Sciences & Techniques

  • La typographie est l'imprimerie sur caractères mobiles, qui constitue l'invention de Gutenberg ; car l'imprimerie proprement dite était connue bien avant lui.Il est certain que dès le commencement du XVe siècle on imprimait, en Hollande, des cartes à jouer, de l'imagerie et même des alphabets, mais ce n'était point là de la typographie, c'était de l'impression tabellaire, autrement dit de la xylographie.Les images, aussi bien que les caractères qui les accompagnaient, étaient gravées en relief, ou pour mieux dire sculptées sur des planches de bois que l'on enduisait d'encre, plus ou moins grasse, pour les reproduire sur le papier, par le moyen du frottement ; car l'idée de la presse n'était encore venue à personne.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le phylloxera est le plus terrible et le plus crue ! des ennemis qui aient jamais attaqué la vigne.Il ne se contente pas de la faire souffrir, d'amoindrir, de gâter où môme de supprimer momentanément sa récolte, il la détruit.Ce n'est pas une maladie, comme la pyrale et l'oïdium, qui ont laissé de si fâcheux souvenirs, c'est la mort.La mort épidémique se communiquant de cep à cep, vigne à vigne, de pays à pays, marchant assez lentement, mais sûrement et ne laissant après elle que du bois desséché et des racines pourries.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Qu'est-ce qu'une plante ? Voilà, au seuil d'un livre comme celui-ci, une question qu'il convient d'élucider aussi pleinement que possible, sous peine d'imiter le singe du fabuliste, qui n'avait point éclairé sa lanterne.
    Si nous rangeons notre espèce dans une catégorie particulière, le règne humain, dont l'établissement se justifie par le privilège de la raison que Dieu nous a concédé, nous remarquons que les êtres vivants qui nous entourent peuvent se répartir en deux grandes séries, qui sont le règne animal et le règne végétal.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'humanité modifie chaque jour ses idées et ses procédés ; elle refait et reforge ses outils. Abandonnant le rêve métaphysique et les chimères de l'imagination qui ont été le mirage de ses cinq ou six mille premières années, elle a enfin songé à reconnaître sa demeure et à se connaître elle-même, car, suivant la belle parole de Pascal, « la suite des hommes pendant le cours de tant de siècles doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les besoins collectifs qu'il s'agit de satisfaire, en amenant les eaux dans les villes, sont de différente nature, et il importe de les distinguer, non seulement parce que l'administration doit tenir compte de chacun d'eux lorsqu'elle fait le calcul du volume d'eau qui lui est nécessaire, mais aussi parce que ces les eaux les mêmes qualités et que l'on peut, en quence, donner satisfaction à plusieurs d'entre eux sans faire les dépenses et sans imposer les sacrifices qu'entraînent les meilleurs procédés.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Microscope et ses révélations. - Le microscope est un des instruments en usage dans les sciences naturelles, qui ont le plus contribué à éclaircir bien des points inconnus, et qui ont fait jaillir une quantité de faits importants dans la structure des corps organisés. Dans l'industrie, il peut servir à constater la pureté des produits et la nature des denrées livrées au commerce ; dans la science, il élève l'intelligence devant le spectacle de la création.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • 1. La situation de l'homme sur le globe qu'il habite et où il règne en souverain est, sous divers rapports, extrêmement remarquable.Si on le compare aux autres animaux, qu'on n'envisage que sa constitution physique, il semble presque à tous égards moins bien partagé qu'eux. Il est également incapable de pourvoir aux besoins qui l'assiégent et de se préserver des ennemis qui le pressent. Aucun autre animal n'a une enfance aussi longue ; aucun autre n'a une vieillesse plus caduque, plus débile.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Sommaire. - L'homme arboricole et frugivore botaniste. - La chasse des animaux et les rudiments de la zoologie. - L'ébauche de la géologie chez les tailleurs de silex et les polisseurs de porphyres. - Les gemmes ornementales et les matériaux de construction. - Les sacrifices et l'anatomie.Les notions élémentaires dont le développement devait plus tard constituer les sciences naturelles furent sans doute les premières idées construites et retenues.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les leçons sur l'oeuvre scientifique de Descartes, que j'ai annoncées pour cette année, seront par elles-mêmes un hommage à la mémoire de Paul Tannery, dont les travaux et les publications permettent d'aborder plus aisément les problèmes multiples et complexes que soulève un pareil sujet. Mais j'ai voulu faire davantage, et m'acquitter d'un pieux devoir en vous réunissant aujourd'hui, - premier anniversaire de sa mort, - pour vous parler de lui, m'abandonnant en toute familiarité à mes impressions et à mes souvenirs.