Media 1000

  • Prenons deux jeunes couples qui se connaissent depuis toujours, partent en vacances ensemble, aiment le sexe par-dessus tout. On a beau être mariés, « ça » finit toujours par arriver, surtout quand on est tout le temps de bonne humeur et qu'on ignore la jalousie. Il suffit d'un « strip-rami » bien arrosé dans une caravane de camping. Et la sarabande se met en marche. Gilles et Léa, qui y pensaient depuis longtemps, vont de leur côté. Dany et Sophie, qui y pensaient très fort aussi, vont du leur. Mais les cloisons des mobile homes sont minces, et les bruits intimes des uns excitent les autres, et réciproquement.

  • Dans cette nouvelle collection, Esparbec a choisi pour vous les meilleurs romans érotiques de la nouvelle génération. A consommer sans modération...

    Tendre beurette, Rachida en a sa claque de sa mère alcoolique et de son bled pourri. Après avoir entôlé sa prof de français, elle part à l'aventure, sans trop savoir ce qu?elle va faire de sa petite personne.
    Après une initiation au triolisme chez un copain de la ville voisine, elle décide de poursuivre son éducation avec Coralie, une petite gouine rencontrée en chemin.
    Sur les routes de France et de Navarre, les deux fugueuses auront de multiples occasions de satisfaire leurs libidos dévorantes... de quoi devenir deux championnes de la bagatelle !
    Sous le pseudonyme de Rachida Glamour s'abrite une jeune femme ambitieuse aux talents multiples. Bien décidée à exprimer ce qui bouillonne en elle et à mordre dans la vie à belles dents. Elle a raconté une partie de sa jeunesse dans La Fugueuse et ne veut pas en rester là. Mais d'autres projets l'occupent. Et au premier chef le groupe de rap qu'elle a monté avec quelques copines.

  • Alain, 55 ans, célibataire, nous raconte ? avec un luxe de détails criant de vérité ? son étrange double vie. D?un côté, il est le patron ? craint et respecté ? de son entreprise. De l?autre, il rend visite à Clara, une dominatrice professionnelle qui ne l?autorise pas à la toucher et qui le maltraite savamment, jusqu?à épuisement.
    Mais les machines les mieux réglées, un jour ou l?autre, rencontrent un grain de sable. Voilà qu?une jeune apprentie dominatrice désireuse de s?affirmer prétend traverser la cloison étanche qui sépare les deux vies d?Alain...
    Ce récit n?est pas un roman ; il est entièrement autobiographique ; l?auteur, homme d?affaires, refuse de sortir de son anonymat pour des raisons d?ordre personnel.

  • L'inspecteur Bourdodieu exerce ses talents dans un commissariat de Marseille un peu spécial. Fort en gueule et chaud de la braguette, il est toujours prêt à lever son verre et à baisser son slip. Tout le monde l'apprécie, les hommes pour bâfrer et trinquer à mort, les femmes pour le reste. Ne croyez pas pour autant que ce soit un Adonis, loin de là, mais si les filles tombent à ses genoux, c?est qu'il possède un jouet devant lequel elles sont en extases. A commencer par... sa supérieure hiérarchique, la commissaire Stéphanie, qui aime bien se faire culbuter sur son bureau, entre deux affaires pressantes. Et voilà que le professeur Farigoli, un savant « atomique » italien menacé par une organisation internationale débarque à Marseille en compagnie de sa fille, une pulpeuse brune nommée Angelina qui n'a pas froid aux fesses ! Voilà une enquête qui commence bien, non ?

  • Hermine, jeune fille de bonne famille, vivait en province avec ses parents, dans un beau manoir. Cela commence comme un roman de la bibliothèque rose. Mais voila, ce n'en est pas un. Orpheline, Hermine va découvrir de très vilains livres dans la bibliothèque de papa. Et ces vilains livres vont lui donner de non moins vilaines idées. Elle est riche, elle dispose donc du pouvoir. Et elle est bien décidée à s'en servir. Avec son amie, Marie-Bée, pour commencer. Puis avec sa gouvernante Annette. Mais ces jeux entre dames vont vite lui paraître insuffisants. Elle va donc s'intéresser au jardinier. Le goût des messieurs lui venant, elle va faire venir des « clients » pour s'amuser avec eux à d'étranges jeux que la morale réprouve. Dans une pièce spécialement aménagée pour les plaisirs du sexe, un jeune ingénieur va lui installer une insolite machine. Est-il besoin d'en dire davantage ? Ce n'est pas pas Peau d'Âne, certes, mais c'est quand même un conte de fée. Pour grandes personnes, cela va sans dire. Et même, pour grandes personnes très averties.

