Images En Manoeuvres

  • Commande du Museon Arlaten d'Arles, ce livre rassemble les clichés pris par quatre photographes : Lionel Roux, David Huguenin, David Pinzon et Jean-Luc Maby. Quatre regards d'auteurs sur ce lieu emblématique avant sa mutation. Crée en 1896 par Frédéric Mistral, le Museon Arlaten fut l'un des premiers musées ethnographiques de France. De notoriété nationale, ce lieu est considéré par les « provençalistes » comme le socle de l'identité provençale. Riche de collections passionnantes, il fait l'objet aujourd'hui d'une rénovation totale afin d'améliorer la conservation des oeuvres et objets, et d'en faciliter l'accès au public. Ainsi, les photographies de Lionel Roux, David Huguenin, David Pinzon et Jean-Luc Maby témoignent à la fois du Musée Arlaten tel qu'il a été conçu par Frédéric Mistral mais aussi de l'histoire de la muséographie en France.

  • L'histoire de la photographie est aussi celle de sa prolifération, de son accession progressive à une quasi ubiquité grâce aux moyens de reproduction technique sur lesquels la presse et la publicité fondèrent leur efficacité. Dès lors il était inévitable que l'image photographique, comme à sa suite l'image en mouvement, devienne un matériau disponible pour d'autres images, d'autres usages. Remploi, collage, montage, readymade, détournement : la photographie, le cinéma et la vidéo ont ainsi donné lieu à de multiples opérations qui mirent l'accent sur leur caractère d'objet, et non plus seulement de médium. Les carnets du bal #2 proposent un tour d'horizon de ces pratiques qui constituent à elles seules une histoire parallèle de l'art et des images à l'ère moderne et contemporaine.

  • Encadré par deux de ses complices de longues années, laurence louppe et daniel dobbels, dominique dupuy livre ici l'intégralité de ses écrits dans la revue marsyas, au cours de sa mission à l'institut de pédagogie musicale et chorégraphique (1991-1995).
    Textes, notes de lectures, références... forment un important corpus qui nous renseigne sur le développement des travaux de recherche en danse pendant cette période, et préfigure ce qui a été repris depuis par les nouvelles institutions. a travers ce parcours quasi " historique ", ces écrits nous invitent à pénétrer quelques-unsdes thèmes favoris de dominique dupuy, et nous livrent ainsi une part essentielle de la pensée en action de ce danseur-protée.

  • L'exposition temporaire « La BD s'attaque au musée ! » se tiendra au musée Granet d'Aix-en-Provence du 19 mars au 8 juin 2008. Elle vise un public mixte composé de visiteurs habituels et de visiteurs occasionnels amateurs de bandes dessinées.
    Une large part de ce catalogue est accordée à la reproduction d'illustrations issues d'un large choix de bandes desinées, certaines sous forme de planches entières en pleine page. À la fois sérieux et ludique, il sera à l'image du musée Granet et reflètera sa volonté d'ouverture en direction d'un large public.

  • Découvrez D'une mer à l'autre, - Marines du Nord et du Sud entre 1850 et 1908, le livre de Lucienne Del Furia

  • Quant à la danse se propose de rapporter les courants de pensée qui accompagnent l'évolution de la danse. La revue offre, à travers les regards d'acteurs du monde de la danse et des pensées, des réflexions artistiques et intellectuelles sur la place, les représentations, les mouvements et les mécanismes de cette discipline-art. Chaque numéro comprend :
    - six rubriques, qui font se croiser des regards, des réflexions, des perspectives sur la danse contemporaine, pour s'essayer à rendre compte de sa diversité, de sa complexité et de sa richesse,
    - une septième rubrique, confiée à un artiste plasticien pour créer un autre espace d'échange,
    - un dossier thématique constitué de travaux d'études et de recherches liant la pratique à la théorie. La publication inédite des actes du colloque " La Mémoire et l'Oubli " est le dossier thématique présenté dans ce numéro.
    Le colloque " La Mémoire et l'Oubli " est la première manifestation importante organisée en France sur la mémoire de la danse. Il a été l'inspirateur de nombreux questionnements et de nombreux travaux sur le répertoire, la notation du mouvement, l'histoire de la danse etc...
    Il est encore aujourd'hui cité en référence dans les travaux concernant la mémoire, l'histoire et les archives.

  • Dossier thématique : actes du colloque "La mémoire et l'oubli" (Festival d'Arles 1989). "La mémoire et l'oubli" est la première manifestation en France sur la mémoire de la danse. elle a inspiré de nombreux questionnements et travaux sur le répertoire, la notation du mouvement, l'histoire et les archives de danse, etc. Elle est aujourd'hui citée comme une référence.

  • Sarreguemines

    Collectif

    Cet ouvrage consacré à Sarreguemines en Moselle, raconte de façon chronologique l'histoire d'une cité aux multiples facettes.
    Sarreguemines la médiévale, meurtrie par la guerre des Trente-Ans, ville industrielle dynamique, elle possède une architecture passionnante, témoignage de son histoire et de ses liens étroits avec l'Allemagne toute proche.
    Grâce à de très nombreuses photographies signées Michel Bourget, le lecteur découvre une ville qui possède un magnifique artisanat -notamment une très belle faïence-, et a su conserver un délicieux art de vivre.

