Sully

  • Le Dhammapada est le plus ancien recueil des paroles du Bouddha, où son enseignement s'exprime de façon accessible et imagée dans une série de versets facilement mémorisables. Au cours des siècles ce recueil a été une sorte de bréviaire pour d'innombrables générations de bouddhistes.
    Il existe plusieurs traductions du Dhammapada en français, mais elles sont généralement le fait de spécialistes du pali qui négligent souvent de rendre le texte facilement intelligible par tous. Jeanne Schut, la traductrice des ouvrages d'Ajahn Chah, en donne ici une nouvelle traduction simple et fluide qui respecte le sens du texte et sa forme versifiée.
    Pour rehausser la poésie et l'intensité des mots, une trentaine d'illustrations de Georges Crisci évoquent l'Inde ancienne, où le Bouddha a vécu, et donnent à voir les brahmanes, les ascètes, les devas et la nature éternelle.
    Franchissant les siècles, les plus belles paroles du Bouddha, prononcées en réponse à des circonstances précises, viennent nous inspirer et nous conduire sur la voie de la libération. L'édition reliée et sur papier ivoire en fait un bel ouvrage à offrir.

  • Pays d'une incroyable modernité et de l'excellence technique, le Japon a un autre visage plus ancien, plus discret qu'il a hérité de son histoire ainsi que de la culture, des coutumes, des croyances, des savoir-faire et de l'art de vivre qui s'y sont développés au fil du temps. C'est ce que nous fait découvrir ce Guide illustré du Japon traditionnel.
    Ce volume se compose de deux parties. La première est consacrée à l'architecture, en particulier aux maisons, pavillons de thé (chashitsu), jardins, bains publics et en plein air, sanctuaires shintô, temples bouddhiques et autres châteaux de l'Archipel. La seconde donne un aperçu des objets et du matériel utilisés traditionnellement par les Japonais en guise de mobilier, pour s'éclairer, se chauffer, offrir des cadeaux, s'adonner à l'art de la calligraphie (shodô) ou à la voie de l'encens (kôdô), et vénérer leurs ancêtres, les divinités shintô et le Bouddha.
    Cet ouvrage s'adresse aussi bien aux voyageurs qu'aux esprits curieux en quête d'informations précises et détaillées. Il a été conçu pour donner un avant-goût des traditions d'un pays étonnant, capable de se tourner résolument vers l'avenir sans rien perdre de l'essence même de son identité, à savoir une harmonie profonde entre l'homme et la nature, une conscience aiguë de la précarité de l'existence et le sens inné de la poésie.

  • L'ouvrage est constitué de planches de dessins au trait représentant les multiples expressions des différents éléments des jardins japonais. Ces dessins sont inspirés des planches reproduites dans les anciens traités de jardins traditionnels. Chaque expression d'un élément - il y a par exemple 10 à 15 formes différentes de lanternes japonaises - est accompagnée par le nom traditionnel qui la désigne, et sa traduction française. L'ensemble est introduit par Fujii Keisuke, professeur au département d'architecture de l'Université de Tokyo, qui a assuré la supervision de l'ouvrage, et par Marie Maurin, pour l'édition française, universitaire française spécialiste des jardins japonais, qui a également traduit tous les termes.

    Les différents chapitres traitent successivement de : Lanternes ; Pierres, bassins et vasques ; Clôtures, écrans, portillons, portes suspendues ; Pas japonais, allées, pierres de seuil ; Styles de jardin ; Agencement de pierres ; Jardins secs, motifs sur sable ; Ensemble de pierres ; Portails, murs d'enceinte, kiosque, pavillon de jardin, pavillon de thé, banc d'attente, protections contre le gel et la neige.

    Cet ouvrage est à notre connaissance le premier qui donne les éléments pour constituer un jardin japonais ou pour s'en inspirer. C'est en plus un beau livre, très agréable à consulter. Il a sa place dans les rayons d'architecture des jardins, de beaux livres, d'ouvrages sur le Japon, mais également dans les jardineries ou les librairies ésotérique pour les liens avec le feng shui.

