• Dans son prochain ouvrage, Jean du Chazaud, le créateur et spécialiste de l'endocrino-psychologie aborde le lien rarement démontré entre les émotions et les glandes endocrines. Ou comment nos émotions sont guidées et dé?nies par notre système hormonal. Jusqu'à la dépendance et au-delà du libre arbitre.

  • Le présent ouvrage a pour but de mieux faire connaître les travaux du Docteur et chercheur J. Gautier (1891- 1968), et de tirer de l'oubli les thèses qu'il défend :

    - Le système nerveux est-il second par rapport au système hormonal ?
    - La glande génitale est-elle celle de la sexualité ?
    - Existe-t-il un instinct sexuel chez l'homme ?
    - Existe-il vraiment une sexualité infantile ?
    - La reproduction.
    - L'énigme de la puberté.
    - L'impuissance sexuelle et la frigidité.
    - La jouissancek.
    - L'homosexualité.
    - Les anomalies sexuelles.
    - Les rêves érotiques.
    - La pudeur.
    - Le refoulement.
    - Le vrai rôle de la glande génitale.

    Fondées sur ses découvertes étonnantes, elles sont à l'origine d'une discipline nouvelle et encore extra-universitaire : l'Endocrino-Psychologie.
    Ce pionnier en cette matière s'est particulièrement intéressé aux étapes du développement de la sexualité humaine et au rôle déterminant de nos glandes endocrines dont la thyroïde et l'hypophyse, en particulier. Mais aussi celle du système glandulaire sur le système nerveux.

  • N'est-ce pas un véritable choc scientifique d'affirmer que les glandes hormonales dirigent le cerveau et non l'inverse ?

    Une pareille révolution des idées est-elle possible ? Que deviennent alors ces fameuses neurosciences dont on parle tant ? Et si le cerveau n'était pas « l'organe de l'intelligence » mais seulement une géniale « boîte à mémoire » ne pouvant fonctionner sans l'indispensable concours des glandes endocrines ?

    L'auteur explique pourquoi et comment on a multiplié les hypothèses invérifiables. Il donne les prémisses de cette révolution par laquelle doivent être remis en question les dogmes qui appesantissent la « science des fonctionnements humains ». Il en appelle à tous les scientifiques intéressés par des travaux expérimentaux sur ces bases entièrement nouvelles.

    Par cette large fenêtre, l'ouvrage reprend et décrit les quatre grandes typologies glandulaires du savant que fut le Dr Jean Gautier (1891-1968). Leur description passionnante apparaît comme une véritable caractérologie scientifique révélant une approche inédite.

  • L'objectif de cet ouvrage est de présenter une étude inédite de cinq maisons réalisées par Jean Prouvé, situées dans trois régions françaises :
    - la maison Prouvé à Nancy ;
    - la maison Gauthier à Saint-Dié ;
    - la villa Dollander au Lavandou ;
    - la villa Seynave à Grimaud ;
    - la maison Jaoul à Mainguerin.
    Jean Prouvé (1901-1984) a profondément marqué l'histoire de l'architecture et du design. Ses maisons témoignent dans la simplicité de ses conceptions et la légèreté de ses matériaux, de toute l'ingéniosité des principes constructifs qu'il défendait.
    Ses maisons sont parmi les constructions les plus personnelles de toute l'oeuvre de Jean Prouvé, à la fois lieux de vie et de travail, mais également lieux témoins et représentatifs de ses recherches permanentes.
    Suscité par de récentes « découvertes », cet ouvrage apporte un approfondissement, un élargissement, dans la connaissance des réalisations de Jean Prouvé.
    Illustré de documents d'archives souvent inédits et enrichi par les photographies, il offre un nouvel éclairage historique sur le travail peu connu de jean Prouvé dans l'habitat individuel.

  • Livres de François Hollande déchirés en public, pétition pour demander le départ d'un journaliste, blocage d'université pour empêcher une intellectuelle de débattre, loi sur les fake news... Quelques décennies à peine après mai 68 qui avait érigé l'« interdiction d'interdire » en slogan, la liberté d'expression, pilier indispensable des libertés fondamentales d'une démocratie en bonne santé, est devenue la cible d'attaques très préoccupantes en France.
    Anne-Sophie Chazaud montre que cette fragilisation tient à de nombreux facteurs qui, le plus souvent, loin de s'opposer, se complètent. Libéralisation et privatisation du marché de la censure, catéchisme bien-pensant devenu dominant, pudibonderie post-moderne selon le paradigme anglo-saxon de l' « offense » victimaire, pression islamiste au besoin terroriste, intolérance du dogme néo-progressiste, rigidification de l'Histoire, groupes de pression identitaires ou sexuels, etc.
    Elle propose ici un démontage philosophique et juridique des outils de cette domination.

