Littérature traduite

  • La servante écarlate Nouv.

    Dans la république de Galaad, les femmes n'ont plus aucun droit. Vêtue de rouge, Defred est une « Servante écarlate » à qui l'on a ôté jusqu'à son nom. Réduite au rang d'esclave sexuelle, elle a été affectée à la famille du Commandant et de son épouse et, conformément aux normes de l'ordre social nouveau, met son corps à leur service. Car à une époque où les naissances diminuent, Defred et les autres Servantes n'ont de valeur que si elles sont fertiles. Sinon...
    Dans une description d'une force peu commune, Defred se remémore le monde d'avant, quand elle était une femme indépendante, jouissant d'un emploi, d'une famille et d'un nom à elle. Aujourd'hui, ses souvenirs et sa volonté de survivre sont de véritables actes de rébellion.

  • La saga des Cazalet t.1 ; étés anglais Nouv.

    Juillet 1937, Sussex. Dans la propriété de Home Place, la Duche, affairée avec ses domestiques, prépare l'arrivée de la famille au grand complet:ses trois fils, Hugh, Edward et Rupert Cazalet, sont en chemin depuis Londres avec épouses, enfants et gouvernantes. Entre pique-niques sur la plage et soirées auprès du gramophone, les intrigues familiales se succèdent. Aux préoccupations des adultes font écho les inquiétudes des enfants, et à la résilience des femmes répond la toute-puissance - ou l'impuissance - des hommes. L'été regorge d'incertitudes mais, sans l'ombre d'un doute, une nouvelle guerre approche...

  • Betty Nouv.

    Betty

    Tiffany Mcdaniel

    «Ce livre est a` la fois une danse, un chant et un e´clat de lune, mais par-dessus tout, l'histoire qu'il raconte est, et restera a` jamais, celle de la Petite Indienne.» La Petite Indienne, c'est Betty Carpenter, ne´e dans une baignoire, sixie`me de huit enfants. Sa famille vit en marge de la socie´te´ car, si sa me`re est blanche, son pe`re est cherokee. Lorsque les Carpenter s'installent dans la petite ville de Breathed, apre`s des anne´es d'errance, le paysage luxuriant de l'Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses fre`res et soeurs, Betty grandit berce´e par la magie imme´moriale des histoires de son pe`re. Mais les plus noirs secrets de la famille se de´voilent peu a` peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l'e´criture : elle confie sa douleur a` des pages qu'elle enfouit sous terre au fil des anne´es. Pour qu'un jour, toutes ces histoires n'en forment plus qu'une, qu'elle pourra enfin re´ve´ler.

    Betty raconte les myste`res de l'enfance et la perte de l'innocence. A` travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir re´parateur des mots et donne naissance a` une he´roi¨ne universelle.

  • Le Maître et Marguerite Nouv.

  • Le prix de la vengeance Nouv.

    La parfaite porte d'entrée dans l'univers du maître du polar !Danny Mc Nabb, un policier de La Nouvelle-Orléans, a été assassiné par les narcotrafiquants qui gangrènent la ville. Torturé, brûlé, brisé, os après os. Dès lors, Eva, sa mère, n'a plus qu'une obsession. À son fils aîné, Jimmy, policier lui aussi, elle gronde : « Je veux que tu prennes ta haine à bras-le-corps. Je veux que tu venges ton frère. »C'est sur ces notes tragiques que Don Winslow ouvre Le Prix de la vengeance, recueil de six novellas. Des bas-fonds de La Nouvelle-Orléans aux plages de Hawaï en passant par la côte californienne, on y croise petites frappes et trafiquants de haut vol, gentlemen cambrioleurs, flics obsessionnels, surfeurs de légende et fugitifs, autant d'âmes damnées qui évoluent dans l'envers du rêve américain...

  • Mon père et ma mère Nouv.

  • Publié en 1864 Les Carnets du sous-sol, longtemps méconnu, est pourtant un texte central dans l'oeuvre de Dostoïevski. Seul dans son "souterrain" un homme parle et parle encore. A l'instar du monde, le mouvement de sa parole, inquiet, exalté, jamais ne s'arrête. Cet homme parle de lui et dit la haine, la solitude, l'humiliation et conspue l'humaine condition pour prôner son droit à la liberté.On trouvera dans Les Carnets du sous-sol comme une épure des thèmes essentiel de l'oeuvre.

  • La vie joue avec moi Nouv.

    La vie joue avec moi

    David Grossman

    Véra, sa fille Nina, et sa petite-fille Guili sont déchirées depuis toujours par un terrible secret. Guili veut réaliser un film sur sa grand-mère, elles partent alors en Croatie, le pays natal de Véra, accompagnées de Nina. Que s'est-il réellement passé lorsque Véra a été condamnée à des travaux forcés sur une île-goulag par la police secrète de Tito ? Elles cheminent sur les traces de ce destin tragique, lorsque l'Histoire force les individus à faire des choix impossibles.

  • La brodeuse de Winchester Nouv.

