Presses Universitaires de France

  • Il nous reste dix années pour enfin affronter le monde tel qu'il est, et surtout tel qu'il est en train de devenir, à savoir de moins en moins favorable à nos existences et à celles de l'ensemble des êtres vivants. Dix ans pour nous débarrasser de nos lubies productivistes et consuméristes. Dix ans pour bâtir une société qui sache régénérer une nature en voie de destruction accélérée. Dix ans pour resserrer nos inégalités, tout en redonnant sens à nos existences. Instauration de quotas de consommations, nationalisation des banques, empaysannement de l'agriculture, instauration d'une chambre dédiée aux enjeux de long terme et d'un sénat transformé en chambre des biorégions, réforme du statut des élus et des fonctionnaires : cet ouvrage collectif propose des mesures économiques, institutionnelles et internationales pour réussir à bâtir une civilisation nouvelle.

  • La France n'a pas encore pleinement pris la mesure de l'ampleur et des incidences du racisme et des discriminations qui la déchirent. Des millions d'individus, notamment issus de l'immigration postcoloniale, subissent au quotidien micro-agressions et stigmatisation. Ils voient leurs opportunités d'ascension sociale entravée, leurs vies écourtées. Ces épreuves suscitent bien souvent colère et sentiments d'injustice. Elles poussent parfois à l'engagement des personnes qui n'y étaient pas disposées. À partir d'une enquête inédite dans plusieurs quartiers populaires en France et en Amérique du Nord, ce livre démontre les conséquences du déni de reconnaissance qui entoure les discriminations : dépression, exil, repli sur soi... Au regard du drame silencieux qui s'opère sous nos yeux, il invite à une prise de conscience collective. Mais le racisme suscite aussi des conséquences plus positives : une jeunesse se lève face aux violences policières, se mobilise dans des associations ou investit les partis politiques, en développant des savoirs et savoir-faire nouveaux, et par là son pouvoir d'agir. Peut-être est-ce l'émergence d'une nouvelle génération militante, engagée dans des luttes pour l'égalité ?

  • La recherche urbaine s'est longtemps focalisée sur les très grandes villes mais aujourd'hui, plus de la moitié de la population urbaine mondiale vit dans des agglomérations de moins d'un demi-million d'habitants. Le projet de ce numéro de Monde commun est né du constat de ce que ces espaces non sensationnels sont le plus souvent décrits comme problématiques : urbanité lacunaire, léthargie économique et anomie culturelle se conjugueraient pour attiser les conservatismes politiques. Sans démentir ce constat, les auteurs montrent que ces espaces périphériques sont également le lieu de formes de politisation à bas bruit, ici documentées à l'échelle micro-locale. Les citadins des villes subalternes sont-ils aussi mauvais citoyens qu'on le dit ? De Tours à Riace, de Mayotte à Saint-Etienne, ce dossier de Monde Commun apporte une contribution significative à la compréhension des formes contemporaines de prise de parole en contextes disqualifiés.

  • Lévi-Strauss s'explique rudemment, dans les premières pages de Tristes tropiques, avec la philosophie, en particulier avec celle qu'il a apprise à la Sorbonne. Celle-ci se résume pour lui à des « exercices verbaux », « fondés sur un art du calembour » ; à une « contemplation esthétique de la conscience par elle-même », où « le savoir-faire remplacerait le goût de la vérité ». Il y renonce donc dès qu'on lui propose, en 1935 une mission au Brésil. Tout au long de son oeuvre, il lancera des flèches acerbes contre la philosophie, en particulier celle du sujet, lequel est qualifié « d'insupportable enfant gâté qui a trop longtemps occupé la scène philosophique » . D'où son opposition radicale avec Sartre. Mais on ne saurait s'en tenir là. Il y a aussi chez lui des références philosophiques dominantes. Il dit à maintes reprises sa dette, et celle de l'anthropologie tout entière, à l'égard de Montaigne et de Rousseau, mais aussi, à d'autres égards, à l'égard de Marx et de Freud. Mieux, l'immense matériau mythologique qu'il a étudié est sous-tendu par des interrogations philosophiques qu'il convient de mettre en évidence : une épistémologie et une esthétique qui ne resteront pas sans portée éthique et politique. C'est ce rapport ambivalent à la philosophie qui est au centre des études qui composent cette livraison de Cités.

  • Ce premier volume est consacré à la période fondatrice, de l´inauguration de la capitale de Constantin sur le site de l´antique Byzance en 330 aux débuts de la conquête arabe au milieu du VIIe siècle qui détermine les limites territoriales réduites de l´empire mésobyzantin.
    Depuis 30 ans les perspectives et données ont été bouleversées par les nombreuses découvertes archéologiques et épigraphiques. Ce volume leur accorde la place nécessaire en particulier pour ce qui concerne l´économie et la vie des provinces.

