• Donald Trump a été élu, à la surprise générale, président des Etats-Unis. La plupart des commentateurs, qui n'avaient pas prévu cette victoire, expliquent que le milliardaire a été plébiscité par la partie la plus raciste de l'Amérique. Toutefois, cette explication n'est-elle pas réductrice ? Affirmer cela, c'est incontestablement se conforter dans une vision un peu simpliste de la politique et des problèmes socio-économiques d'une grande partie du peuple américain. L'objectif de cet ouvrage est donc de retracer le parcours de la famille Trump aux Etats-Unis avant de revenir sur l'engagement politique du sulfureux magnat de l'immobilier et, ensuite, de constater son influence sur le cinéma américain actuel. Quel est, au final, le programme politique que Donald Trump a proposé à ses électeurs ? Pourquoi la plupart des stars d'Hollywood se sont rassemblées contre la candidature de l'ancien animateur de téléréalité ? Enfin, en répondant à ces questions, nous allons aussi analyser certains films, proches idéologiquement du populisme mis en avant par Donald Trump, qui ont accompagné son arrivée inattendue à la Maison-Blanche. Toutes ces pistes permettent de fixer les grandes lignes d'un cinéma que l'on peut qualifier de trumpien , celui qui va envahir nos écrans durant les quatre prochaines années...

  • La boxe a toujours fasciné le cinéma car, depuis Thomas Edison, c'est le sport le plus représenté par le septième art. L'objectif de cet ouvrage est donc de faire un bilan de la représentation du noble art à travers les différentes périodes de l'histoire des États-Unis. En effet, le film de boxe s'est appuyé sur plusieurs genres cinématographiques pour décrire à la fois les problèmes économiques, sociaux et politiques des Américains (crise de 1929, lutte pour les droits civiques, guerre froide...) mais aussi en mettant en avant les raisons profondes du succès de ce sport. De fait, le dépassement de soi, la lutte contre « l'Autre » menaçant (et les démons intérieurs du boxeur), l'ascension sociale grâce au sport ou la violence autorisée sur le ring ont amené la boxe à devenir l'une des pratiques sportives les plus populaires de la planète. Et, en plus, d'offrir de nombreuses oeuvres inoubliables aux spectateurs comme The Champion (1915) de Charlie Chaplin, Rocky (1976) de John G. Avildsen avec Sylvester Stallone ou encore le mythique Raging Bull (1980) de Martin Scorsese avec Robert De Niro.

  • Mel Gibson est passé du statut de superstar, dans les années quatre-vingt-dix, à celui de pestiféré à Hollywood après le controversé ''La Passion du Christ'' et ses multiples déboires personnels. Les spectateurs lui ont aussi souvent tourné le dos, alors qu'il était l'un des acteurs préférés du public après des succès comme les films ''L'Arme fatale'' ou ''Signes''. Désormais, citer son nom suscite aussitôt le débat, certains voyant en lui un artiste tourmenté passionnant alors que, pour d'autres, il est un dangereux antisémite. Mais, au final, qui est réellement Mel Gibson ? Pourquoi sa carrière a-t-elle failli s'arrêter après son film sur le calvaire de Jésus-Christ ? Le parcours personnel de Mel Gibson est incroyable, car ce fervent catholique a imité, d'une certaine manière, le parcours christique (succès, Passion, résurrection). Nous allons donc, dans cet ouvrage, analyser sa très célèbre filmographie comme acteur avant de nous attarder plus longuement sur ses longs-métrages comme cinéaste. Tout cela permet de montrer la grande cohérence, thématique et esthétique, de son oeuvre, de ''Mad Max'' (1979) à ''Tu ne tueras point'' (2016).

  • Hollywood a toujours accordé une place importante à la production de films historiques. D'Autant en emporte le vent de Victor Fleming à Ben-Hur de William Wyler, ces oeuvres ont marqué durablement l'imaginaire des spectateurs. Toutefois, progressivement, le film historique hollywoodien a pris un nouveau tournant, en même temps que les Cultural Studies s'imposaient dans les universités. Dorénavant, l'ambition de l'oevre historique serait de réparer une vision falsifiée du passé car entièrement centrée sur celle du groupe dominant (blanc, masculin, hétérosexuel...). Une proposition intéressante mais ces films historiques du XXIe siècle, estampillés Cultural Studies et dérivés, ne seraient-ils pas au final aussi caricaturaux et faussés que ceux du siècle précédent? Plus grave, ils pourraient très bien symboliser les dérives communautaires qui gangrènent actuellement la société américaine... L'auteur a effectué de nombreuses interviews de réalisateurs (José Padilha, David Mackenzie, Andrew Dominik, John Sayles), scénaristes (Lee Hall, Jeffrey Caine) et producteur (T.G. Herrington) pour enrichir son travail d'analyse des films historiques hollywoodiens contemporains.

  • La pensée populiste est apparue dès la guerre d'indépendance des colons britanniques d'Amérique du Nord contre la Grande-Bretagne de 1775 à 1783. Malgré tout, le populisme américain a surtout connu son heure de gloire avec The People's Party en 1892. De fait, ce parti populiste a cristallisé la colère des fermiers américains (dont des Afro-Américains) très endettés de la fin du XIXe siècle. Ce mouvement agraire était très attaché aux idéaux pionniers et se méfiait du développement économique et du salariat (qu'il jugeait incompatible avec la liberté et la démocratie). Les Populistes défendaient l'égalité des chances, une libre entreprise tempérée par le Common Sense (le bon sens) et un pouvoir détenu par des hommes vertueux. Les ennemis des populistes sont souvent de puissants banquiers, des hommes politiques corrompus ou encore de grands industriels qui oppriment le «peuple». Ce livre analyse comment les productions cinématographiques américaines ont souvent mis en avant cette idéologie populiste depuis les premiers films de David Wark Griffith (Les Spéculateurs) jusqu'à ceux de Clint Eastwood (Bronco Billy), en passant par des réalisateurs mythiques comme John Ford (Les Raisins de la colère) ou Frank Capra (Monsieur Smith au Sénat).

  • Depuis de nombreuses années, Sylvester Stallone est considéré comme un représentant de l'impérialisme américain avec des films comme Rambo II ou Rocky IV. Mais l'acteur-réalisateur-scénariste est un artiste bien plus complexe qu'il n'y paraît. Cet ouvrage propose ainsi une analyse de la filmographie de « Sly » dans le but de prendre le contre-pied des clichés qui lui sont habituellement associés (surtout en France). Car en plus d'être un digne représentant de la classe ouvrière, apprécié des classes populaires, Stallone défend une réelle vision humaniste tout au long de son oeuvre.

    Ce travail documenté, illustré d'une quinzaine de photographies, propose ainsi un éclairage inédit sur la star grâce à une approche de type cultural studies - dans la mouvance des star studies - dont l'enjeu est d'analyser sans aucun a priori et de manière pluridisciplinaire (mêlant l'analyse filmique, l'histoire, la sociologie, la politique, la biographie.) les productions populaires de la culture de masse en tenant compte aussi bien des intentions des auteurs que des contraintes du marché et de la réception du public. Une approche, malheureusement, encore largement boudée en France qui prouve pourtant, avec ce livre, toute sa richesse.

  • Tony Montana et Diego Maradona Nouv.

    Cet ouvrage réalise un parallèle entre deux grands mythes, Tony Montana et Maradona, souvent portés aux nues. On oublie cependant trop souvent de montrer leur part sombre. De ces deux icônes sociales, David Da Silva tente donc d'étudier cette facette sous un angle sociologique et anthropologique, au travers des excès et mauvaises utilisations philosophiques.

empty