    «Jane Austen était morte à l'âge de quarante et un ans sans mari ni enfants, seulement une soeur dévouée. Violet n'avait même pas cela, et elle n'avait certes pas plusieurs romans à son actif. Il ne lui restait que trois ans pour rattraper Miss Austen en termes de créativité.»Winchester, 1932. Violet Speedwell, trente-huit ans, fait partie de ces millions de femmes restées célibataires depuis la pénurie d'hommes d'après-guerre. Pour échapper à une mère acariâtre, elle décide de prendre son envol. Mais son célibat lui attire plus de mépris que d'amitié. C'est au sein du cercle des brodeuses de la cathédrale qu'elle trouvera le soutien qui lui manque pour affronter les préjugés de son époque. Grâce à Arthur, le sonneur de cloches, elle découvre aussi un tout autre cercle, masculin cette fois. Au même moment, la radio annonce l'arrivée d'un certain Hitler à la tête de l'Allemagne.

  • Nos espérances Nouv.

    Nos espérances

    Anna Hope

    Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 1990 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l'art, l'activisme, l'amour et leur avenir, qu'elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse.
    Les années passent, et à trente-cinq ans, entre des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu'est-il arrivé aux femmes qu'elles étaient supposées devenir?
    Dans ce roman tout en nuances sur les différentes facettes de l'amitié au fil du temps, Anna Hope tisse avec élégance et délicatesse la vie de ces trois héroïnes contemporaines. Elle sonde les différentes façons de trouver son identité de femme, mais aussi de mère, de fille, d'épouse ou d'éternelle rebelle, et explore cet interstice entre les espérances et la réalité, cet espace si singulier fait de rêves, de désirs et de douleurs où se joue toute vie.

  • Trois anneaux ; un conte d'exils Nouv.

    Trois anneaux raconte l'histoire de trois écrivains en exil qui se sont tournés vers les classiques de la littérature pour créer leurs propres chefs-d'oeuvre. Erich Auerbach, philologue juif qui fuit l'Allemagne nazie pour Istanbul afin d'y écrire sa grande étude des lettres européennes, Mimésis. François Fénelon, l'évêque du XVII? siècle auteur d'une suite de L'Odyssée, Les Aventures de Télémaque, best-seller de son époque qui lui valut le bannissement. Et l'écrivain allemand W.G. Sebald, qui s'exila en Angleterre et dont les récits si singuliers explorent les thèmes du déplacement et de la nostalgie.À ce conte d'exils, Daniel Mendelsohn ajoute sa propre voix, entrelaçant l'histoire de la crise qu'il traversa entre l'écriture de la grande fresque mémorielle des Disparus et celle du récit intimiste d'Une odyssée.«L'art poétique» qui en résulte est un hommage aux mondes grec et juif, un trait d'union entre Orient et Occident, et une ode à la littérature française.

  • La Lettre Écarlate Nouv.

    Sur la place publique de Boston, les honorables paroissiens estiment qu'il aurait fallu, au moins, marquer le front d'Hester Prynne au fer rouge. Au lieu de quoi, elle ne devra porter sur sa poitrine qu'une lettre écarlate, afin de rappeler à tous son crime odieux :
    L'adultère et le bébé qui en est né. Comble de scandale, la lettre qu'elle a brodée, exubérante, la pare comme un bijou. Dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIe siècle, forgée par le puritanisme, la jeune femme est mise au ban de la société. Mais l'humiliation publique n'est qu'un aspect de la peine : la colère du mari trahi et la culpabilité qui ronge le père de l'enfant vont se révéler des poisons bien plus terribles.
    />

  • Sabotage Nouv.

  • Isabelle, l'après-midi Nouv.

  • Ma vie de cafard Nouv.

    Ma vie de cafard

    Joyce Carol Oates

    Au cours des années 1970, dans l'État de New York, Violet Rue Kerrigan, 12 ans, dénonce ses grands frères qui ont tué un jeune Afro-américain dans un accès de violence raciste. Sa famille, d'ascendance irlandaise, ne lui pardonne pas d'avoir entraîné leur arrestation. Violet est alors bannie de chez elle.

    Avec une grande finesse psychologique, Joyce Carol Oates interroge la nature du lien familial et l'écartèlement entre entre le sens de la justice et la loyauté à son clan.

  • Buru Quartet t.1 : le monde des hommes Nouv.

    C'est une longue et belle histoire que « Pram» racontait à ses hommes compagnons de détention sur l'île de Buru. Une histoire aventureuse et romanesque qui nous emmène à Surabaya, en Indonésie, au tournant du xxe siècle.
    Minke, jeune journaliste brillant et curieux de tout, y croise le destin d'Ontosoroh, la concubine d'un riche colon hollandais. Tous deux sont javanais et rêvent d'une liberté enfin conquise contre un régime de haine et de discrimination, celui des Indes néerlandaises. Deux personnages extraordinaires, aussi attachants que singuliers - au regard d'un monde qui mûrit sa révolution...

  • Tout est illuminé Nouv.

  • Buru Quartet t.2 : enfant de toutes les nations Nouv.