  • Nul ne s´émancipe de vingt-cinq siècles d´une conviction dualiste qui, depuis Platon, oppose radicalement l´âme et le corps, et formate à notre insu nos catégories de langue et de pensée. Tout de l´expérience psychanalytique pourtant, celle de ce « corps étranger interne » qu´est l´inconscient, contribue à brouiller des distinctions trop claires. Il n´est de processus « psychique » qui, à l´image de l´angoisse ou du plaisir, ne dispose de son trajet somatique. Mais Psyché ne se contente pas de passer par le corps, elle en détourne les fonctions, à l´image de la faim de la boulimique, de la constipation chronique de l´obsessionnel ou de l´hypertension du patient « psychosomatique ».
    La psychanalyse navigue entre deux écueils, celui d´une différence de nature entre corps et psyché à l´image du dualisme cartésien, ou inversement, celui d´une identité à la Groddeck, qui en vient à supprimer l´hétérogénéité du corps, du soma biologique. Le premier écueil ignore à quel point Psyché est corporelle, le second réduit toute pathologie somatique (cancer compris) à un phénomène psychique. Où s´arrête le corps de Psyché, où commence le soma du biologiste ?
    « Psyché est corporelle, n´en sait rien ».

     

  • Un dialogue sur différents thèmes, le présent, le temps passé, l'identification... entre six auteurs et J.-B. Pontalis, en réponse à chacun des auteurs. "Notre histoire, notre temps est discontinu et nous aimerions en assurer la continuité qui serait aussi celle de notre identité."

  • Le terme "addiction" recouvre des dépendances variées à des substances elles aussi variées, mais paradoxalement il existe des addictions sans substance, tels les troubles du comportement alimentaire en particulier l'anorexie. Cet ouvrage écrit par des psychanalystes montre ces divers aspects.

  • La différence sexuelle est-elle un invariant structural qui organise les vies, sociale et psychique, ou n'est-elle qu'une construction secondaire et idéologique, une différence parmi d'autres ? Les bouleversements de l'époque ne sont pas en eux-mêmes des réponses, mais ils posent avec insistance la question à laquelle les différents intervenants apportent des éléments de réflexion.

  • Dépersonnalisation, vacillement de l'identité... ces manifestations sont généralement réservées à ceux que la vie psychique fait souffrir et Michel de M'Uzan soutient que ces phénomènes n'épargnent pas le psychanalyste et qu'ils constituent des auxiliaires indispensables à sa pratique. La séance d'analyse est comparable à un être vivant, ...

  • L'étude de l'Empire est souvent présentée dans le seule perpective romaine par les Anciens, qui jugeaient plus intéressante l'histoire de l'Empire que celle des provinces, sauf quand elle intéressait l'Empire dans son ensemble. Cette approche tend parfois à exagérer l'unité et l'uniformité de l'Empire, puisque la méthode chronologique prime sur l'approche thématique. La romanisation elle-même fait penser que l'Empire tendait à devenir un tout uniforme où disparaîtraient les particularismes régionaux. Mais, même pour un Romain du Haut-Empire, la diversité régionale n'était-elle pas saisissante ? Le procurateur envoyé aux quatre points de l'Empire pouvait-il confondre l'Egypte fertile et sa civilisation millénaire avec la Brittannie septentrionnale et la Pannonie ? L'Empire gomma d'autant moins les spécificités locales que la romanisation toucha d'abord les élites plutôt que les peuples, que les langues vernaculaires ne disparurent que lentement et qu'il ne conçut jamais un projet d'unification culturelle. Si l'Occident européen connut une romanisation relativement rapide, l'Orient hellénophone méprisait trop les Romaioi pour accepter la latinisation. Il suffit de rappeler l'emploi du droit grec du commerce en Orient, la persistance des cultes égyptiens et l'inégal degré d'urbanisation pour concevoir la nécessité d'une approche régionale de l'Empire. Administration romaine à part, les peuples de l'Empire ne partageaient ni langue (l'Orient restant hellénophone), ni religion (outre la religion impériale), ni droit, ni moeurs ou mode de vie communs. L'histoire des provinces est une histoire éclatée, mais seule la conscience des particularismes et des oppositions permet de comprendre la grandeur et la vivacité de l'Empire, qui réussit à créer une communauté de destin, une patria communis entre anciens vainqueurs et vaincus sans bénéficier d'une communauté culturelle. La grandeur de l'Empire tient d'abord au succès de cette unification sans complète assimilation qui porta ses fruits à partir des crises du IIIe siècle lorsque des hommes issus de peuples non italiques embrassèrent la cause romaine tant les différentes provinces étaient devenues solidaires les unes des autres sans pour autant se fondre en une culture commune.

