Julien Mignot

  • 96 months

    Julien Mignot

    "Que fait un photographe quand il ne prend pas de photos ? Il prend tout de même des photos. Ou il écrit. Ou il rêve qu'il écrit et photographie. C'est le cas de Julien Mignot, habitué des commandes de presse (et collaborateur de Libération), toujours par monts et par vaux pour répondre aux besoins de ses commanditaires. Entre deux prises de vue utilitaires, il vole des instants au temps, retient la fuite comme on essaye de capturer un songe. A l'image de ce mince tuyau d'arrosage jaune qui remplit d'un filet d'eau une piscine bleu-vert, le photographe sait qu'il n'y a pas d'échappatoire : les gouttes filent dans l'océan, il est illusoire de les retenir.
    Pourtant, toutes les photographies [de ce livre] sont des remparts à l'oubli et à la course du quotidien, des moments à soi, des visions intimes. Il a puisé dans le dossier "divers" de son ordinateur et a extrait ces photographies prises entre 2009 et 2016 et qui ne trouvaient pas preneur, celles qui ne jouent aucun rôle, celles qu'il a gardées pour lui. Il les partage aujourd'hui, très simplement, sous forme de tirages de tailles multiples, de projection ou de réglettes lumineuses avec douze diapositives. Les images sont indifféremment en noir et blanc ou en couleur. Elles n'ont pas un style particulier ou d'idée sous-jacente. Dans les moments de «lâcher prise», comme il dit, dans ces entre-deux, il saisit délicatement des étreintes, un arbre en hiver ou de belles voitures. [...] Clémentine Mercier

  • Louisiane (etats-unis), années 1990, dans une famille française expatriée. térèse a épousé une brute. elle, qui a déjà connu la maltraitance dans son enfance, n'en peut plus du climat de terreur psychologique que son mari patrick fait régner et des coups qu'il lui donne ainsi qu'à leurs deux enfants. un jour, le cadavre de patrick Ferré, est retrouvé dans un bayou avec deux balles dans le corps. rapidement, thérèse est arrêtée. ses deux fils ont parfaitement compris son geste et le lui pardonnent. la propre famille de patrick ne se porte pas partie civile. au contraire, elle reconnait que patrick était violent et soutient térèse. pourtant, en 1995, elle est condamnée à 100 ans de travaux forcés par la cours de louisiane aux usa. au bout de 6 ans de bras de fer, en 2001, elle parvient à obtenir son transfert en France (Convention de Genève) où vivent désormais ses fils. sa peine reste la perpétuité, mais en France, c'est 30 ans, sans travaux forcés, ni mesure de sûreté. au centre de détention des femmes à rennes, térèse peut demander à bénéficier d'une libération conditionnelle. elle l'obtient à l'été 2009. Depuis, elle a retrouvé un travail de gardienne dans la banlieue lyonnaise. ses fils l'entourent et l'aident. Julien mignot retrace la descente aux enfers de cette femme, qui pour échapper à son calvaire, est devenue meurtrière au risque de perdre sa liberté. Destin tragique qui pose une terrible question à la justice : une femme a-t-elle le droit de tuer celui dont la société ne sait pas la protéger ?

  • Aux yeux de tout le monde, la famille de Betty est dévouée et aimante. Dans son village de la région parisienne, elle donne l'impression d'une famille parfaite avec un père qui travaille dans l'informatique et une mère au foyer modèle. Mais, derrière les portes closes de la maison, les parents se révèlent être de véritables bourreaux.
    Les enfants subissent sans arrêt coups et insultes. Pire : le père de Betty commence à abuser d'elle, un calvaire qui durera des années. Virginie, sa soeur, subit le même sort, jusqu'au jour où un enfant naît de ces abus répétés.
    Épuisée, écoeurée, Betty trouve la force de dénoncer son père à la justice française. Mais, là encore, la jeune femme se retrouve seule face à un système insensible, incapable d'agir. Et, pendant dix années, les abus vont continuer. Jusqu'à l'impensable...

  • Le 3 janvier 2007 au matin, un gardien de la prison Bonne-nouvelle de rouen, découvre qu'un détenu a tué son compagnon de cellule. l'homme s'accuse même d'avoir mangé son coeur. nicolas Cocaign devient le premier cannibale français connu de l'époque contemporaine. les médias s'emparent de l'affaire mais la délaissent très vite pour se focaliser sur le débat psychiatrique. amenés à couvrir l'affaire dès le départ, les auteurs ont voulu comprendre comment nicolas Cocaign en était arrivé à un tel acte puisqu'il n'a pas été considéré comme fou. ils ont découvert l'histoire extraordinaire d'un homme "mal né" qui a déclaré la guerre à la société. nicolas Cocaign a toujours voulu attirer l'attention sur lui. sa vie est un véritable thriller.
    Trois années d'enquête ont permis aux auteurs de retracer son parcours en consultant le dossier de l'affaire et en recueillant les témoignages exclusifs de sa mère adoptive, de la plupart de ses proches, des avocats, d'experts, etc. une histoire tragique et passionnante, qui illustre comment la société peut elle même engendrer un monstre sans s'en rendre compte...

empty