  • Alysson a trouvé un job d'été dans une drôle d'agence de voyage : escorter des clients qui veulent découvrir le Paris secret, loin des sentiers battus. Elle s'apercevra vite, à son corps défendant (pas tant que ça !) que pour être une bonne « escort girl », il ne suffit pas d'avoir un plan de la capitale... Elle va donc déployer tout le catalogue de ses charmes pour satisfaire les touristes (et les lecteurs) les plus exigeants. Dans ce récit autobiographique écrit au fil de la plume, une jeune femme moderne qui ne savait quoi faire de sa peau découvre sa vocation : elle sera écrivain ou écrivaine, comme on dit maintenant. Et comme elle est encore un peu jeune, elle a décidé d'accumuler les expériences vécues pour les raconter ensuite... encore toutes chaudes. Écrire, dit-elle, doit être avant tout un « plaisir »... Qu'en pensez-vous ?

  • Gaëlle venait d'avoir dix-huit ans, lorsque sa mère la contraignit, après des études ratées, à prendre un travail pour assurer sa subsistance. Voilà comment elle se retrouva hôtesse de caisse dans une grande surface de province. Ce fut l'occasion pour elle de se frotter au monde du travail... et à la peau de ses collègues (des deux sexes). Car très vite elle allait découvrir un univers parallèle où chacun utilisait ses occupations professionnelles pour vivre intensément ses fantasmes les plus pervers. À la recherche de « territoires inconnus » de la sexualité, Gaëlle fit la connaissance d'un écrivain qui la persuada de raconter son « initiation ». C'est ainsi qu'elle découvrit une nouvelle façon de s'exhiber : dévoiler au public ses « secrets les plus intimes ». Écrira-t-elle un autre livre ? Tout dépend du plaisir que celui-ci vous aura donné...

  • Gilles, un artiste intéressé par l'érotisme, mène une agréable vie de dilettante. Il est toujours disponible pour les femmes et elles le lui rendent bien. Il faut dire qu'il ne les contrarie jamais. Pour lui, leurs « désirs sont des ordres », aussi se montrent-elles sous leur vrai jour : capricieuses, autoritaires, perverses... Ainsi, Hélène lui rend-elle visite quand ça lui chante, pour se faire « sauter » sur un fauteuil bas où, renversée, elle retrousse sa jupe, écarte le devant de son slip, se fait pénétrer. Ensuite, elle file chez un autre homme. Et voilà que Gilles retrouve Solweig, une jeune fille qu'il avait perdue de vue. Elle aussi profite de la complaisance de notre « soumis sans le savoir ». Elle s'exhibe nue devant lui, ne lui permet pas de la toucher, lui ordonne de se masturber... Et comme Gilles s'exécute avec plaisir, elle va de plus en plus loin avec lui, l'attache, le punit, l'habille en femme, le sodomise... Gilles, l'homme qui ne sait pas dire non aux femmes, est devenu leur esclave. Jusqu'où iront-elles ?

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

  • L'auteur de cette coquine confession se penche sur son passé; passé assez lointain, car il n'est plus tout jeune, notre ancien garçon coiffeur. Il nous narre dans ce livre, ses toutes premières expériences sexuelles au temps où il était apprenti dans un salon de coiffure pour dames. Seul garçon parmi l'équipe de coiffeuses, il va de venir la proie consentante et ravie de ses collègues de travail, de son abusive patronne...
    Et des clientes désireuses de se faire "coiffer" à domicilie. De quoi vous donner envie de changer de métier...

  • Supposons, Madame, que vous vous sentiez mal dans votre peau. Patraque.Toujours un pet de travers. Votre mari s'y prend comme un manche, au plumard. Et jouer toute seule, en se servant de vieux souvenirs d'internat, n'est pas toujours très gratifiant. Et si vous alliez voir un psy ? Pourquoi pas, après tout. On arrive, on s'étend sur un divan, on ouvre son âme. Il n'est pas mal du tout, ce psy-là.
    Et comme il a l'esprit large ! Rien ne le scandalise, au contraire, il en veut toujours plus ! Et il sait si bien vous mettre à l'aise.Vous avez chaud ? Déshabillez-vous donc... Il vous vient certaines langueurs à évoquer les fantasmes qui vous travaillent ? Ne craignez rien. Il va les apaiser. Que ses mains sont douces... Comme il vous déculotte délicatement ! Comme il sait bien entrer dans les plus secrets replis de votre...
    âme. On finit par ne plus savoir où l'on est ! Sur un divan ? Ou dans la tête du pervers confesseur qui vous a réduite à l'état de poupée de chair et qui s'amuse de vos folies pour mieux les partager ?