  • Cet ouvrage bilingue (français/anglais) de 96 pages décrit l'oeuvre religieuse de Matisse , Chagall, Leger, Le Corbusier et aussi leur parcours artistique entre 1940 et 1965. Pierre Chazaud, professeur des universités, critique d'art, a voulu rédiger un guide de voyage , en proposant quatre circuits de visites en France, Belgique et Suisse, tout en sélectionnant dans la biographie de chaque artiste leurs principales étapes spirituelles. A partir de ces circuits , l'auteur établit de multiples rapprochements avec les USA , l'URSS, l'Inde , l'Afrique et la Polynésie où la plupart de ces artistes ont séjourné à un moment ou un autre de leur existence.
    Pour chacun des 4 itinéraires, l'auteur résume dans un tableau récapitulatif très utile les conditions de visites, les horaires, les moyens de transport à utiliser pour se rendre dans les différents lieux qu'il a sélectionné . Le sous -titre de ce livre « le Sacré /the Sacred « apparaît au dos de la couverture du livre avec un dessin de Le Corbusier représentant un homme dans une sorte de caverne .d'où jaillit la lumière. Ce croquis de l'architecte résume les objectifs de l'auteur : évoquer la part de sacré païen et cosmique, religieux ou mystique présent dans une partie de l' oeuvre de ces quatre artistes, Ceux-ci à partir de 1950, bénéficient en effet en France de l'ouverture de l'Eglise catholique à l'Art moderne au moment de la reconstruction d'une France détruite par la guerre. Qu'ils soient croyants comme Chagall ou athées, comme F Leger ou Le Corbusier, tous vivent encore entre 1940 et 1965, dans un monde chrétien, où le désenchantement religieux et l'avènement de la société de consommation commencent à être perceptibles . Picasso inféodé au Parti Communiste Français critique ces quatre artistes en considérant qu'il est immoral de transformer les églises en musées.
    Au-delà de ce combat politique, l'auteur évoque aussi l'existence mystique et hygiéniste de le Corbusier , attiré par la vie monastique et vivant à moitié nu , une partie de l'été dans un cabanon au bord de la Méditerranée. Quant à Chagall , traumatisé par la Shoah, il est partagé entre son attachement à la foi de ses ancêtres et sa volonté de peindre le Christ crucifié , dont la figure le hante .L'auteur arrive à tracer ainsi plusieurs routes, vers l'art, la psychanalyse, la religion, la politique , avec de multiples références bibliographiques, et de nombreuses notes de fin de chapitre, très utiles et peu connues .
    Cent vingt photos originales , en lien avec l'actualité de l'époque ( par exemple le gouvernement de Vichy, la Shoah, la guerre d'Algérie ..) accompagnent cet ouvrage dense .très documenté . L'intérêt de ce livre modeste par sa taille , vous l'aurez compris, ne réside pas dans sa forme , mais plutôt dans son fond , voire dans sa profondeur autant spirituelle qu' artistique .Nous retiendrons par exemple l'obsession de Chagall pour les crucifixions, les saisissants croquis d'oiseaux ou de mains de Le Corbusier , peintre et écrivain ( pages 46, 53, 55), les poissons de Fernand Leger décorant l'autel de l'église d'Audincourt (page 33 ). ou la St Vierge de Matisse , projeté dans le ciel étoilé de Vence (page 11) En raison de son souffle et aussi de l' appel cosmique de ces quatre artistes, rarement présenté jusque -là , sous un tel angle, ce livre donne envie de partir sur les quatre circuits proposés par Pierre Chazaud .

    Le circuit - Matisse Cet itinéraire propose en France la visite des églises de Vence , du Plateau d'Assy , du Musée départemental du Cateau -Cambrésis et du Musée National de Nice ainsi que la tombe de Matisse. L'auteur évoque surtout la construction de la chapelle de Vence de 1947 à 1951.au moment où Matisse , isolé et solitaire vit avec sa centaine d'oiseaux et la compagnie d'un ancien modèle Lydia Delectorskaya, dont la beauté subjugue Picasso . Cet édifice religieux tient une place à part dans l'oeuvre du peintre .qui affronte l'hostilité du Parti Communiste et aussi des Chrétiens conservateurs , opposés à l'introduction de l'Art moderne dans les édifices religieux.