  • Ina Salazar propose une étude de l'ensemble de l'oeuvre du Péruvien César Vallejo (1892-1938), qui a profondément marqué la poésie en langue espagnole du XXe siècle. L'ouvrage s'attache dans un premier temps à analyser chacun des recueils - Los Heraldos Negros (1918), Trilce (1922) et les poèmes écrits à Paris et parus après la mort du poète sous le titre de Poemas Humanos (1939) - en présentant les contextes d'écriture et de réception, les courants esthétiques et poétiques qui leur sont contemporains ainsi que les lignes directrices et les préoccupations propres à chacun des recueils. Il en ressort ainsi la manière dont Los Heraldos Negros représente une sortie du modernisme, courant esthétique omniprésent jusqu'alors, la forme selon laquelle s'effectue le saut dans l'inconnu de Trilce, recueil le plus extrême de l'avant-garde hispano-américaine, et finalement les conditions du passage à une poésie expérientielle et méditative qui est celle des années parisiennes. En un second temps, et afin d'enrichir et de compléter la lecture de la poésie de César Vallejo, des axes transversaux développeront les constantes et les évolutions au long de l'oeuvre.

  • Par quels mécanismes les groupes se définissent-ils une place dans le système social et tentent-ils de se différencier et de se valoriser ? Quels moyens emploient-ils pour survivre dans leur différence ou leur similitude ? Quelles stratégies permettent à un individu de conserver une image positive de lui-même malgré les sollicitations et les jugements d'autrui ? Cet ouvrage apporte des éléments de réponse, aide à comprendre les phénomènes sociaux et psychologiques qui deviennent cruciaux dans notre société.

  • Le comité consultatif national d´éthique pour les sciences de la vie et de la santé a 30 ans. Premier Comité national d´éthique créé au monde, il a eu un rôle important dans le développement de la réflexion éthique dans notre pays et au niveau international. Autorité indépendante, le CCNE a pour « mission de donner des avis sur les problèmes éthiques et les problèmes de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé » et d´animer la réflexion et les débats de société dans ces domaines. Les 117 avis que le CCNE a publiés au cours de ces trente années sont consultables sur le site [www.ccne.ethique.fr www.ccne.ethique.fr].
    /> Prendre du recul, dégager les enjeux, faire ressortir clairement la complexité des problèmes, explorer et présenter les différentes options qui permettront aux citoyens de s´approprier la réflexion et de s´exprimer à partir d´un véritable « choix libre et informé », telle est l´approche du CCNE. Ce processus de « choix libre et informé » est au coeur de la démarche éthique biomédicale.
    Il est aussi, plus largement, essentiel à la vie démocratique.
    Ce livre rassemble les témoignages de soixante et onze personnes qui sont ou ont été membres du CCNE. Il révèle la richesse, la diversité et le caractère vivant d´une démarche de questionnement et de réflexion qui a pour but le respect de la personne.

     

  • Dès le milieu du IVe millénaire se développe en basse Mésopotamie, un système d'écriture sur argile et sur pierres qui nous renseigne sur l'évolution des sociétés archaïques. Ces documents nous révèlent l'hitoire des pays de Sumer et d'Akkad, puis par l'adoption de cette écriture dans les pays voisins, toute l'histoire du Proche-Orient antique.

  • En ces temps de crise financière, les marchés font l'unanimité contre eux : on les accuse d'affamer les peuples et de saper les fondements de la démocratie en mettant les États sous tutelle. Mais la crise n'explique pas tout. Les marchés semblent avoir abandonné leur rôle de « financiers » de l'économie pour devenir des casinos virtuels (dérivés de crédit, trader robots programmés par des docteurs en physique, bonus et prises de risques insensés qui peuvent pousser des banques à la faillite...). Les politiques, les entrepreneurs et les citoyens ne comprennent plus l'utilité des marchés.Cet ouvrage reprend ce débat. Comme souvent en économie, le diable est dans les détails. À travers leurs analyses approfondies, les contributeurs de ce livre rappellent que les marchés restent utiles mais en diagnostiquent les dysfonctionnements. Ils en déduisent des pistes de régulation, pour des marchés encadrés et réconciliés avec la société.

  • Mutations engendrées au sein même de la cure par le processus analytique, bouleversements imposés à la conception du modèle de l´appareil psychique, développements et interrogations suscités par l´extension ultérieure de la pratique : depuis les premiers temps de l´invention freudienne, la métaphore de la navigation figure le mouvement qui anime la pratique et la théorie psychanalytiques.
    Les Entretiens ouverts de l´Association psychanalytique de France qui eurent lieu en janvier 2012 ont eu pour thème « Courants, remaniements, transformations en psychanalyse ». Ont été adjoints les travaux autour du « Roc du féminin » effectués à l´occasion des Entretiens de juin 2012, ainsi que plusieurs exposés originaux présentés lors de la Journée annuelle de Lyon (mars 2011) ou à l´occasion de débats internes à l´association.
    Où l´on constate que, dans l´instabilité du milieu psychique, il n´est de psychanalyse que par les voies de traverse. Telle est la condition de l´émergence de l´érotique, de l´irruption de l´inquiétant, de la productivité du transfert, sur fond de répétition.