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le but de ce Mémoire est de présenter à nos camarades les divers types de locomotives qui ont figuré à l'Exposition universelle de 1867, de faire ressortir les avantages et les inconvénients de chaque système, d'énumérer tous les détails qui nous ont paru constituer un progrès dans cette spécialité.Les quelques planches et les nombreux croquis qui accompagnent le texte seront, nous n'en doutons pas, d'une grande utilité pratique pour tous ceux d'entre nous qui s'occupent de machines locomotives.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Messieurs,Appelé pour la première fois à prendre la parole dans cette enceinte, je crois remplir un devoir en vous présentant d'abord l'éloge d'un homme que j'ai beaucoup aimé et profondément admiré, mon illustre maître Joseph Bertrand. Je suis loin de me dissimuler toutes les difficultés que je rencontre, en venant à la suite de MM. Berthelot et Jules Lemaître qui, dans la séance du 2 mai dernier, présentaient à l'Académie française un tableau si attachant de la vie de notre Secrétaire perpétuel ; pourtant ma tâche sera belle encore si je parviens à la remplir ; car elle consiste à vous introduire dans le détail de la glorieuse carrière de Joseph Bertrand, à vous rappeler plus particulièrement ses travaux d'ordre scientifique, en un mot, à mettre en pleine lumière les éléments de cette brillante synthèse qui vous a été présentée avec tant de charme et d'autorité.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Considérations préliminaires sur ce sujet ; William Darby en a compris l'importance, mais ne l'a abordé que pour y échouer. - Valeur des cartes allemandes de l'ancienne Louisiane. - Combien les cartes anglaises sont supérieures à cet égard, par l'aveu loyal qu'elles n'ont fait que copier les cartes françaises. - Prétentions contraires de la France et de l'Angleterre, révélées et précisées par leurs cartes géographiques. - La Cartographie Louisianaise, unie à celles de la Caroline et du Canada, s'élève à la plus haute importance historique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Je serai bref en ce qui concerne le rôle des émotions morales dans le développement de l'hystérie. Leur influence a été de tout temps admise et est maintenant de connaissance banale. On trouve le fait mentionné dans tous les traités classiques de pathologie et il n'est guère besoin, à l'heure actuelle, de faits nouveaux pour en démontrer le bien fondé. Qu'il nous suffise de citer deux faits, pris presque au hasard à deux auteurs séparés l'un de l'autre par une période de cinquante années, et presque identiques tous deux.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'histoire des peuples de la Méditerranée pendant les quatre siècles qui précédèrent l'ère chrétienne offre le plus merveilleux tableau des progrès accomplis par la culture des arts, des sciences et des lettres.Deux grandes ombres, Rome et Carthage, se partagent l'attention de l'histoire, car elles étaient les héritières de la splendeur des peuples asiatiques et les vassales de la civilisation grecque, dont elles s'étaient disputé les dépouilles, mais dont elles subissaient l'influence mystérieuse.

  • Les Microbes

    Roger Des Fourniels

    Il y avait, pendant l'automne de 1885, de grandes fêtes au château de Crouy.Etait-ce bien un château, que cette vieille demeure ?Oui, et non.Non, si l'on ne considérait que la bâtisse.Oui, si l'on se bornait à juger la maison par le grand train qui s'y menait.Crouy avait été remis presque à neuf par son riche propriétaire, M. Eusèbe Bureau.On avait fait un jardin anglais et planté de grands arbres, la grille avait été repeinte, les écuries et les communs avait été reconstruits.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Il y a un principe qui régit toute la thérapeutique hydro-minérale et qui trouve une application absolue pour l'emploi de notre eau : c'est qu'elle ne convient que dans les maladies chroniques ; bien plus, dans ces maladies chroniques, notamment dans la phthisie, nous verrons que l'homme de l'art doit choisir, pour appliquer le remède, le moment où l'agent morbifique sommeille, pour ainsi dire, et détermine le moins de réaction possible.C'est qu'en effet l'eau sulfurée sodique et calcique de Bonnes - possède une action générale.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les premières notions acquises sur le Nord-Ouest africain remontent vers le XIe siècle avant J.-C. A cette époque les Phéniciens, marchands et navigateurs venus d'Orient, avaient fondé des colonies sur tout le pourtour de la Méditerranée.