    Le circuit Fernand Leger Cet itinéraire sélectionne les églises du Plateau d'Assy , d'Audincourt (France) de Courfaivre (Suisse) Bastogne ( Belgique) , le Musée F Leger à Biot, la maison natale à Argentan , et la tombe de F Leger à Gif sur Yvette . Fernand Leger, athée et inscrit au Parti Communiste souhaite développer un art populaire pour la classe ouvrière en privilégiant un art mural, qui serait assez proche dans son esprit de l'art roman, Tout au long de ce parcours, l'auteur établit des liens entre l'art sacré , le réalisme socialiste et la politique culturelle .Il montre aussi le rôle joué par la mère de Fernand Leger, qu'il rapproche de la StVierge Marie dans ses fresques et mosaïques .


    Le circuit Le Corbusier Cet itinéraire s'organise à partir de sept lieux principaux en France : l'église Ronchamp, le couvent d' Eveux sur l'Arbresle, l église St Pierre à Firminy, le cabanon de Cap Martin , le projet de la St Baume ,l'appartement -atelier à Paris , le tombeau de Le Corbusier à Roquebrune, face à la mer. L'auteur montre toute la complexité et la richesse de la personnalité de cet artiste, qu'il ne faut pas réduire à un simple constructeur moderniste. En 1945, bien qu'athée, Le Corbusier accepte d'étudier un projet de basilique dans le massif de la St Baume en Provence. En 1950, l'architecte construit à Ronchamp une église , hors norme qui entre en résonnance avec une montagne toute proche . En 1953 Le Corbusier , attiré par la vie monastique bâtit un couvent à Eveux, puis une église à Firminy. L'auteur montre l'importance de la nature, du soleil, de la Méditerranée dans toute l'oeuvre et évoque les 27 séjours en Inde, les relations complexes avec sa mère, les conditions de vie souvent pathétiques de Le Corbusier.

    Le circuit Chagall Cet itinéraire s'organise autour de cinq sites sen France : Metz, Reims, Plateau d'Assy, le Musée Chagall à Nice , son tombeau à St Paul de Vence . Après son exil aux USA, .en 1948, Il rentre en France. et accepte de participer à la décoration de l'église du Plateau d'Assy, dans un souci de réconciliation entre les juifs persécutés et les chrétiens persécuteurs. En 1950, il se prend de passion à Vence pour une chapelle désaffectée. A partir de 1959, dans la la cathédrale de Metz. , il réalise quatre grandes verrières de 4 mètres chacune. Le peintre doit affronter le poids de l'architecture gothique et aussi la critique de certains juifs qui l'accusent de trahir sa religion. Plus tard, Chagall intervient à Nice et Reims. Le Christ , affirmé dans toute sa judéité devient pour lui une figure centrale à partir duquel il exprime sa révolte .

  • Rien n'est mécanique dans ce Dictionnaire de synonymes, mots de sens voisin et contraires.
    Les arborescences et les renvois doivent peu à l'informatique et beaucoup à l'immense culture de l'auteur : Henri Bertaud du Chazaud, l'une des grandes figures de la lexicographie française.
    L'homme qui se cache derrière ces associations de mots connaît son affaire comme personne.
    Pionnier du synonyme, il a renouvelé le genre en y introduisant la notion de «sens voisin».
    Par degré, par extension, par affinité, par catégorie ou par métaphore, il est difficile de ne pas cerner un mot dans la totalité de ses acceptions. Les contraires démultiplient à leur tour les perspectives.
    Contraires démultiplient à leur tour les perspectives. Cet inventaire inépuisable de la langue française offre une infinité de possibilités pour parvenir au mot juste. Il est aussi le livre de référence indispensable qui propose, outre le vocabulaire classique, les mots et locutions appartenant aux métiers, aux patois, à l'argot. Enfin il est de loin le plus riche, avec 60 000 entrées, 1 000 000 de mots et locutions, 25 000 renvois à des contraires, 250 000 mots contraires.