  • Rollin E. Becker (1910-1996) est né dans une famille d'ostéopathes, son père ayant appartenu au corps enseignant du Dr Andrew Taylor Still. Il obtint son diplôme d'ostéopathie à Kirksville en 1933, puis découvrit l'ostéopathie crânienne auprès de W.G. Sutherland. En 1948, il intégra le corps enseignant du Dr Sutherland et il animera nombre de séminaires de formation à l'ostéopathie crânienne. En 1949, il s'installera au Texas, où il poursuivra son activité de praticien jusqu'en 1989.

    Le Dr Becker a consacré toute sa vie à l'étude de l'ostéopathie. Suivant les directives de A.T. Still et W.G. Sutherland, il apprit à la source la plus compétente possible : les forces vivantes existant au sein du corps vivant. Il était conscient que tout ce qui est en vie est en mouvement, que la vie elle-même se manifeste sous forme de mouvement. Il considérait que l'une des façons de décrire l'état appelé " santé " est la présence d'une liberté totale de mouvement à l'intérieur d'un être vivant et ce, à tous les niveaux. Il comprenait également que le pouvoir de la vie réside dans l'immobilité. Il percevait l'existence d'un potentiel inhérent, d'une puissance se manifestant au sein de tous les êtres vivants pendant la durée de leur vie. Ces propriétés de la vie, du mouvement, du potentiel inhérent et de l'immobilité sont autant de ressources disponibles permettant le rétablissement de la santé.

    Le Dr Becker a toujours souligné que cette immobilité et cette vie en mouvement existent aussi bien à l'intérieur de l'ostéopathe que du patient. Dans le corps du patient, ces mécanismes représentent les capacités d'autorégulation en continuel fonctionnement. Utilisant sa connaissance consciente et son habileté palpatoire, l'ostéopathe doit être capable de mettre en oeuvre ces mécanismes de santé au sein du patient, vers un meilleur niveau de fonctionnement.

    Le présent ouvrage est un recueil de textes publiés et de transcriptions de conférences qui permet de suivre les premières étapes de ce cheminement et la mise en place des fondamentaux de la philosophie de Rollin Becker, ainsi que l'application pratique qu'il en a faite. Sa lecture sera précieuse pour tout ostéopathe qui souhaite évoluer dans sa pratique et dans son cheminement d'être.

  • Il s'agit du 2° ouvrage (et dernier) qui réunit les enseignements de l'ostéopathe Rollin E. Becker.
    Nous avons publié le 1° ouvrage sous le titre La Vie en mouvement en septembre 2012 et nous avons épuisé le tirage de 1000 ex (dont plus de 500 en librairie) en une année, ce qui est exceptionnel. (Nous faisons une nouvelle impression ce mois de septembre).
    Ce deuxième ouvrage devrait connaître le même succès, sinon plus. Le titre L'Immobilité de la Vie est la traduction de Stillness of Life : le concept de Stillness étant central dans l'ostéopathie énergétique (voir l'ouvrage Stillness dont nous avons conservé le titre original).
    Comme le précédent, il s'agit d'un recueil et d'articles et d'interventions diverses réunis et édités par l'ostéopathe américaine Rachel Brooks qui veille scrupuleusement à la transmission de ces enseignements.

  • Chaque auteur s'empare de son sujet selon sa sensibilité ostéopathique en s'inspirant d'auteurs issus de la tradition philosophique mais aussi d'autres disciplines universitaires. Ils contribuent ainsi à fonder épistémologiquement la pratique de l'ostéopathie.

    Les textes qui composent cet ouvrage ont tous été rédigés par des ostéopathes dans le cadre du Diplôme d'Université « Philosophie de l'ostéopathie » mis en place au du Centre Interdisciplinaire d'Éthique de l'Université Catholique de Lyon depuis 2014.

empty