  • Marins négriers, armateurs, officiers civils et militaires, hommes de lois, gouverneurs et intendants, colons, autant de témoins et d'acteurs qui, chacun à leur manière ou selon leurs intérêts, du XVII e siècle au XX e siècle, ont raconté l'esclavage et formé le matériau historique qui est présenté dans cette publication. Ces récits, ces lettres et rapports, dans leur majorité, viennent d'outre-mer, des côtes d'Afrique ou des îles à sucre de la Caraïbe. Tous ces textes sont liés au commerce humain, au trafic esclavagiste qui va drainer vers les colonies françaises des millions d'Africains et provoquer des millions de morts. L'afflux de main d'oeuvre arrivée d'Afrique va permettre une expansion économique considérable et profitable à l'Europe des Lumières mais suscite aussi une cohorte de crimes, de révoltes sanglantes, engendrés par la misère, le désespoir. Toutes ces rébellions légitimes sont réprimées par une justice expéditive et d'une extrême brutalité. Le racisme, le préjugé de couleur sont nés de ces affrontements inégaux, de cette inhumanité persistante. Les débats actuels, les recherches en cours montrent qu'un retour aux sources historiques n'est pas inutile. Les documents présentés ici proviennent tous des Archives nationales d'outre-mer d'Aix-en-Provence et abordent les dossiers les plus importants : traite négrière (le tristement célèbre commerce triangulaire), les esclaves sur les habitations et la mise en place de l'économie esclavagiste, les chemins de l'abolition.

  • S 'autoriser au lyrisme, et le casser.
    A chaque fois qu'on fait monter un truc, on est un peu honteux. Alors on le donne, et on passe vite à autre chose ; Arnaud et Jean-Marie Larrieu. C 'est comme si Youri Gagarine avait tenu dans chaque main un poids de dix kilos, tout en peignant un tableau avec le pinceau dans la bouche ; Tilman Büttner, opérateur Steadicam de l 'Arche russe. Au cinéma d'auteur succédera fatalement un cinéma de chimiste ; Jean-Michel Truong.
    Comme j'aurais aimé avoir un appareil à moi, un fol appareil mental pour enregistrer en images des instantanés ; Jack Kerouac. On mesure le nombre de ses vies au nombre de ses morts ; Abel Gance.
    />

  • Dans la foulée d'Elephant de Gus van Sant (tout à la fois enthousiasmant et problématique), retour sur un genre journalistique qui suscite beaucoup de malentendus sur les écrans. Le fait divers apparaît hélas souvent comme un levier trop commode pour un formalisme de la justesse ou de la vacuité : instrumentaliser son effet d'attente revient dès lors à soigneusement éviter sa charge, son poids mort. La notion de fait divers est en revanche essentielle si on la disjoint de celle de réalisme : comment une fiction peut-elle violemment se condenser dans ce miroitement de " faits " qu'on appelle le monde oe

  • Dans son souci de témoigner des courants de pensée qui accompagnent l'évolutionde la danse, la revue offre sept rubriques permanentes mettant en perspective les problématiques de la danse à la croisée des arts vivants et de la pensée :
    Écrire la Danse, Danser l'Écriture,
    Danse et Sciences : Dialogue,
    Corps à Corps,
    Danse et Sociétés,
    Technèmes,
    Enjeux de la Notation,
    Carnet de Salles,
    Une huitième rubrique est confiée à un artiste plasticien.
    En outre, chaque numéro comprend un dossier thématique constitué de travaux d'études et de recherches liant la pratique et la théorie.

  • A cette occasion, Images En Manoeuvres publie Super. Ce catalogue, qui présente les oeuvres de Jan Christen, Kristina Solomoukha, Hervé Trioreau, H.H. Lim, Nicolas Moulin, François Curlet et Pascal Bircher, est aussi le reflet des relations qui se sont nouées entre les artistes résidents des ateliers du Frac à Carquefou et le lieu, son paysage et son architecture.

  • Gens de robe et gibier de potence : les rapports entre juges et justiciables se résument- ils à un face à face structurellement inégal où une infime minorité tiendrait à sa merci la multitude des délinquants ? Le dispositif scénographique des lieux de justice conforte sans doute cette représentation en instaurant une opposition frontale, nécessairement intimidante. Mais les regards qui s'échangent de part et d'autre du prétoire établissent aussi une connivence qui altère le lien entre l'autorité symbolique du magistrat, sa puissance réelle et sa légitimité sociale. Scruter sur la longue durée, du Moyen âge à nos jours, ces ressorts ambivalents, c'est l'entreprise à laquelle se sont attachés des historiens et des juristes mais aussi des sociologues et des politistes, à l'occasion d'un colloque qui s'est tenu à Aix-en- Provence en octobre 2004. La parution des actes, peu après le séisme d'Outreau, confère rétroactivement une gravité insoupçonnée à des échanges qui, pour être scientifiques, n'en brassaient pas moins une matière terriblement humaine.

empty