    Après avoir sillonné en tous sens la Mer intérieure, ils n'hésitèrent pas à franchir les colonnes d'Hercule pour affronter l'inconnu de la Mer extérieure. C'est ainsi qu'ils parcoururent toutes les côtes du Maghreb et qu'ils connurent sans doute aussi les Canaries et les Açores.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Après avoir étudié pendant trois années (1905-1906-1907) le littoral atlantique du Maroc, au. point de vue spécial de l'hydrographie, je crois pouvoir réunir un certain nombre d'observations et d'hypothèses, se rattachant d'ailleurs de plus ou moins loin aux questions hydrographiques et relatives à cette côte naguère si mal connue.S'il m'est permis d'affirmer (autant que l'on peut affirmer dans le domaine des sciences physiques) certaines transformations ou modifications actuelles, que j'ai eues constamment sous les yeux, la plupart de mes conclusions ne seront que des déductions d'ensemble qui m'ont paru logiques.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le sol de l'Italie, qui a été tant de fois exploré et décrit, n'offre pas moins d'attrait pour le médecin que pour le touriste. Celui-ci pourra faire un ample recueil d'impressions et d'anecdotes piquantes ; celui-là y trouvera de plus un sujet abondant de recherches et d'études. Dans un voyage que je viens de faire à Naples, avec M. Magendie, j'ai pris quelques notes sur les eaux minérales, les accidens de température et les curiosités géologiques de ces contrées.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • PARM. CH. ANDRÉ
    Directeur de l'Observatoire de Lyon.En 1755, à Koenisberg, parut, sans nom d'auteur, un livre intitulé : Histoire Naturelle générale et Théorie du ciel, ou Essai sur la constitution et l'origine mécanique de l'univers suivant les lois de Newton, que l'on sut plus tard être dû à Kant, le célèbre auteur de la Critique de la raison pure. On y trouve les lignes suivantes :« L'univers, par son incommensurable grandeur et par la variété et la beauté infinies qui éclatent en lui de toutes parts, jette l'esprit dans un muet étonnement.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Sans que le grand public s'en soit déjà rendu compte, il est certain qu'il y a aujourd'hui quelque chose de changé en fait d'aviation. Tout d'abord les aviateurs, autrefois traités de rêveurs et d'utopistes, ne sont plus menacés de finir leurs jours dans le repos salutaire des hospices spéciaux. Ils doivent ce résultat à l'éclosion de cet admirable moteur à pétrole, si puissant par rapport à son poids, si ramassé par la suppression de la chaudière, si pratique par son approvisionnement (), si peu dangereux par l'absence de foyer.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Le bon sens, d'après Ségur, est un trésor qui manque à tous les siècles, aux peuples les plus fameux, aux gouvernements les plus célèbres comme aux plus grands hommes. Il ne faut donc pas s'étonner si le paysan, être borné, insouciant et crédule, qui ne lit dans aucun livre et qui vit loin du contact social, croupit et barbote dans le plus épais bourbier de l'ignorance et de la superstition. Au surplus, le peuple des villes est soumis aux mèmes préjugés : moins nombreux, moins récalciltrant aux remontrances de la raison, voilà toute la différence.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Classification des progrès récents de la Physique. - Définition générale de l'objet de la Physique. - Notions de Temps, d'Espace, de Matière, de Position, de Mouvement et de Force. - Digression sur les raisonnements à priori : Exemples d'erreurs modernes ou renouvelées des Anciens. - Uniformité de la rotation de la terre ; stabilité du système solaire. - Équivalence de la chaleur développée par la compression d'un gaz et du travail dépensé ; Causa aquat effectum.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le sphinx est immortel. Toujours il nous propose ses terribles énigmes au sujet de l'animal qui marche le soir sur trois pieds.Celui-ci, poussé par ses instincts et sa curiosité, voulut un jour connaître les causes des phénomènes, savoir où va l'eau du fleuve, comment les plantes se forment, d'où viennent les nuages, la foudre et les corps lumineux qui parcourent le ciel ; il essaya de faire des instruments pour se défendre et pour battre ses ennemis, et acquit peu à peu des connaissances qu'il sut transmettre à ses descendants.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty