Olivier Roller

  • Visage ; mis à nu

    Olivier Roller

    Visage. mis à nu est un livre sur le travail photographique d'Olivier Roller, considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs portraitistes hexagonaux.
    Depuis 20 ans, il « rollerise » - terme inventé par la presse pour définir son travail de portrait - des personnalités du monde de la culture, de la mode et des médias, de Juliette Binoche à Sofia Coppola, de Jean-Luc Godard à Xavier Dolan, de Jean Paul Gaultier à Karl Lagerfeld.
    Ce livre réunit 200 portraits sur plus de 300 pages, mais aussi des commentaires d'Olivier Roller et de personnalités qu'il a photographiées. Il propose ainsi une série de regards sur ces images singulières et étranges, et plus largement sur ce travail particulier qu'est le portrait qui, ici, ne met pas en scène le visage mais le présente tel qu'il est, qui met à nu ceux qui s'y soumettent.

    Olivier Roller est l'un des portraitistes hexagonaux les plus reconnus, y compris par ses modèles, politiques, écrivains et artistes. Qu'ils aient apprécié le résultat ou pas, ils s'accordent tous à dire qu'ils ont vécu dans son studio une expérience qui les a confrontés à leur image. Parfois malgré eux, sans échappatoire possible.
    Olivier Roller a sa manière singulière de restituer la réalité d'un visage - certains diraient plus «vrai» - avec ses reliefs, ses particularités, voire même ses imperfections. Bref, le visage, rien que le visage, dans ce qu'il révèle de nous.

    « Mon travail part d'un constat : je suis frappé par la manière dont on regarde l'autre ou, pour être plus exact, dont on ne le regarde pas. [.] Ce qui m'intéresse c'est d'enlever les couches successives de masques que l'on se crée pour révéler l'identité et l'intime. » Olivier Roller.
    Sous la direction de Bruno Chibane.
    Ont participé au livre, à travers des contributions ou des interviews :
    Rodolphe Burger, Jean-Claude Brisseau, Daniel Cohn-Bendit, Christophe Donner, Clara Dupont-Monod, Mike Hodges, Julia Kerninon, André S. Labarthe, Jean-Luc Nancy, Nathalie Quintane.

  • « Une tapisserie, ce sont deux fils entrelacés. J'utiliserai la métaphore du fil pour tisser une cathédrale, dans le château d'Angers, lié à la tapisserie par la tenture de l'Apocalypse. [...] Architecturalement, la structure reprendra la forme classique de la cathédrale, en forme de croix latine, avec les inventions du Moyen Âge (arcs brisés et croisée d'ogives). Cette structure en métal, sera tissée de fils espacés (on perçoit à travers). Dans la symbolique, le métal est le squelette, le fil est la peau. [...] Au-delà de ces multiples jeux de correspondance, cette installation est liée avec ce qui m'intéresse dans les photographies. En effet, je travaille les visages du pouvoir à la recherche de la matière : traces du temps sur les peaux, sur la pierre des statues, sur les fils des tapisseries. Mais elle m'intéresse aussi dans son questionnement sur le sacré, son détournement à l'heure actuelle, et la manière dont les gens se l'approprient. » (Olivier Roller).


    Photographe français installé à Paris, Olivier Roller est né en 1972. Il se spécialise dans les portraits et particulièrement les figures du pouvoir : « Depuis 2009, je réalise une fresque photographique, cherchant à décrire le pouvoir et l'influence en ce début de XXIe siècle, par les individus qui le composent. » (O.R.) Chaque année, le Centre des monuments nationaux invite des artistes à investir tel ou tel monument dont il assure la gestion. De ces rencontres entre l'art contemporain et le patrimoine, naissent des oeuvres profondément originales dont la trace sera désormais conservée dans chacun des titres d'une nouvelle collection : « Un artiste / un monument ».

  • Comment photographier les responsables politiques, les femmes et hommes d'influence, les figures des pouvoirs économiques, médiatiques, culturels, intellectuels ou spirituels alors que sévit la tyrannie de la com' et de la séduction obligatoire ? Olivier Roller a entrepris depuis une dizaine d'années la construction d'une photothèque des pouvoirs modernes. Comment le gagne-t-on, comment l'exerce-t-on et... comment le perd-on ?
    Dans le studio d'Olivier Roller où curieusement ils s'y pressent, les gens de pouvoir se révèlent comme jamais, résistent mais voient leurs défenses tomber et leur carapace se fissurer. Une photographie d'Olivier Roller est un choc frontal. Tel un Goya des temps modernes, le photographe laisse à voir ces figures anormales.
    Chaque portrait du recueil est raconté et analysé par l'auteur. En révélant les coulisses de ses photos, il éclaire le lecteur sur les différentes facettes du pouvoir. De Le Pen, Mélenchon, Fillon, Hollande aux financiers, des patrons de toutes sortes aux conseillers occultes, des grands écrivains aux stars du cinéma, défile une galerie de sacrés monstres qui nous trouble.

  • Quels sont les visages du pouvoir moderne ? Comment photographier les gens de pouvoir alors que sévit la tyrannie de la communication ?

    Dans un livre d'entretiens, le photographe portraitiste Olivier Roller raconte les coulisses et les relations avec une galerie de monstres qui nous troublent, commentant une trentaine de portraits forts.

  • Il y a l'histoire : le 10 mai 1981 marque l'accession de François mitterrand à l'elysée, et la rupture avec une longue séquence politique à droite qui aura duré 23 ans.
    Il y a les histoires : pour restituer la densité, mais aussi la diversité et l'inattendu de cette journée historique, olivier roller, photographe portraitiste, et emmanuel lemieux, journaliste, ont rencontré une centaine d'acteurs de premier plan et de témoins de toute nature. Du premier ministre pierre mauroy à l'acteur Fabrice luchini, en passant par mazarine, Jean-François Kahn, Bernard Kouchner, Bernard-henri lévy, stéphane Guillon, et des dizaines d'autres personnalités, chacun révèle sa part de vérité d'une journée particulière qui aura marqué tout le monde. pour le meilleur et pour le pire.
    Le photographe et le journaliste se complètent : l'écriture et l'enquête journalistique permettent de restituer l'air du temps et les mentalités de l'époque, la photographie offre tout un kaléidoscope d'attitudes et de sentiments humains et révèle ce que sont devenus aujourd'hui les acteurs d'hier.

  • Le quinquennat qui s'annonce va être riche en surprises de toutes sortes. On assiste à une explosion de nouvelles têtes, de nouveaux pouvoirs (et contre-pouvoirs)... et de boulettes.
    Ce quinquennat valait bien un feuilleton ! C'est chose faite à raison de trois rendez-vous par an. Un duo a l'ambition d'en dresser la chronique non-stop durant ces cinq années.
    Le journaliste Emmanuel Lemieux traque les nouveaux agents d'influence, et l'oeil impitoyable du portraitiste Olivier Roller capture ces nouveaux personnages du quinquennat qu'ils se trouvent en politique, dans les médias, l'économie et le monde intellectuel.
    Dans ce deuxième épisode, on se familiarise avec quelques personnages du « Château » et des ministères, avec la constitution d'une nouvelle cour et les premières rébellions. Sans oublier les nouveaux opposants : qui va être le contre-président ?

empty