  • Un jeune professeur de philo arrive dans une institution, où de grandes jeunes filles bachotent à tout va. Ce ne sont pas des intellectuelles, mais elles ont d'autres attraits. Il va les découvrir, les uns après les autres, car chacune de ces donzelles - à croire qu'elles se sont données le mot -viendra lui proposer des échanges que la morale réprouve. « Soyez gentil, monsieur, mettez-moi une bonne note. Et moi de mon côté... je ferai tout ce que je pourrai pour que le célibat ne vous pèse pas trop ». Tout d'abord sur ses gardes, il finit par se laisser tenter. Que celui qui n'a jamais dit oui à une fille trop délurée lui jette la première pierre !
    />

  • Le narrateur de cette confession a sa copine dans la peau, comme on dit. Elle le tient. Il en a fait une fille dépravée, et ne peut plus se passer d'elle. Elle accepte tout, absolument tout. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'elle raconte ce qu'ils font ensemble à sa petite soeur. Qui n'est plus si petite que ça. Cependant, il a des idées vieux jeu, notre ami. On n'épouse pas une fille dépravée. Alors, fatalement, elle en épouse un autre. Est-ce fini pour autant?? Vous voulez rire?; ce n'est qu'un début, ils vont continuer le combat des sexes. Et la petite soeur ne sera pas la moins ardente des trois. Enfin, pour tout simplifier, notre tombeur épouse une troisième luronne. Une fille sérieuse, celle-là, garantie sur facture, n'ayant jamais servi. Fin de l'histoire?? Vous voulez rire?? C'est maintenant que ça va vraiment démé­nager. Une confession profondément immorale, mes amis?!

  • Éditrice, Anne passe ses vacances dans sa villa de Quiberon, avec son mari Grégoire et plusieurs amis et amies. Il fait chaud, on est en petite tenue, on vit les uns sur les autres. À tout instant, on tombe sur des scènes coquines, vu que chacun couche avec chacune et chacune... avec chacune aussi ! Bref, on en vient à ne plus penser qu'à ça. Là-dessus, Anne est convoquée à Paris pour piloter un nouvel auteur tchétchène, Sergo, une force de la nature. En un rien de temps ce mâle en rut va faire d'elle une femelle soumise. Quelle surprise pour l'orgueilleuse éditrice ! Et ce n'est qu'un début, Sergo s'invite chez elle avec Souhane, sa copine, qui initie Anne aux caresses féminines ! Bouleversée, Anne se transforme en lubrique bacchante et tout le monde y passe, même son frère ! Elle s'en souviendra de cet été d'enfer...

  • Ce livre numérique compile trois témoignages d'infidélité sexuelle parus aux éditions Media 1000 : Il me prêtait son épouse perverse, Elle s'est offerte à nous devant son mari et Ma Femme aime beaucoup que je la prête à mes amis.

  • Ce livre numérique compile trois romans de soumission sexuelle parus aux éditions Media 1000 : L'Inquisiteur, La Servante asservie et Dressage d'une secrétaire.

  • Quand on est jeune, issu d?un milieu modeste, et que l?on vit dans une banlieue morne et décrépite de Londres, la vie n?offre pas grand-chose. La principale distraction reste les soirées entre copains, avec de la bière à gogo, et des filles, naturellement. Les sentiments ne sont pas de mise ; les partenaires, hommes ou femmes, passent des uns aux autres sans complexe. Pourtant, il arrive parfois que l?on s?attache à quelqu?un.
    C?est ce qui arrive à Bill, le narrateur, qui tombe amoureux d?Helen, une fille étrange qui a un fantasme insolite : se faire déshabiller dans des lieux publics, devant un objectif. Ensuite, elle met en ligne les photos dans son blog. Ce n?est qu?un début : après diverses péripéties cochonnes, Bill se retrouve dans une bizarre association : « City Streets ». Pas de faux-semblants ni de fioritures, cela se passe sur des parkings, dans des magasins et des stations de métro désaffectés, avec des partenaires de rencontre, parfois des clochards.
    Et tant pis pour Helen dont les rêves de gloire finiront par tomber à l?eau.