  • Après le terrible bombardement du 5 janvier 1945 et ceux qui suivirent, dont l'effi cacité militaire a été jugée contestable, Royan était en ruine. La ville commémore tous les ans ce drame, honore ses morts et ses libérateurs par des plaques et des stèles. Sa reconstruction, dans le contexte social et économique difficile de l'immédiat après-guerre, compliqué par la question du dédommagement des sinistrés, sera menée de main de maître par l'urbaniste et architecte en chef Claude Ferret nommé par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU), ses adjoints Louis Simon et André Morisseau, et leur équipe de jeunes architectes enthousiastes. Pourtant, aucune marque de reconnaissance de la ville pour ces « héros » de la Reconstruction, pas une place, pas une rue ne porte le nom de l'un d'eux. Au contraire, et jusqu'à un passé récent, certaines oeuvres emblématiques, le casino, le portique du Front de mer, la poste, le palais des congrès, la maison Métropole, ont été soit détruites, soit défigurées, soit déplacées. Grâce au travail d'historiens, d'architectes, d'élus, d'associations, cet immense travail de construction d'une ville neuve dans les années 1950 a été reconnu et défendu, pour les qualités, et parfois les défauts auxquels on peut remédier, de son urbanisme et de ses architectures publique et privée. Ce petit livre veut y contribuer et rendre toute la place à laquelle ont droit ceux qui contribuèrent au relèvement de la cité balnéaire de Royan, baignée par la lumière de l'estuaire de la Gironde.

  • Après quelques errances et quelques métiers, une chute sur un chemin de la Drôme va entraîner Joseph-Ferdinand Cheval dans le plus fou des rêves. L'histoire du Facteur Cheval et de son Palais Idéal est extravagante et suscite toujours aujourd'hui curiosité et interrogation. Avec une volonté peu commune, il réalise, pendant plus de trente années, une oeuvre hors du temps et de toutes références artistiques de la fin du XIXe siècle. Qui était ce bâtisseur, un rêveur ou un précurseur du surréalisme et de l'art brut ? Pierre Chazaud vous emmène à sa rencontre et à celle de son rêve de pierre.

  • Le premier beau livre compilant toutes les créations architecturales du célèbre architecte Jean Prouvé à Royan et aux alentours entre 1945 et 1960. Du marché au palais des congrès de Royan mais aussi l'hôpital et l'hospice de Niort. Retrouvez les oeuvres de l'homme qui a offert un nouveau visage à la ville de Royan après les bombardements ayant dévasté la ville. Une étude précis de son travail, ses recherches sur les nouveaux matériaux de construction et sur ses influences.

  • Le champion de football est devenu dans l'histoire internationale de l'art du XXème siècle une figure emblématique. Ce livre propose des représentations moins connues, plus "nocturnes" et aussi parfois transgressives du football avec le mouvement Dada, l'expressionisme allemand ou le pop-art.
    Dès le début du vingtième siècle, le football et ses matches célèbres rentrent progressivement dans l'imaginaire de la société occidentale et pénètre les multiples states de la culture : peinture, sculpture, littérature, danse, cinéma, jazz, rock, mode, design, publicité.

    A travers une mise en scène des loisirs du corps dont le footballeur reste une des figures emblématiques se révèle tout à la fois une certaine conception de la modernité, de la théâtralité, ainsi qu'une nouvelle mise en scène de soi, qu'on soit specateur ou supporter.

  • Selon une suggestive expression paysanne, on dit des parents qu'ils « font venir » leur enfant. L'ouvrage que voici décrit d'une manière claire et vivante le mouvement de cette croissance. Du nourrisson à celui qualifié joliment de « grandet » et jusqu'à l'adolescent, nous suivons un devenir qui parcourt des âges d'une profonde diversité.
    Reposant sur les connaissances psychologiques les plus actuelles, ce livre traduit l'expérience d'une équipe d'éducateurs et de médecins. Sa concision permet de comprendre aisément les étapes essentielles de l'existence enfantine : l'apprentissage psychomoteur, l'acquisition du langage, l'évolution de l'affectivité et de la sexualité.
    Ainsi s'explique le grand succès que ce «précis» a rencontré chez tous ceux qui éprouvent le besoin de s'initier à la psychologie de l'enfant.

  • Il s'agit ici de remettre à jour la fondation occulté du Premier Colloque de Bonneval. Celui où fut posé, en 1942, la nécessité d'élaborer une Histoire naturelle de la folie inséparable d'une conception forte de la Liberté, en un temps où celle-ci était bafouée, et où les malades internés vivaient une détresse amplifiée. Autour d'Henry EY, une poignée de soignants soutenait publiquement l'exigence du retour à une prise en charge humaniste et à une théorie restaurant une vision globale des troubles psychiatriques qui rétablisse la prise en considération de la Personne.