     

  • Le présent volume, qui marque les dix ans des Annales bergsoniennes, constitue un numéro spécial, organisé autour du colloque international « Bergson et le désastre. Lire Les deux sources de la morale et de la religion au Japon aujourd´hui » qui s´est tenu à Tokyo, Kyoto et Fukuoka, du 24 au 29 octobre 2011. Le thème de ce colloque, inscrit dans le cadre du Projet Bergson au Japon, sur L´évolution créatrice, puis sur Les deux sources de la morale et de la religion, a été pour ainsi dire dicté par les événements tragiques survenus à Sendaï et à Fukushima le 11 mars 2011, et dont nous n´avons vraisemblablement pas encore mesuré toutes les conséquences, théoriques et pratiques. Il rejoint par ailleurs une ligne d´interrogation réelle de Bergson encore trop peu aperçue et qui compte parmi les potentialités les plus fécondes et les plus urgentes de cette pensée.
    Les actes de ce colloque sont encadrés par des inédits et des varia qui entrent eux-mêmes en résonance avec le dossier central. Les inédits comprennent une conférence de Jean-Luc Marion, prononcée le 7 avril 2011 à l´Académie française, ainsi qu´une série de textes capitaux, non traduits ou devenus introuvables, des trois grands philosophes japonais qui ont introduit Bergson dans leur pays et dans leur pensée, et auxquels, du même coup, Bergson nous introduit : Nishida, Kuki et Tanabe. Quant aux varia, où différents problèmes actuels du bergsonisme sont abordés, ils sont représentatifs de la recherche japonaise contemporaine sur Bergson.

  • Fruit du travail d´un groupe de chercheurs et de décideurs publics spécialisés dans l´économie sociale des questions environnementales, cet ouvrage propose des réformes précises et concrètes pour engager la France sur la voie de l´économie verte.
    Développer l´économie verte en France, c´est utiliser la contrainte environnementale comme un levier pour le développement économique et humain du pays en favorisant l´activité économique et l´emploi d´une part, en améliorant le bien-être et en réduisant les inégalités sociales d´autre part. L´ouvrage offre à la fois un éclairage pour le grand public et des réflexions et des solutions aux décideurs publics et privés. Dans un style engagé et un langage non technique, les auteurs avancent leurs analyses et leurs réformes pour réduire les inégalités, réformer la fiscalité, développer l´emploi et les qualifications, mieux orienter les politiques industrielle et d´innovation, garantir une véritable responsabilité sociale et environnementale des entreprises, concevoir et mettre en oeuvre de nouveaux indicateurs de développement humain et rendre nos territoires plus soutenables.

  • En psychanalyse, la communauté de la langue entre les deux protagonistes, analysé et analysant, crée l'illusion d'un partage, d'une communication. Mais le "suspens" de l'écoute exige de mettre la langue elle-même en suspens. Analyser est un "métier impossible", le psychanalyste est pris dans les rets de sa propre découverte. Cet ouvrage est consacré aux questions de méthode d'investigation et de sa mise en oeuvre.

  • Les nosographies n'ont pas bonne presse, et ceux qui s'y intéressent non plus. Mais la plus pernicieuse d'entre toutes n'est-elle pas justement celle qui risquerait d'être la nôtre si nous devions nous appuyer, sans le dire, sur une taxonomie floue et prétendument consensuelle ?
    Dans son ensemble, ce livre s'organise en deux mouvements. Le premier propose une nosographie psychanalytique fondée sur l'oeuvre de Freud. On verra l'éclairage singulier qu'elle offre sur la pratique quotidienne. Le second aborde différents registres de la pathologie (les psychoses, les états limite, les pathologies psychosomatiques, la pathologie de l'enfant) en y dégageant les principes organisateurs du champ. Pour conclure, l'un des auteurs revient sur ce que la nosographie représente comme enjeu de pensée dans le parcours d'une vie d'analyste au contact des réalités cliniques et institutionnelles.

  • En vue de la préparation des agrégations externe et interne d'anglais, cet ouvrage fournit une analyse détaillée, ainsi que des exemples de dissertations, sur le célèbre roman de Jane Austen, Sense and sensibility, qui est une des oeuvres au programme.

  • La publication de cette anthologie répond à la volonté de rassembler et rendre disponibles certains textes importants de l'approche institutionnaliste de la monnaie telle qu'elle s'est développée en France depuis le début des années 1980. De nombreux auteurs ont oeuvré dans ce sens, dans des écrits parus sur des supports variés (revues, ...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty