• Publié pour la première fois en 1913, Philémon, Vieux de la Vieille est un livre aussi insolite que précieux. Et résolument hybride, conformément à la volonté de son auteur, Lucien Descaves. Se parant d'atours romanesques, Philémon se révèle en effet un authentique livre d'histoire, dans l'acception la plus exigeante du terme. Durant une décennie, Descaves a minutieusement compulsé les documents de toutes natures (archives, manuscrits, correspondances, journaux) mais, surtout, interrogé patiemment les survivants de la Commune, préférant à la froideur du papier la chaleur du témoignage oral.
    Sensible et loyal, Descaves a tenu à rendre hommage à ces hommes et femmes qui ont vu et fait la dernière des révolutions françaises et dans l'intimité desquels il a vécu. Il en résulte une oeuvre vivante sur leurs années d'exil et leur difficile retour, où percent la tendresse et l'affection de l'auteur, où affleure en maints endroits une émotion à la fois sobre et juste. Nul mieux que lui n'a su restituer plus fidèlement ce que fut un communard, figure éminemment attachante et bien différente de la caricature anachronique peuplant notre imaginaire collectif.
    Rares sont les ouvrages qui allient l'exactitude historique à l'agrément que procure la lecture d'un bon roman. Assurément, Philémon est de ceux-là.

  • Ronge-maille vainqueur

    Lucien Descaves

    • Prairial
    • 23 Septembre 2015

    Quand l'auteur de Sous-offs s'associe au dessinateur du Film 1914 pour proclamer les rats grands vainqueurs de la guerre, en une suite d'images très noires et de froids aphorismes («Armistice : jour sans viande»). Interdit de publication par la censure en 1917, Ronge-Maille vainqueur est paru pour la première fois en 1920.

  • Sous-offs

    Lucien Descaves

    C'est Sous-Offs, paru en 1889, qui a fait connaître Lucien Descaves : un scandale a éclaté à la parution de ce roman franchement antimilitariste, qui a valu au jeune auteur et à son éditeur un procès retentissant pour injures contre l'armée. Descaves y dresse le portrait satirique et sans concession de la vie d'une caserne à Dieppe. Une galerie de sous-officiers s'offre à nous, médiocres, souvent ridicules, donnant de l'univers militaire une image à la fois dérisoire et étriquée. Par son naturalisme qui n'exclut pas une écriture artiste ce roman nous plonge, grâce à l'évidente jubilation de son auteur, dans un certain pan de la société française de cette fin de XIXème siècle. Proche de certaines idées qu'on qualifierait aujourd'hui de libertaires, Lucien Descaves, par la généreuse virulence de sa plume, devrait trouver aujourd'hui un écho chez nos contemporains.

  • Lucien Descaves, ami des frères Goncourt, de Mirbeau, de Huysmans, avait fait de Senonches son havre de paix, « sa retraite beauceronne », loin du tumulte de la vie artistique parisienne. C'est dans cette ville qu'il connaissait si bien, à l'orée de sa grande forêt et de son étang noir, qu'il a situé son roman. Deux des héros sont des enfants de Soissons, des «hirondelles sous le toit», venus trouver refuge loin du front et des bombardements allemands et accueillis par deux familles senonchoises dont les destins vont être bouleversés par les événements. Gare à qui laissera échapper son hirondelle... Le style de Descaves est clair et rapide. Certaines pages sont d'un comique irrésistible et la galerie de portraits est riche : Chévremont, le vétérinaire républicain ; le docteur Chazey, maire de la bourgade ; Boussuge, le mycologue accompli ; ou encore la servante Zénaïde, « la malaisée », figure à la fois touchante et grotesque. Dans la veine des grands romans réalistes, l'auteur dresse un tableau sans concession d'une petite société de province prise dans la tourmente du premier conflit mondial.

  • Le coeur ébloui : pièce en quatre actes / Lucien Descaves Date de l'édition originale : 1926 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Les emmurés

    Lucien Descaves

    Les Emmurés, qui paraît en 1894, incarne pleinement l'attention que Lucien Descaves a portée durant toute sa vie aux exclus de la société.
    Le roman épouse la condition quotidienne des aveugles et l'on y retrouve un aspect quasi documentaire, qui ne craint pas le souci du détail comme c'était déjà le cas dans Sous-Offs. Les Emmurés révèle un pan ignoré du peuple de Paris, très peu de récits avant lui ayant décrit l'existence de ceux qui ne voient pas (le texte le plus connu à leur être consacré est la célèbre Lettre sur les aveugles de Diderot).
    Ce sont leurs conditions matérielles, morales et affectives que veut dépeindre ici Lucien Descaves et comme pour ses autres livres, il s'y attache à la manière qui le caractérise : avec une scrupuleuse sincérité.

empty