nous-mêmes parfois. Toujours, ils nous rapprochent de l'autre, faisant resurgir le souvenir d'une mère oubliée, la silhouette solaire d'une amoureuse. Et si un parfum de rose ne peut éviter une guerre, il redonne de l'espoir en l'humanité qui est en nous.

    Ces nouvelles ont été sélectionnées à l'issue d'un concours organisé par la Maison Guerlain et le cherche midi éditeur. L'ensemble des droits d'auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l'illettrisme.

  • Musiques de parfums

    Collectif

    Faut-il s'en étonner ? Les mots déjà s'entrelacent : les accords, l'harmonie, les notes, la gamme, jusqu'à la composition, même. Si le girofle est un si, la citronnelle est un fa et le sol un pois de senteur : les sens s'emmêlent quand un parfumeur séduit une musicienne, quand un baiser prend le goût de l'orange et du chocolat chaud, et la saveur d'une longue et tendre valse.

    Les partitions parfumées des nouvelles ici réunies nous entraînent à Téhéran, à Sarajevo, à Versailles, où Lully trouve l'inspiration dans le potager du Roi, entre lavande et romarin. On y entend Alain Souchon et Othello, Offenbach et George Gershwin ; on respire les notes boisées d'une contrebasse ou les effluves alcoolisés d'un rock tonitruant. Et toujours le do, à l'odeur de jasmin.

    Ces nouvelles ont été sélectionnées à l'issue d'un concours organisé par la Maison Guerlain et le cherche midi éditeur. L'ensemble des droits d'auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l'illettrisme.

  • 30 ans, cela semble peu, mais cela a suffi à bouleverser nos vies quotidiennes, nos façons de voir le monde et nous-mêmes, notre vision de l'avenir.
    À cette occasion, une marque nous a donné une carte blanche exceptionnelle, qui était aussi un défi : donner en toute liberté la parole à 30 auteurs, qui nous livrent leur vision de 30 ans de vie française avec chacun son mode d'expression. Théodore Zeldin, Jean-Paul Goude, Serge Tisseron, Douglas Kennedy, Pierre Lescure, Nasty, Bob Sinclar, Gotlieb, Pasacl Ory, Cabu, Michel Maffesoli, Pénélope Bagieu, Roger Tallon et bien d'autres, ont tous joué le jeu d'interroger ce passé si proche, avec impertinence, talent, poésie ou questionnement.

    Un livre à la forme foisonnante (papiers différents, inclusion de cahiers, planches de stickers) qui comprend un roman inédit de D. Kennedy détachable...
    Un portrait étonnant et stimulant de ces trois décennies si paradoxales...

  • Il nous a semblé important de rééditer le véritable et véridique joyau qu'est ce manuel pratique distribué aux GI's en France pour répondre à toutes les questions qu'ils se posaient sur ces étranges frenchies.
    Exemple : Question et réponse n° 6 Nous passons notre temps à tirer les Français du pétrin. Et eux, ont-ils jamais fait quelque chose pour nous ? Naturellement. Ils nous ont aidés à nous sortir du pire pétrin. Pendant la Révolution américaine, quand le monde entier ou presque était contre nous ou indifférent, la France fut notre grande bienfaitrice en se portant à notre secours. Elle a prêté aux treize Etats six millions de dollars et en a donné plus de trois millions supplémentaires (et, croyez-nous, cela représentait une somme bien plus importante qu'aujourd'hui).
    45 000 volontaires français ont rejoint l'armée de Washington. Ils ont traversé l'Atlantique dans de petits bateaux qui mettaient deux mois à accomplir le voyage. L'année de Washington ne disposait d'aucun ingénieur militaire. Ce furent les ingénieurs français qui dessinèrent et construisirent nos fortifications. Les Américains ne doivent jamais oublier le nom de La Fayette. Les Français sont aussi fiers de ce nom que nous.

  • Après janvier et novembre 2015, après la juste émotion doit venir le temps de la réflexion sur notre capacité à « penser mieux » le vivre ensemble, à incarner au quotidien les valeurs qui le définissent. Vivre ensemble, c'est aussi s'entendre ou débattre sur les idées et les mots qui les expriment. Historiens, sociologues, philosophes, juristes, écrivains, acteurs de l'Éducation nationale constituent ce « carnet d'idées » à voix multiples qui rappelle les faits, décryptent les enjeux et invite à continuer le débat, qu'il s'agisse de la liberté, de l'école, des symboles républicains, de la laïcité, des lieux de mémoire, des discriminations. Les actes sont racontés à travers des actions concrètes ou des initiatives, donnant ainsi une preuve du vivre et du faire ensemble sur le terrain.
    Ce livre est bien plus qu'un simple message lancé dans l'urgence : c'est l'occasion d'un rappel des valeurs et des principes qui cimentent la société que nous entendons transmettre à nos enfants.

  • Ce best of des pensées, des répliques et des anecdotes les plus drôles présente le meilleur de l'humour, de Sacha Guitry à Jean Yanne, en passant par Coluche, Frédéric Dard ou Woody Allen. Un mini-festival de drôlerie et de gaieté qui a le pouvoir magique de provoquer le rire ou le sourire à chaque page. Remercions ces écrivains dont les propos acides, cruels, tendres, narquois ou provocateurs nous font oublier - en les prenant pour cibles - les misères du quotidien.

    « La différence entre un idiot riche et un idiot pauvre : un idiot riche est riche, un idiot pauvre est un idiot. » (Coluche).
    « Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui. » (Pierre Dac).
    « Il y a des femmes dont l'infidélité est le seul lien qui les attache encore à leur mari. » (Sacha Guitry).

    Le sens de la réplique est un art à part entière, au panthéon duquel siègent quelques grands maîtres, comme Jean Yanne qui, au maître d'hôtel d'un restaurant russe qui l'interroge sur ce qu'il aimerait que l'orchestre lui joue, rétorque : « S'ils veulent vraiment me faire plaisir, qu'ils jouent aux dominos ! ».

    Plus désopilantes les unes que les autres, les anecdotes présentées aussi ici, mettant en scène Picasso, Victor Hugo et bien d'autres, sont toutes un éloge de la folie et de l'humour dans la vie quotidienne et tendent à montrer qu'il n'y a pas de grands hommes sans ce sens de la fantaisie propre à illuminer l'existence de chacun.
     

  • Une arche pour Tchernobyl

    Collectif

    Cette histoire méritait un livre. Non pas celle du terrible événement survenu le 26 avril 1986 à Tchernobyl, ni « la chronique du monde après l'apocalypse », pour reprendre les mots du prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch.
    C'est l'histoire d'une prouesse technique inédite, l'invention d'une arche qui offre la possibilité de se prémunir contre un nouveau drame pour l'humanité.
    Des milliers d'hommes et de femmes l'ont réalisée sous le regard de la planète, dans des conditions extrêmement difficiles. Comment concevoir une structure qui devra couvrir un sarcophage fragile, construit en urgence au lendemain de l'explosion du réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl et qui émet des radiations importantes en permanence ? Comment imaginer une usine de démantèlement - ce qu'est, avant tout, l'arche - dans de telles conditions, avec ses dizaines de tonnes de matières hautement radioactives, sans intervention humaine, dans des conditions de confinement quasi absolu afin qu'aucun élément contaminé ne s'échappe quelles que soient les circonstances ? Tels sont les défis auxquels ont été confrontées les équipes de NOVARKA. Et qu'elles ont relevés. Pour l'humanité. Pour cent ans au moins.

empty