• La série des Cahiers consacrés aux promotions anciennes de l'ENA se poursuit ici avec le présent Cahier consacré à la promotion Paul Cambon (1951-1953). Ce numéro des Cahiers de l'Ena se distingue par la richesse des témoignages qui constituent la partie la plus substantielle du présent Cahier et qui forment un ensemble d'informations sur la manière dont les élites administratives étaient formées. En effet, avec cette promotion le concours atteint son « régime de croisière », la scolarité trouve un point d'équilibre, le nombre d'élèves étrangers est croissant et l'on assiste à une évolution du nombre de femmes dans l'École.

  • La série des Cahiers consacrés aux promotions anciennes de l'ENA se poursuit ici avec le présent Cahier consacré à la promotion Félix Eboué (1952-1954). Ce numéro des Cahiers de l'Ena se distingue par la richesse des témoignages qui en constituent la partie la plus substantielle et qui fournissent de nombreuses informations sur la manière dont les élites administratives étaient formées. Arnaud Teyssier, dans sa contribution à ce douzième Cahier, souligne la place importante déjà prise par l'Ena dans la fonction publique en construction : « Nous pouvons saisir une institution neuve dans son essence, mais aussi une dynamique administrative en devenir »

  • Voici un cahier spécial consacré à l'étude des cours communs dispensés aux élèves de 1946-1951. Le but de cette étude est d'apporter une réponse à la question de savoir si, dans ses premières années, cette école avait su donner à ses élèves, futurs cadres de l'administration de l'État, une formation adaptée aux besoins du pays, au lendemain de la libération du territoire national. Les cours, communs aux quatre sections, institués dès la création de l'École par le décret du 9 octobre 1945 portant application de l'ordonnance prise le même jour, devaient porter sur les grands problèmes de la vie nationale et internationale. A quel point et de quelle manière ces enseignements répondaient-ils à l'exigence de former des fonctionnaires aptes à participer à la reconstruction de la France ?

  • Le Comité d'histoire de l'ENA avait, depuis longtemps, le projet de consacrer l'un de ses Cahiers à l'histoire du Centre des hautes études administratives (CHEA) qui fonctionna de 1947 à 1963. Il lui paraissait, en effet, intéressant de mettre en lumière cet organisme qui faisait partie intégrante du dispositif mis en place par l'ordonnance du 9 octobre 1945 relative à la formation, au recrutement et au statut de certaines catégories de fonctionnaires, instituant une direction de la fonction publique et un conseil permanent de l'administration civile. Le CHEA a cessé ses activités en 1963 mais la question du déroulé de carrière et de l'accompagnement de formation nécessaire pour accéder aux fonctions supérieures des administrations publiques est évidemment restée posée. C'est pourquoi il est apparu utile au Comité de compléter cette histoire du CHEA par un témoignage sur la période qui a suivi et sur les péripéties qui ont jalonné la création de la direction de la recherche et de la formation permanente au sein de l'ENA.

empty