Henri Pigeat

  • Les médias connaissent un surcroît de puissance mais présentent aussi des risques nouveaux. Comment dans un tel contexte, assurer la qualité de l'information ? Comment faire en sorte qu'elle soit non seulement libre, mais fiable et digne de confiance pour permettre à l'opinion de comprendre et de juger pour participer à la démocratie ? La comparaison internationale ici ébauchée, met en avant les pratiques d'autorégulation, l'un des moyens pour favoriser la qualité.


    Table des matières Introduction : Une question décisive pour la démocratie Première partie : Nouveaux risques, nouvelles exigences déontologiques 1 -- Les médias dans une nouvelle ère 2 -- L'éthique nécessaire 3 -- Des règles professionnelles pour garantir la liberté Deuxième partie : Trois approches dans le monde 4 -- Liberté d'expression sans contrainte de la loi 5 -- Autorégulation professionnelle en Europe du Nord 6 -- Systèmes mixtes mariant la loi et l'autorégulation Troisième partie : France, une éthique principalement édictée par la loi et le juge 7 -- Une déontologie peu formalisée par la profession 8 -- Initiatives nouvelles, mais souvent encore prudentes 9 -- Comment combler le vide déontologique ?

    Annexes -- Bibliographie

  • Dégel français

    Henri Pigeat

    Après vingt-cinq ans d'hibernation des signes de changement se multiplient, des chances de rebond apparaissent... Vers un dégel français ? L'échéance électorale de 2007 permettra-t-elle le retour de l'espoir après les déceptions de 1995 et 2002 ? Comment les Français retrouveront-ils l'envie et la capacité de mettre en oeuvre leur liberté économique et sociale, sans laquelle il n'est pas de liberté politique ? Une analyse non partisane et positive, souvent ironique voire décapante, dans le seul souci d'aider au jugement personnel du citoyen.


  • " Une presse indépendante, pluraliste et libre (est) indispensable au progrès et à la préservation de la démocratie dans un pays, ainsi qu'au développement économique ".
    Déclaration de Windhoek de mai 1991, endossée par la 26e session de la Conférence générale de l'UNESCO. L'irruption des nouvelles techniques de l'information, et les avancées du libéralisme et de l'économie de marché définissent un contexte entièrement nouveau. Ni les pays qui conquièrent une nouvelle liberté d'expression, ni les vieilles démocraties où l'emprise du marché pose de graves questions n'y échappent.
    La responsabilité des médias est d'autant plus en jeu que le public semble loin d'être satisfait de l'usage que le journalisme fait de sa liberté. Le débat n'a cessé de s'amplifier depuis des décennies. En témoignent les études, les publications, la création de dispositifs, légaux ou autorégulateurs, pour la définition et l'application de normes et de règles. Les lois et les constitutions ont été modifiées dans plus de cinquante nations.
    Codes de déontologie, conseils de presse, médiateurs, écoles de journalisme, instituts de recherche et autres moyens se sont multipliés dans tous les continents. À l'aube du XXIe siècle, cet ouvrage fait le point sur les solutions proposées, les pratiques, les dispositifs et les institutions, publiques ou privées, destinés à définir et à encourager une conduite déontologique et démocratique des médias.
    L'enquête porte sur soixante et onze pays représentant toutes les régions du monde. On est là au coeur de problèmes essentiels pour l'avenir des démocraties.

  • Jacques Monory est un artiste contemporain des plus importants et des plus singuliers. Dès les années 1960, au côté du mouvement de la Figuration Narrative, il développe une oeuvre qui s'affirme comme une écriture, avec sa signature - l'utilisation récurrente d'une couleur, le bleu -, et sa thématique propre - la relation essentielle avec sa vie (réelle, imaginaire, sublimée).
    Dans cette monographie dirigée par Pascale Le Thorel, on retrouve le témoignage de Jean-Jacques Beineix (qui s'est inspiré de l'univers de l'artiste pour son film Diva) et un entretien inédit entre Henri-François Debailleux et Jacques Monory.
    L'ouvrage propose de nombreuses archives ainsi que des textes de plusieurs spécialistes sur ses sources d'inspiration, ses films, ses relations avec Jean-François Lyotard ou encore Christian Boltanski.

  • Après plus d'un siècle et demi de position dominante au sein du système international de circulation de l'information, les grandes agences cessent d'en être la clef de voûte et risquent de perdre le sens de leur mission. Leur défi est aujourd'hui de reconquérir une place nécessaire, dans le chaos des médias consécutif à l'émergence de la société de l'information.

  • Pour tenter d'éclairer la régression régulière de la presse écrite dans l'ensemble des médias et alimenter la réflexion des éditeurs et du législateur, la présente étude a choisi l'angle de l'économie, plus rarement utilisé en la matière que celui du droit ou de la sociologie.
    Dans le cadre d'une large comparaison internationale, une attention particulière a été portée au cas américain, afin de discerner s'il préfigurerait un nouveau modèle économique, et au cas de la France où le déclin de la presse écrite semble plus profond que dans d'autres démocraties, alors même que le système d'aides publiques et de protections y est particulièrement développé.

  • " Qui donc a un avis à donner à sa cité ? " Telle était la formule par laquelle, dans l'Antiquité, était ouverte, deux fois par an, l'Ecclesia d'Athènes, rassemblant l'ensemble des citoyens.
    L'Ecclesia, aujourd'hui, s'appelle Internet. A ceci près : la possibilité de prise de parole est multipliée à l'infini, ce qui permet à chaque citoyen - du moins théoriquement - de peser sur les choix collectifs. Mais l'outil ne transforme-t-il pas la fonction ? La quantité d'information et sa vitesse de circulation garantit-elle sa qualité ? Si la déferlante des blogs sape les bases des médias traditionnels pour lui substituer une simple collection de faits et d'opinions toutes faites, la démocratie s'en trouvera-t-elle enrichie ? Le Net apporte une nouvelle liberté.
    Mais aucune liberté ne survit sans régulation. Si cette dernière est nécessaire, comment l'organiser ? Economiques, juridiques et éthiques, de nombreuses questions forment la trame de cet ouvrage, qui n'occulte pas les sujets d'inquiétude, mais parie finalement sur l'espoir.

empty