  • Etre fétichiste, c'est avoir une obsession pour un élément que d'autres ne remarqueraient même pas, et être dévoré par une passion maladive pour ce bout de chair ou de tissu. C'est ce qui arrive au narrateur, qui, dans son enfance, éprouve une fascination maladive lorsqu'il voit l'employée de maison de ses parents se déshabiller en toute innocence. Ce qui le trouble le plus pourtant, ce n'est pas qu'elle se mette nue devant lui, mais plutôt qu'elle fasse glisser les fermetureséclair qui parsèment généreusement ses vêtements. Sa fascination est décuplée lorsqu'elle lui propose, quelques années plus tard, pour des jeux tout sauf innocents, de descendre ces mêmes fermetures-éclair. Dès lors sa vie est une quête éperdue de ce plaisir que personne ne peut vraiment comprendre : descendre une fermeture-éclair ou la remonter, pour dévoiler la chair d'une femme, plaisir volatile par essence, et que seulement de rares partenaires peuvent accepter et comprendre.

  • Après des mois de tâtonnements, Marie tombe amoureuse de Manuela, sa meilleure amie. Elles s´engagent dans une relation lesbienne torride qui prend un tour nouveau quand, révélant son envie la plus secrète, Manuela demande à sa maîtresse de la faire jouir à travers l´un des nombreux jeans qui sont ses vêtements favoris. Très intriguée, Marie comprend que pour Manuela, le jean démultiplie ses sensations et lui procure des orgasmes surpuissants.
    D´abord rétive, et après avoir joué à de nombreux jeux tournant autour des jeans, elle finit elle aussi, alors qu´elle n´en a jamais portés avant, par se gainer de jeans.
    Le résultat en est explosif... C´est le début de multiples aventures où les jeans ont un rôle essentiel...

  • Confessions érotiques t.421

    Collectif

    Odette et Anne-Lise, deux jeunes professeurs, vont passer leurs vacances dans les Cévennes. Des amis ont découvert un site archéologique sur leurs terres. Toute une bande de jeunes écervelées rappliquent pour faire des fouilles. Mais nos deux amis ne vont pas tarder à découvrir qu´on ne fait pas que fouiller la terre chez Joseph et Irène, les maîtres de céans. Il doit y avoir dans l´air quelque chose de sulfureux, car Odette, hétéro comme pas une, se découvre un goût singulier pour les « fouilles sexuelles » entre filles. Anne-Lise et elle ne sont pas les seules à se livrer à ces cochonneries. Jeux de douches, jeux de bouches, chassés-croisés dans les chambres, exhibitions, fessées à cul nu... tout le répertoire va y passer.
    Et figurez-vous qu´un jeune ingénu qui voulait devenir prêtre a l´idée saugrenue de venir ici pour se recueillir !

  • Les robes de mariée... Qui n´a pas été émerveillé par la perfection de ces chefs-d´oeuvre de la couture, mais aussi émoustillé par elles ? C´est parce qu´un jour, il assiste à un mariage et qu´il est troublé au plus haut degré par la beauté de la mariée mais aussi par sa robe que Jean-Pierre s´engage dans une quête impossible :
    Faire l´amour à une mariée.

    Mais il y a un hic : c´est que la mariée est généralement réservée à celui qui l´épouse... Alors il y a bien sûr la possibilité de trouver des substituts... Mais ce n´est pas suffi sant... Et voilà qu´un jour, une mariée s´offre à lui, s´ensuivront des conséquences incalculables...

    On n´épouse pas un fantasme sans payer le prix fort...

  • Le lycée Sainte-Marguerite est un sacré repaire de grands cochons et de petites cochonnes. Alexandre, le « Renifleur », a réussi à un examen. Pour fêter ça, Jenny, une gothique bien en chair, lui propose une gâterie spéciale dans les toilettes. Elle sait si bien y faire qu´Alexandre ne tarde pas à inviter par SMS deux de ses copains à les rejoindre. Jenny n´a rien contre, bien au contraire... Et elle n´est pas la seule vicieuse en action sur la place, il y a encore Angélique, Roxane, Fanny, etc.

    Auteur de « Odeurs de femmes », A 259, « Le Chien à deux pattes », A 387, Xavier Chatillez est fasciné par les odeurs, les goûts, les exsudations féminines... un fanatique du smegma (Terme de médecine : « Matière blanchâtre, caséeuse, qui se dépose dans les plis des organes génitaux externes »).

empty