• 'uraeus, qui donne son titre au poème (Fata morgana, 2014), est le cobra femelle, dans l'ancienne Égypte, qui ??gure sur la coiffe des Pharaons.
    Gage de protection et puissance talismanique.
    Telle est la Poésie et ici le poème la rencontre d'une façon et ??nale et fatale.
    Ses yeux sont ouverts et renversés.
    Le Génie du Conte est enfoui à mi-corps dans la terre.
    Accompli, immobile, penché sur soi.
    Qui se tourne vers nous.
    F.T.
    Deux poètes se rencontrent. De leur rencontre, la marche commune vers la nuit «blanche et noire» du monde. François Turner sur son propre chemin a vu les pas de Salah Stétié - comme Robinson ceux de Vendredi. Leur île est commune, lui la peuple de leurs verbes qui vont se conjuguer. Qu'importe l'outrage, la misère de la mort que l'on sait et l'on ne sait pas, les pas, leurs pas, nous disent : «Marchez avec nous, à nos côtés».
    Et l'invitation est bouleversante.

  • Bacchus

    François Turner

    • Act mem
    • 15 Novembre 2006


    le poème est un poème d'amour.
    sans fins d'amours, comme le précise son sous-titre, en référence au fin amors de la littérature courtoise, le code du " bienaimer ", en même temps qu'il fait entendre et dans l'histoire de la littérature et dans celle du sentiment (qui se

    répondent) du romantique amour sans fin, touchant l'éternité du sentiment lui-même. en même temps encore qu'il s'en dégage, écrit

    " sans fins d'amours ", loin du souci du discours amoureux.
    cette triple polarité, d'un ciel, d'un code (terrestre), et d'un dégagement, pose le dégagement du poème lui-même, en tant qu'il entreprend ici de parler d'amour, une histoire vraie - et tâche d'y créer son propre code, dans le texte et contre le texte, dans et contre le poème qui s'écrit en se précisant contre soi-même. dans la " vie rêvée " (nervalienne ?), dans du réinventé que l'amour non seulement suscite mais ici exige.


empty