  • Ce guide est un utile support de la visite des principaux monuments de Barcelone et d'Hauterives (Sagrada Familia, parc Güell, Casa Milà, Palais Idéal, tombeau). Il permet de comprendre le rôlez et la place d'A.Gaudi et de F. Cheval dans l'histoire de l'architecture européenne. Ces deux créateurs sont, en effet, à la fin du XXème siècle les précurseurs d'une architecture à la fois orgnaique et utopique. L'un prolétaire et solitaire, l'autre mondain, militant et mystique, ils conçoivent une nouvelle manière d'utiliser l'espace et d'établir des liaisons avec la nature et la religion. Bien qu'inclassables, ils s'inscrivent tous les deux sur les marges de plusieurs courants artistiaues majeurs : le baroque, l'art nouveau, le surréalisme.

  • Philosophie et médecine entretiennent des liens si profonds que le Bouddha prenait la médecine en suprême sagesse. Mais qu'en est-il, entre autres, de Leibniz, Berkeley, Kant, Schopenhauer ?... Peut-on par ailleurs méconnaître ce que Claude Bernard doit à l'Harmonie préétablie ou Pinel à la morale stoïcienne ? Au regard de l'historien des idées et du critique des mentalités, l'auteur n'a alors pu toujours s'abstenir d'ajouter celui du freudien. C'est que, dans les Sciences de la vie comme ailleurs, la réflexion sur la Connaissance a quelques rapport à la pulsion épistémophilique.

  • L'oeuvre du Facteur Cheval (1879 - 1914) se situe dans un siècle de ruptures où la sculpture et la peinture se séparent des règles artisitiques transmises depuis la Renaissance. La grande composition "monstrueuse" du Palais Idéal aux yeux de la plupart de ses contemporains n'a en effet rien à voir avec le système figuratif et architectural de la fin du XIXème siècle. Le Facteur Cheval n'envisage pas de reproduire le visible avec un maximum de vraisemblance. Il ne donne pas non plus une vision objective des êtres et des choses. Visionnaire, il transcende les rares influences des Beaux-Arts glanées dans quelques revues. Il est dans la lignée des artisites modernes qui abandonnent au début du XXème siècle les tableaux à grands spectacles, les monuments triomphants, les peintures d'histoire, les déjeuners sur l'herbe, les couchers de soleil, comme le font Picasso, Kandinski, Duchamp, Malévitch, Mondrian.

    Certes, ce choix artistique du Facteur Cheval n'est pas véritablement raisonné, puisque son projet est issu de son imaginaire, plus que de sa culture artisitique qui est nulle, en tant que prolétaire et paysan, exclu des salons et des expositions.

    Mais le Palais Idéal ne présente-t-il pas un exemple unique de création d'un espace utopique admiré par les surréalistes, n'exprime-t-il pas la volonté farouche d'un déviant qui souhaite habiter dans son oeuvre artistique et y être enterré, se rapprochant ainsi du Merzbau de Schwitters ? Ce dialogue avec la nature, célébré par tant d'artistes des XIXème et XXème siècles n'offre-t-il pas à Hauterives (Drôme) un certain onirisme, une expression lyrique, une célébration païenne ? Enfin derrière cet art visionnaire où trône un véritable bestiaire n'y a-t-il pas la forme d'un romantisme nostalgique d'une toute puissance et l'expression d'un art total ?

    Cet ouvrage est la suite d'un premier guide intitulé "Du Facteur Cheval à l'Art Moderne" publié en français, en anglais et en allemand. L'auteur, après avoir retracé la vie de Ferdinand Cheval et décrit le Palais Idéal, montre que cette oeuvre est beaucoup plus qu'une curiosité touristique.
    En effet, cet édifice, classé monument historique par Malraux marque le début de l'irruption des exclus dans l'art européen au moment où s'affirme l'influence du primitivisme. Certes le processus de création peut s'apparenter à celui de l'Art Brut, mais cette oeuvre ne peut pas être réduite à une simple oeuvre naïve.
    En effet, en créant un escpace utopique, unique dans l'histoire de l'architecture, Ferdinand Cheval est à la fois proche des surréalistes et des adeptes de l'Art Total tels que Gaudi, Wolfli, Schwitters et bien d'autres...

  • La nouvelle revolution culturelle Nouv.

empty