    Voici le deuxième volet du Buru Quartet - l'histoire aventureuse et romanesque qui nous emmène à Surabaya, en Indonésie, au tournant du xxesiècle.
    À peine Minke a-t-il épousé Annelies, la fille d'Ontosoroh et d'un riche colon hollandais, qu'elle lui est enlevée pour être ramenée en Europe. Face à l'implacable domination coloniale, Minke et Ontosoroh sont désormais liés à jamais.
    Leur combat n'en est pourtant qu'à ses débuts. En découvrant l'histoire de Surati, défigurée volontaire pour échapper aux griffes d'un directeur de sucrerie, Minke se décide à prendre la plume pour écrire au nom de son peuple...

  • Miss Bartlett ne s'en remet pas : pour son premier voyage à Florence, sa jeune cousine Lucy devait bénéficier d'une chambre avec vue. Comment la Signora Bertolini, tenancière de cette pension, a-t-elle pu si cruellement les décevoir ? Tandis que la jeune fille et son chaperon accusent ce terrible coup, M. Emerson et son fils George, également pensionnaires, ont l'impertinence de proposer leurs chambres, qui, elles, ont vue sur l'Arno. Après maintes péripéties et grâce à l'entremise de M. Beebe -curé doté d'un fort sens de l'à-propos -, on procède à l'échange.
    Son éducation prévient Lucy contre les Emerson, mais son instinct lui suggère que le mal n'est pas grand... Dieu sait quelles passions l'Italie peut éveiller chez la jeunesse. De retour en Angleterre, Lucy est assaillie de doutes et d'interrogations, qui l'embarrassent encore davantage lorsque le hasard place à nouveau George Emerson sur sa route.
    Avec finesse et humour, E.M. Forster livre ici une délicieuse satire des préjugés et convenances ridicules qui contraignent les affinités naturelles. Au monde terne et étriqué, côté cour, s'oppose l'évasion promise par cette fameuse vue. Le combat intérieur de Lucy pour dépasser ce confinement et affirmer ses désirs est une ode délicate et sensible à la liberté.

  • La mer sans etoiles Nouv.

  • Trouve-moi Nouv.

    L'histoire d'amour entre Elio et Oliver a ému les lecteurs et les spectateurs du monde entier. Nous les retrouvons ici quelques années après leur première rencontre.
    Samuel, le père d'Elio, est à bord d'un train pour Rome où il doit rejoindre son fils, qui y a débuté une carrière de concertiste. Mais une jeune femme nommée Miranda voyage dans le même compartiment, et soudain toutes les cartes sont rebattues.
    Elio, désormais installé à Paris, rencontre avec un homme plus âgé qui l'attire irrésistiblement, et le souvenir d'Oliver rejaillit.
    Un soir de fête, à New York, Oliver éprouve lui aussi le besoin de renouer avec Elio, de l'entendre, et peut-être de traverser l'Atlantique pour le voir...
    Trouve-moi pose la question du grand amour et de sa pérennité alors même que la vie nous pousse dans d'autres directions.

  • Comme son titre l'indique, Des chocolats pour le directeur constitue un cadeau à déguster. Cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît d'ailleurs à l'occasion des 90 ans de la naissance de Slawomir Mrozek. À l'origine, ces textes très brefs étaient destinés à être lus à la radio polonaise. Ils sont de la veine des meilleurs écrits humoristiques de l'auteur.
    Le personnage principal du recueil, le Président-Directeur Général, est entouré de ses indispensables (et modestes) collaborateurs : le Chef de Service, le Comptable, le Magasinier, le Caissier, le Conseiller. Tout ce petit monde est très occupé à régler des problèmes inexistants, à inventer des stratagèmes ineptes et à respecter l'autorité du chef. L'humour ravageur de Mrozek n'épargne rien ni personne : l'individu livré à la bêtise, naviguant ferme dans un océan de faux-semblants et de lieux communs, affronte la Pologne du socialisme triomphant.
    Ces perles admirables de concision où voisinent humour et satire, absurde et anxiété, sont toujours d'actualité et feront les délices des lecteurs d'aujourd'hui.

  • Un sport et un passe-temps Nouv.

  • Que faire ? les hommes nouveaux Nouv.

    Que faire ? Les hommes nouveaux, est publié en 1863 alors que son auteur est emprisonné à Saint-Pétersbourg. Le roman se veut une réponse à Pères et Fils d´Ivan Tourgueniev, paru l´année précédente. Son héros, Rakhmetov, devient rapidement un emblème du matérialisme et du radicalisme russe. Rakhmetov mène une vie d´ascète lui permettant de s´améliorer physiquement, intellectuellement et moralement, avant de se tourner vers la politique au bénéfice du peuple. Il devient un « révolutionnaire professionnel ». Durant le rêve d´un des personnages, le roman décrit une société qui confine à une sorte de bonheur sur terre. L´auteur nous offre une vision idéologique, qui résout les tensions sociales par une réforme de l´éducation, par la compétition et l´assimilation culturelle de l´Europe occidentale. On y perçoit un avènement de la sécularisation, de l´influence de la science dans un monde toujours dominé par l´agriculture, le christianisme et la tradition.

empty